Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La saga des Cazalet tome 2 A rude épreuve de Elizabeth Jane Howard

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Septembre 1939, la guerre se profile à l'horizon, obligeant la famille Cazalet à fuir à Home Place dans le Sussex, loin de Londres et de ses bombardements. Louise, la fille de Edward et Villy prend son envol et commence une carrière d'actrice. Clary doit affronter quant à elle la disparition de son père sur les côtes françaises et l’incertitude mordante quant à sa survie. Polly, son amie ne sait pas quel avenir choisir et s'interroge sur le mystérieux mal qui semble terrasser sa mère.

Dans ce tome, l'accent est donc résolument mis sur la jeune génération, sur ces jeunes gens qui doivent apprendre à vivre dans un monde en guerre, incertain et tragique. La psychologie des personnages affutée permet de s'immerger dans l'enfance, l'adolescence et ses affres, ainsi que dans les interrogations des jeunes adultes hésitant sur leur avenir dans un monde mouvant. Les adultes apparaissent en filigrane, en proie à des difficultés plus graves : la maladie, la naissance d'un enfant, la disparition d'un mari, l'infidélité...

La vie suit son cours, émouvante, quelquefois tragique, souvent tortueuse...

Il vaut mieux lire la saga dans l'ordre et commencer par le tome 1 pour faire connaissance avec les personnages.

Il faudra attendre 2021 pour Confusion, la suite des aventures couvrant les années 1942-45, 2022 pour Nouveau départ (1945-47) et enfin 2023 pour La fin d'une ère 1956-1958

Du même auteur : tome 1 Etés anglais

Présentation de l'éditeur : Editions de la Table Ronde

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article

Repost0

La chambre des officiers de Marc DUGAIN

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

« - Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ?

– On va leur apprendre la gaieté »

1914. Adrien, ingénieur officier part au front se battre pour son pays. A quelques heures du départ il fait la connaissance de Clémence, mais à peine a-t-il le temps de la séduire qu'il doit partir. Arrivé sur les bords de la Meuse, alors qu'il effectue une mission de reconnaissance banale, un éclat d'obus le touche et le défigure. Il devient alors "une gueule cassée" retranché au Val de Grâce, dans "la chambre des officiers", il apprend alors à panser ses blessures et à accepter sa nouvelle apparence. Là-bas, il fait la connaissance de Weil, aviateur, de Penanster, capitaine de cavalerie, et de Marguerite, infirmière volontaire. Tous ont été blessés et doivent vivre en tant que "Gueules cassées". Ils passeront quatre ans dans cet hôpital, apprenant l'entraide, la fraternité, toujours avec humour et décalage.
Dans un style ramassé, rapide et fluide, Marc Dugain rend hommage aux gueules cassées, destin qu'a connu son propre grand-père. Il ne s'appesantit pas sur la guerre et ses combats, mais davantage sur ses conséquences humaines, sur les êtres détruits qu'elle laisse en chemin, et qui doivent apprendre à survivre avec des plaies béantes. Leur identité vacille, lourd tribut payé pour leur pays. La force de ces hommes les tient debout, et le roman se révèle bien plus optimiste que Au revoir là-haut sur le même sujet.

 

Présentation de l'éditeur : Pocket

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Du même auteur : Avenue des géants ♥ ♥ 

Sur le même thème : LEMAITRE Pierre Au revoir là-haut ♥ ♥ ♥ sous forme de roman ou de bd : Au-revoir là-haut ♥ 

Partager cet article

Repost0

Le beau mystère de Louise PENNY

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Caché au fin fond du Québec et farouchement gardé, le monastère de  Saint-Gilbert-entre-les-Loups tente de se préserver du monde extérieur. Les moines cultivent leur jardin, leurs poules, fabriquent du chocolat, prient et chantent. Paradoxalement, cette communauté recluse est devenue célèbre grâce à ses chants grégoriens, dont la puissance est telle sur les âmes des mortels qu'ils sont nimbés de ce qu'on nomme "le beau mystère".

Mais l'harmonie est rompue quand l'inspecteur Gamache et son adjoint Jean-Guy Beauvoir pénètrent dans cet univers clos pour enquêter sur le meurtre du chef de chœur. Si cet assassinat et l'arrivée de policiers perturbent le monastère, l'inverse sera vrai aussi : Gamache et Beauvoir risquent fort de ne pas ressortir indemnes de cette aventure spirituelle. Ici comme ailleurs, la lutte pour le pouvoir fait rage et tout un chacun recherche une sécurité factice. L'équilibre fragile se lézarde et se heurte à de violentes passions.

"Beauvoir savait aussi que la source de tous les maux n'était pas l'argent. Non, ce qui engendrait et alimentait le mal était la peur. La peur de ne pas avoir assez d'argent, de nourriture, de terres, de pouvoir, de sécurité, d'amour. La crainte de na pas obtenir ce que l'on veut, ou de perdre ce que l'on a."

Une fois n'est pas coutume, nous nous éloignons du village de Three Pines cher à l'auteur pour un huis clos qui met à mal les consciences et inquiète sérieusement quant à la suite des aventures des deux protagonistes. Ce séjour dans l'univers monastique les emporte vers un voyage dangereux oscillant entre les sommets de l'art grégorien et les tréfonds de leur âme. Cet opus est définitivement hypnotisant !

 

Présentation de l'éditeur : Babel noir

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Catégorie Un roman qui fait partie d'une série

La série dans l'ordre

  1. Nature morte
  2. Sous la glace
  3. Le Mois le plus cruel
  4. Défense de tuer
  5. Révélation brutale
  6. Enterrez vos morts
  7. Illusion de lumière
  8. Le Beau Mystère
  9. La Faille en toute chose
  10. Un long retour
  11. La Nature de la bête
  12. Un outrage mortel
  13. Maisons de verre
  14. Au royaume des aveugles
  15. Un homme meilleur
  16. Tous les diables sont ici

Partager cet article

Repost0

Bénis soient les enfants et les bêtes de Glendon SWARTHOUT

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Six adolescents se retrouvent dans un camp de vacances au coeur de l'Arizona, envoyés là pour "s'endurcir" et devenir de vrais "cow-boys" américains. Mais Lally I, Lally II, le plus jeune de tous, Teft, Shecker, Goodenow et leur chef Cotton ne semblent pas fait pour entrer dans le moule, ce sont des êtres qui restent à part, refoulés, malmenés par les autres qui ne tolèrent pas cette différence. Une nuit, alors que tout le camp dort, ils partent pour une mission spéciale qui leur tient à coeur...

"Car c'était la substance fondamentale de toutes les histoires d'aventure américaines : des hommes armés, allant quelque part, pour faire quelque chose de dangereux. Qu'il s'agisse de partir à la découverte d'un continent à bord d'un chariot de pionnier, de sceller l'Union en plein désert, de sauver le monde en lui apportant la démocratie, de franchir les mers et de défricher les jungles et de la planter nos graines, notre drapeau et notre mentalité, l'essence de notre mélodrame reste la même : des hommes armés, allant quelque part, pour faire quelque chose de dangereux.

Et donc c'était ce qu'ils faisaient." p 43

Face à un certain conservatisme américain peuplé de clichés immémoriaux, ils s'affirment en tant qu'individus uniques, peu enclins à s'aligner sur les autres, et surtout peu aptes à devenir ce qu'on attend d'eux. Mais ils deviendront d'autres hommes, plus glorieux finalement, plus proches d'eux-mêmes.

"Pendant un instant, ou peut-être plusieurs, ce fut comme s'ils vivaient au commencement du monde, avant que n'existât la peur, le mal, ou la mort, aux temps de la création, alors que la terre était neuve et que toutes formes de vie naissaient dans ses entrailles, alors que l'univers était juste et que toutes formes de vie se côtoyaient en bonne intelligence. Pendant un instant, ou peut-être plusieurs, bêtes et enfants furent amis, par cette nuit pleine de douceur et de silence, dans ces champs respirant le calme et la beauté du Seigneur. "

Un très beau roman d'apprentissage porté par une fraternité lumineuse.

 

Présentation de l'éditeur : Gallmeister

Du même auteur :   Le tireur   ♥ ; Homesman ♥ ♥ ♥  

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Partager cet article

Repost0

La route du lilas de Eric DUPONT

Publié le par Hélène

♥ ♥

Chaque printemps, Shelly et Laura traversent les Etats-Unis pour profiter de la floraison du lilas. Ce périple leur permet d'accompagner des femmes en fuite souhaitant passer la frontière canadienne sans encombre. Cette année, elles sont accompagnées de Maria Pia, sexagénaire brésilienne. Au fil des carnets qu'elle remplit, son histoire apparait, une histoire de femmes fortes et déterminées face à des hommes brutaux.

Ce roman - qui se revendique féministe- , met juste en scène des femmes moins fragiles qu'il n'y parait, et qui décident de prendre leur destin en mains.

Ce que j'ai moins aimé :

- Beaucoup d'histoires parallèles, de digressions interminables par exemple autour de l'histoire du Brésil, de Léopoldine de Habsbourg, arrière-petite-fille de Marie-Thérèse d'Autriche, ou même du lilas ...

Bilan :

Une déception !

 

Du même auteur : La Fiancée américaine plus passionnant que celui-ci

Retrouvez ce roman dans la librairie la plus proche de chez vous

Catégorie livre sorti en 2020

Partager cet article

Repost0

Songe à la douceur de Clémentine BEAUVAIS

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

"On se croît mûr
on est sûr
de ne pas se tromper parce qu'on plante son futur
dans une terre sèche entre des billes d'argile
pour qu'il ne pousse pas trop beau et trop facile. "

Un beau jour, par hasard, Eugène croise Tatiana, avec qui il a connu une histoire d'amour avortée dix ans plus tôt. Alors qu'il l'a rejetée à l'époque, aujourd'hui, il ressent une attirance irrépressible vers elle. Mais pourra-t-il effacer le passé ?

"Parce que leur histoire ne s’était pas achevée au bon endroit, au bon moment,
parce qu’ils avaient contrarié leurs sentiments,
il était écrit, me semble-t-il, qu’Eugène et Tatiana se retrouvent dix ans plus tard,
sous terre,
dans le Meteor, ligne 14 (violet clair), un matin d’hiver. "

Ce que j'ai aimé :

- La forme tellement originale : inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky Clémentine Beauvais a choisi d'écrire en vers, pour conserver la poésie des textes.

“ Et comme vous, je ne peux pas envier Tatiana et Eugène dans ce restaurant de sandwichs,
choristes heureux,
près de la fenêtre adoucie d’un tégument de buée.
Je sais- et l’un et l’autre, sans le dire, savaient aussi,
qu’ils vivaient là ce que l’on vit si peu de fois,
si peu de temps, [...]
où tout est simple, beau, et entier, et précis
organisé: tout se répond,
ce dont on parle, et le ton de la voix, et ce décroisement de jambes, et ce hochement de tête,
tout est exactement à la place, dans cet espace compact et clair”

- En filigrane, s'ébauche une réflexion sur le couple, sur son enlisement, sur la passion qui peut laisser place à une routine aliénante

Bilan :

Une pépite, un texte intelligent renversant !

 

Le roman de Pouchkine :  Eugène Onéguine ♥ ♥

Présentation de l'éditeur : Points

Du même auteur : Les petites reines ♥ ♥ ♥ (jeunesse)

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article

Repost0

L'homme de la Saskatchewan de Jacques POULIN

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Jack Waterman, écrivain accepte d'écrire le témoignage d'un joueur de hockey, « l’autobiographie » du jeune gardien de but du Grand Club de Hockey de Montréal, Isidore Dumont, issu de la lignée de Gabriel Dumont, chef militaire de Louis Riel.

Submergé par son propre roman, il demande à son petit frère Francis de s'en charger, aidé par la Grande Sauterelle le personnage qui a traversé l’Amérique avec Jack dans Volkswagen blues, et qui rentre justement à Québec. Le hockeyeur est un métis dont les ancêtres ont été décimés par la milice anglaise en Saskatchewan; il a des idées bien arrêtées sur la place que la langue française devrait occuper dans le Grand Club.

L'univers ouaté de Jacques Poulin se retrouve en ces pages dans lesquelles le lecteur se love comme les chats qui parcourent ses histoires. Un monde dans lequel les rapports humains sont somme toute assez simples, sans promesses inutiles ou attaches, à l'image de la Grande Sauterelle qui suit sa route, indépendante et heureuse. C'est toujours un plaisir de s'immerger dans son monde...

 

Présentation de l'éditeur : Actes Sud

Du même auteur :  La tournée d'automne ♥ ♥ ♥ ; Le vieux chagrin ♥ ♥ ♥ ♥ Volkswagen blues  ♥ ♥ ; Les grandes marées ♥ ♥ ; Les yeux bleus de Mistassini ♥ ♥ ♥

D'autres avis : Karine

Catégorie Un roman qui a traversé les océans

Partager cet article

Repost0

Les chars meurent aussi de Marie-Renée LAVOIE

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Laurie trouve du réconfort auprès des siens : de son père, mécanicien, de sa mère, gérant le stationnement dans un hôpital depuis sa guérite et passionnée par la lecture, de son amie Sonia, mais aussi auprès de Cindy, une gamine qu'elle a prise sous son aile et pour qui elle invente des voyages imaginaires. Etudiante, elle accepte un poste d'assistante gérante dans un restaurant italien et décide d'acheter "un char" - comprenez une voiture.

Au-delà de des dialogues truculents, le ton sincère et simple de ce roman est profondément touchant. Laurie déborde d'humanité pour son prochain et ses hésitations, ses coups de cœur et coups de gueule sonnent profondément juste.

Morceaux choisis :

"Mets la droite en dessous, tu prends l'hostie avec.
- C'est ma plus sale, j'arrive pas à la décrasser.
- Là, le curé va dire quéque chose, me rappelle pus quoi...
- Le corps du Christ.
- C'est ça. Pis toé, tu réponds "Amen". That's it that's all.
- Ça veut dire quoi, "Amen" ?
- On s'en crisse.
- Ça veut dire "OK".
- Mais non, ça veut dire "merci".
- Merci pour quoi ?
- Pour t’avoir donner une hostie, calvaire.
- Qu'est-ce que ça fait si je prends la main gauche ?
- L'enfer direct, mon chum. "

"Ma mère s'est fait un chum, tu devrais voir ça.
Y est comment?
Y est con comme une palourde. Lette comme un cul. "

"-Mais y disent "avec expérience".

- Y précisent pas dans quoi.

- Mais c'est évident que c'est dans le service !

- C'est pas écrit. Peut-être qu'expérience de vie, ça peut faire.

- Mais y disent d'apporter un CV. aujourd’hui entre 13h et 15h.

- Oui.

- J'ai pas de CV.

- Pas grave. Tu feras une version orale aujourd'hui."

 

Présentation de l'éditeur : Editions XYZ

Du même auteur : La petite et le vieux  ♥ ♥ ♥ ♥ ; Autopsie d'une femme plate  ♥ 

Catégorie Roman où il y a de l'amour

Partager cet article

Repost0

Rivière tremblante de Andrée A MICHAUD

Publié le par Hélène

En août 1979, le jeune Michael 12 ans, disparait mystérieusement dans les bois de Rivière-aux-Trembles, comme volatilisé, sous les yeux de sa camarade Marnie. Trente ans plus tard, Billie Richard vit le même drame : sa fille de neuf ans ne reviendra pas de son cours de danse. Les enquêtes n'aboutissent pas et ceux qui restent souffrent.

Ce que j'ai aimé :

Les descriptions de la nature sont magnifiques, rendant à merveille cette atmosphère si particulière, fascinante et angoissante à la fois.

"Derrière nous, près du lac aux Barbotes, croissait la rumeur qui s’était élevée un peu plus tôt. Nous l’avons entendue gonfler sous les feuillages, s’enrouler aux arbres puis monter à leur cime. Après, le vent l’a emportée vers les maisons de Rivière-aux-Trembles pour la faire glisser par la fenêtre ouverte jusqu’aux oreilles des hommes et des femmes qui tenaient férocement leurs enfants contre leur ventre. "

Ce que j'ai moins aimé :

- De longues descriptions pointues sur les affres psychologiques des protagonistes

- Une intrigue policière qui prend l'eau

Bilan :

Un roman plus psychologique sur la perte et le deuil d'un enfant disparu qu'un réel roman policier.

 

Présentation de l'éditeur : Payot et Rivages

Du même auteur : Bondrée

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Catégorie Polar

Partager cet article

Repost0

La géante de Laurence VILAINE

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"J'ai été élevée sans broderies et aux couleurs de la pierre et des forêts sombres."

Noële habite aux pieds de la Géante, montagne qui rythme son quotidien, sa boussole, son repère. Elle vit avec son frère Rimbaud qui ne parle pas mais chante avec le petit-duc. Tout comme lui, Noële est reliée à la nature qui l'entoure, y puisant sa force. Elle va néanmoins se confronter au monde par l'intermédiaire d'un voisin et des lettres qu'il reçoit.

Mes réticences :

Il faut se laisser porter par les mots, se laisser envoûter, le texte peut quelquefois résister si la concentration n'est pas au rendez-vous... Les personnages apparaissent comme dans un rêve, ombres qui tracent leur chemin vers une destination inconnue, au milieu d'une nature millénaire vivante elle aussi. Les frontières s'estompent entre êtres réels et oniriques, la Géante veille ...

La deuxième partie du roman permet de reprendre pied dans la réalité par le biais de l'histoire de Carmen et Maxim, personnages plus ancrés dans le réel, ce réel qui se révèle soudain à Noële, et les contours se précisent.

"Je ne sais pas ce que fait faire l'amour, ce qu'il sème dans le coeur des hommes, de craintes, de renoncements, de lâchetés ou de comètes, combien il met les têtes à l'envers, dedans des petites poussières, des chemins en miettes ou de grands soleils, comment depuis des millénaires il fait tourner les peaux de bêtes et les robes, brode et repasse, effiloche ou ravive les dentelles. Et c'est beaucoup, beaucoup pour un seul mot."

Bilan :

Un roman déroutant à la prose poétique envoûtante.

 

Présentation de l'éditeur : Zulma

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>