Printemps des poètes 2014

Publié le par Hélène

 

Or, pour moi, la culture, c’est tout ce qui refuse les similitudes, l’immobilisme des racines, les miroirs de la mémoire close, tout ce qui refuse ou écarte le semblable ou le similaire pour rechercher ce qui est différent, ce qui est dissemblable. Etre cultivé aujourd’hui, ce n’est pas lire Tacite ou Homère dans le texte (ça c’est l’érudition), ce n’est pas non plus connaître par cœur les composantes chimiques du sol de Mars ou de Saturne, c’est simplement admettre jusqu’en sa propre création la culture des autres, c’est même au besoin se mêler à elle et la mêler en soi. Etre cultivé aujourd’hui, c’est porter en soi à sa mort des mondes plus nombreux que ceux de sa naissance. C’est s’enrichir et s’agrandir en se tissant, se métissant de la culture des autres.

Jacques Lacarrière


Extrait de « Nous ne sommes plus des paramécies »
Texte publié dans la revue Gulliver (93)

Publié dans Poésie française

Commenter cet article

Aifelle 09/03/2014 07:18

Merci pour l'extrait de Jacuqes Lacarrière. Il me manque celui-là, j'adorais l'écouter.

Hélène 10/03/2014 08:21

Un grand homme !

sophie/vicim 08/03/2014 22:26

Tu peux me rejoindre si tu veux http://lesbavardagesdesophie.wordpress.com/2014/03/03/le-printemps-des-poetes-2014/

Hélène 10/03/2014 08:21

Je ne sais pas si j'aurai le temps, je te tiens au courant !

Mango 08/03/2014 12:09

Tiens, c'est commencé! Bonne nouvelle et merci de me l'apprendre. Je vais chercher quelques nouveaux poèmes pour les jours à venir alors! Très belle et juste cette remarque de Jacques Lacarrière

Hélène 10/03/2014 08:20

Ce premier jour du printemps des poètes a été occulté par la journée de la femme...