Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Octobre de Soren Sveistrup

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Dans la banlieue de Copenhague, début octobre, une femme est retrouvée morte, amputée d'une main, accompagnée d'un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d'allumettes. Sur cette figurine, les empreintes d'une petite fille disparue depuis un an, présumée morte et qui n'est autre que la fille de la ministre des affaires sociales Rosa Hartung.

Naia Thulin enquête dans ces deux directions, accompagnée de l'inspecteur Mark Hess, qui est sous le coup d'une suspension d'Europol à la Haye et envoyé à Copenhague en attendant de savoir le sort qui lui est réservé. Ils sont pressés par le temps puisque une autre femme est tuée selon le même mode opératoire.

L'auteur est le créateur de la célèbre série danoise "The Killing", et ce passif se ressent : parfaitement maitrisé, ce roman de plus de 700 pages emprunte au suspens, au dynamisme et à la profondeur de la série.

Un roman à découvrir sans tarder !

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche

Partager cet article
Repost0

La maison de Lou ANDREAS-SALOME

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Dans cette maison, habitent trois personnages : Anneliese, femme du médecin Brandhardt, Gitta, leur fille et Balduin le fils tourmenté. Anneliese a renoncé à une carrière de pianiste pour sa famille, quand Gitta décide pour sa part de prendre sa vie en main. Balduin erre, telle une âme en peine, portrait saisissant du jeune Rainer Maria Rilke, ami proche de Lou Andréas Salomé.

Cette jeune femme est surtout connue pour avoir été la muse de Freud, Nietzsche et Rilke, mais cette réédition de La Maison permet de comprendre l'étendue de son talent. Dans un texte magnifique, elle prouve sa connaissance profonde de l'âme humaine et son talent pour se glisser dans les interstices des mots afin d'en rendre compte.

"Car on le savait de nouveau de toute son âme - comme un Evangile de la joie annonce à tout ce qui vit - : au fil des jours, dans le quasi-quotidien, dans ce qui se répète, innombrable, ce n'est pas la banalité qui règne en maître, qui est la loi intime de la vie ; non, c'est l'éternellement nouveau, le divinement inépuisable qui fait chaque printemps, chaque dimanche, chaque génie." p 121

" Lou Andréas Salomé définit la femme comme un être qui repose souverainement sur soi-même, et qui possède une beauté harmonieuse, se suffisant à soi-même. (...) L'homme au contraire, (...) ne peut trouver son plein accomplissement qu'en dehors de lui-même et se trouve donc ainsi privé de "soi-même"." Sabina Stretter

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

Badroulboudour de Jean-Baptiste de FROMENT

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"L'imagination véritable, féminine, prenait le réel à bras le corps. Elle était la seule puissance capable de briser le déterminisme, capable de nous faire sortir de la guerre de tous contre tous. Elle seule savait nous faire planer au-dessus de nous-mêmes, vers les vastes paysages et l'amour des autres."

Alors qu'il est séparé de sa femme et chargé d'organiser les vacances avec ses deux filles, Antoine Galland opte pour des vacances au Kloub, club de vacances au bord de la mer, en Egypte. Entre retrouvailles avec un ancien ami et chasse au trésor organisé par le Kloub, à la recherche de la belle Badroulboudour, la femme idéale, Antoine se retrouve rapidement déconcerté dans un univers qui n'est pas le sien ! Universitaire spécialisé dans la littérature orientale et notamment dans le recueil des Mille et une nuits, il n'apprécie par la caricature orientale qui lui est proposée.

Le ton humoristique, vif et truculent nous emporte dans cette intrigue autour du véritable Antoine Galland, traducteur des contes des Mille et une nuits, inventeur présumé de certaines histoires du recueil. L'auteur écorche au passage la culture à la française, tout en jouant avec les clichés orientaux, qu'ils soient liés aux Mille et une nuits ou, plus actuels, au terrorisme. Le narrateur tout comme le lecteur se laisseront finalement porter par la magie des contes...

Présentation de l'éditeur : Aux forges de Vulcain

Partager cet article
Repost0

L'or - La merveilleuse histoire du général Johann August Suter de Blaise CENDRARS

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

L'or raconte l'histoire du général Sutter au temps de la ruée vers l'or. Cet homme fut en effet au centre de cette découverte puisque les premiers filons ont été trouvés sur ses terres en 1848. Il avait bâti un empire en Californie, mais des milliers de personnes se sont alors précipités sur ses terres, forant, détruisant peu à peu tout ce qu'il avait mis des années à construire. Certains se procuraient de faux titres de propriété et le général Sutter se trouva rapidement ruiné, sombrant dans une mélancolie passive face à tant d'injustice.

Au cœur de ce destin, se pose la question de la justice et de l'appartenance des terres, sujet tellement controversé aux EU à cette époque entre les indiens, les chercheurs d'or et les autres.  Dans des chapitres courts, calibrés, le roman s'attache aussi aux aléas du destin, qui peut détruire en un instant un homme.

Début juin 2020, la statue du général Sutter a été vandalisée à la peinture rouge dans le cadre des manifestations du mouvement «Black Lives Matter». Il y a quelques jours, elle a été officiellement enlevée par la municipalité de Sacramento. En effet, il est accusé d' avoir exploité ses esclaves dans la violence et d'avoir établi un harem avec les femmes et les enfants indigènes.

L'histoire n'a conservé de lui que l'image du héros américain, gommant ces aspects plus dérangeants, ce qui marque l'un des méfaits de la glorification à outrance de la colonisation.

Ainsi, L'or porte un regard multiple sur la notion de "héros"...

 

Présentation de l'éditeur : Folio

Du même auteur : J'ai saigné ♥ 

Partager cet article
Repost0

Le vieil homme et son chat marchent à pas de velours de NEKOMAKI

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Le plus important  c'est d'avoir une vie qui vous donne le plus possible d'occasions de sourire. Manger de bonnes choses, bien dormir, se réveiller de bonne humeur..."

Un vieux monsieur vit seul sur une petite ville côtière au Japon avec son chat Tama qui l'accompagne depuis plusieurs années. Qui veille sur l'autre ?

Le temps est comme suspendu, la mort fait alors partie de la vie, et chacun vit pas à pas, à pas de velours...

Il s'agit juste de la vie comme elle va, des objets du passé auxquels on s'attache comme cette pendule qui soudain se dérègle et que Daikichi espère réparer, une partie de pêche, la visite à la famille, le retour sur les traces du temps passé, les souvenirs en pagaille. Car au fond, il y a deux façons de voir la vieillesse : se préparer pour l'après, livrer ses souvenirs à ses petits enfants ou profiter de chaque moment qui reste, se gaver d'anguilles grillées et profiter de la vie jusqu'au bout, aux côtés du compagnon de toujours, à la fois proche et distant.

 

Présentation de l'éditeur : Casterman

Publié dans Manga - Manhwa

Partager cet article
Repost0

La fabrique des souvenirs de Clélia RENUCCI

Publié le par Hélène

♥ ♥

Dans cette époque fictive, les souvenirs se vendent et s’échangent par le biais d'une application Memory project. Ainsi, Gabriel revit la première de Phèdre en 1942, à la Comédie Française et remarque une jeune femme dans l'assistance. Obsédé par cette image, il achète tous les souvenirs liés à cette soirée et découvre alors l'identité de la mystérieuse jeune femme, violoncelliste renommée.

L'idée de départ était intéressante mais pas assez exploitée, elle se transforme en quête d'un amour impossible, d'une obsession difficilement compréhensible. De plus, les ficelles sont assez évidentes avec en parallèle l'histoire de Rose, le lecteur se doutant qu'une rencontre aura lieu entre les deux protagonistes.

L'ensemble m'a semblé assez décevant.

 

Présentation de l'éditeur : Albin Michel

Du même auteur : Concours pour le paradis

Partager cet article
Repost0

November road de Lou BERNEY

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Franck Guidry est contraint de prendre la fuite face à un tueur à gages qui se lance à ses trousses pour l'éliminer, lui qui a été témoin indésirable du crime du siècle : celui de JFK.

Pour passer inaperçu, il emploie tous les subterfuges possibles jusqu'à se faire accompagner par une jeune femme et ses deux petites filles dont la voiture est tombée en panne, Elles semblent constituer une couverture idéale,

Dans ce road movie passionnant, le héros oscille sans cesse entre sauver sa peau et faire preuve d'humanité. Sa compagne Charlotte est opaque elle aussi fait preuve d'émancipation mais ses intentions sont peu claires et le tueur qui se lance à leurs trousses est tout aussi complexe. Lancés dans une spirale infernale, ils nous emportent dans un suspens efficace, bien conçu.

Un titre à noter !

 

Présentation de l'éditeur : Harper et collins

Partager cet article
Repost0

Ma vie dans les monts de Antoine MARCEL

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Il existe une autre dimension mais, du fait qu'elle n'est pas visible,les hommes l'ignorent. Entre les branches des arbres, dans les sous-bois, passe un je-ne-sais-quoi d'espace et de lumière qu'on ne verrait peut-être pas si certains peintres ne l'avaient pas mis en évidence. Il y a, dans l'ordinaire, quelque chose qui transcende l'ordinaire, la formule est de l'ancien maître de haïku Bashô."

Après avoir voyagé en Afrique, en Chine et au Moyen-Orient, Antoine Marcel fait le choix de se retirer loin de l'agitation du monde, dans les monts d'Auvergne. Il se consacrera ainsi entièrement à l'émerveillement, dans un esprit simple et dépouillé du superflu.

Ce que j'ai aimé :

L'auteur nous livre avec simplicité une vie au jour le jour enrichi de cultures, de réflexions sur le sens de la vie, sur la vie, sur le monde et l'univers.

De nombreuses références littéraires comme Soseki :

"En quittant le souci du monde, oublier le moi, les choses.

Regarder simplement par la fenêtre et les vieux pins sombres.

L'immense nature, au coeur de la nuit, pure de tout bruit ;

Silencieux et seul, se tenir assis comme un vieux bouddha." SOSEKI, Poèmes

Ou encore Holderlin qui dit d'habiter la terre en poète "Dans le fond, ce que tout homme cherche, c'est un monde à habiter. Un monde dans lequel pouvoir vivre en fidélité à soi-même, à ce que l'on possède de plus précieux."

Ce que j'ai moins aimé :

Il faut être initié un minimum au bouddhisme, au zen pour comprendre toutes les nuances de ce récit / essai.

Bilan :

Un texte riche dont on ressort grandi, même si tout n'est pas intelligible pour un néophyte.

 

Présentation de l'éditeur : Arléa

Vous me demandez pourquoi j'habite
parmi les monts bleu-vert ?
Je souris mais je ne réponds point.
Fleurs de pêcher sur l'eau qui court,
tout s'en va et s'efface.
Ici c'est une autre terre, un autre ciel,
très loin du monde des humains.
          Libai, Réponse au sein des montagnes 
Partager cet article
Repost0

Au-delà de la mer de Paul LYNCH

Publié le par Hélène

« L'espoir ce n'est rien qu'une petite flamme, pense Bolivar. On le nourrit d'une petite chose et puis d'une autre. C'est ainsi que nous vivons.«

Alors qu'une tempête se prépare, Bolivar, pêcheur sud-américain, décide de prendre la mer, pressé par le besoin d'argent. Son compagnon habituel de pêche restant introuvable, il emmène avec lui le jeune Hector. La tempête les rattrape rapidement, leur moteur tombe en panne et ils se retrouvent tous les deux seuls, face à l'immensité déserte.

Ce que j'ai moins aimé :

- Trop statique, l'action n'évolue pas et les réflexions liées à cette situation particulière n'ont pas trouvé d'écho en moi...

 

Présentation de l'éditeur : Albin Michel

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

No home de Yaa GYASI

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Tout commence au Ghana au 18ème siècle dans un incendie qui marquera les générations futures de cette famille. Effia et Esi sont deux demi-soeurs qui ne se connaissent pas, l'une est mariée de force à un anglais, capitaine du fort de Cape Coast, qui est un fort d'esclaves au Ghana, tandis que l'autre devient esclave, et est envoyée en Amérique.

Par la suite, le roman s'attache à leur descendance, du XVIII ème siècle à nos jours, chaque chapitre ouvrant sur un nouveau personnage issu de la lignée de l'une des demi soeurs, alternativement sur le sol ghanéen, et sur le sol américain. L'auteure s'attache à des moments historiques comme le Fugitive Slave Act, la guerre de Sécession ou encore la reconstruction pour parvenir finalement à notre époque.

A l'image des conteurs africains l'auteure nous emporte et montre comment l'histoire se répète et comment les générations sont marquées les unes après les autres, chaque être gardant en lui les stigmates des précédentes et se construisant sur les ruines ou les fondations de ces dernières. Doté d'une finesse et d'une complexité éclairées, le roman expose les coulisses du racisme pour mieux en explorer la cruauté.

"Nous croyons celui qui a le pouvoir. C'est à lui qu'incombe d'écrire l'histoire. Aussi quand vous étudiez l'histoire, vous devez toujours vous demander : "Quel est celui dont je ne connais pas l'histoire ? Quelle voix n'a pas pu s'exprimer ?" Une fois que vous avez compris cela, c'est à vous de découvrir cette histoire. A ce moment-là seulement,vous commencerez à avoir une image plus claire, bien qu'encore imparfaite."

Un grand roman !

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche

Publié dans Littérature Afrique

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>