Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne SAUCIER

Publié le par Hélène

                                             

♥ ♥

"Le grand âge lui apparaissait comme l'ultime refuge de la liberté, là où on se défait de ses attaches et où on laisse son esprit aller là où il veut."

 

Mon avis :

Au fin fond de la forêt canadienne, trois vieillards ont décidé que "La mort, on en fait notre affaire." Ne souhaitant pas terminer dans des mouroirs, ils se cachent, en marge de la société et vivent leur vie libre, loin de la civilisation et des assistantes sociales qui décident pour eux ce qui est bien ou pas. Heureux ? Sans nul doute.

"Et ça, dit-il en désignant la boîte de fer-blanc, c'est ce qui donne son prix à un coucher de soleil quand on a mal à ses os, c'est ce qui donne le goût de vivre parce qu'on sait qu'on a le choix. La liberté de vivre ou de mourir, y a pas mieux pour choisir la vie."

Ces drôles de bonhomme ne vont pas rester longtemps seuls, une jeune photographe à la recherche des rescapés des grands feux de 1916 les rencontre, puis une charmante vieille dame diaphane au cheveux blancs s'annonce dans leur vie. Mais ces deux envoyées du ciel ne trahiront pas leur secret...

Un petit conte éclatant, tendre et merveilleux comme ses personnages. Jocelyn Saucier nous parle de la vieillesse, de la vie, de la liberté, et de la mort, mais elle nous parle surtout de choix de vie et de mort. Elle nous rappelle que tout un chacun reste libre de choisir sa vie, et libre de choisir son propre mouroir... Une pépite...

@bonjourquebec

Premières phrases :

"Où il sera question de grands disparus, d'un pacte de mort qui donne son sel à la vie, du puissant appel de la forêt et de l'amour qui donne aussi son prix à la vie. L;histoire est peu probable, mais puisqu'il y a eu des témoins, il ne faut pas refuser d'y croire. On se priverait de ces ailleurs improbables qui donnent asile à des êtres uniques."

 

D'autres avis :

Aifelle ; Cathulu  Karine Sylire ; Antigone ; Clara

 

Informations sur le livre :

Auteur: Jocelyne Saucier est une romancière canadienne née dans la province du Nouveau-Brunswick en 1948. Elle a fait des études de sciences politiques et de journalisme. Il pleuvait des oiseaux est son quatrième roman.

Interview ICI

Présentation de l'éditeur : Une photographe du Herald Tribune part réaliser un reportage sur la région québécoise du Témiscamingue, dont les forêts ont été ravagées par de gigantesques incendies au début du XXe siècle. Elle y trouve une communauté de marginaux fantasques et solitaires, dont Tom et Charlie, deux vieillards qui ont survécu à l'incendie et vivent en ermites au fond des bois. Dabord méfiants puis déterminés à aider la photographe dans son enquête, les deux hommes voient leur quotidien chamboulé. Et, soudain, lorsque arrive Marie-Desneige, octogénaire énigmatique tout juste échappée de sa maison de retraite, la vie, puis contre toute attente l'amour, reprend peu à peu ses droits. Superbe récit, lumineux et tendre, Il pleuvait des oiseaux nous entraîne au plus profond des forêts canadiennes, où le mot liberté prend tout son sens, et l'émotion, brute et vive, jaillit à chaque page.
 

 

Il pleuvait des oiseaux, Jocelyn Saucier, Denoël, août 2013, 16 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zarline 29/04/2014 22:35

J'avais loupé les billets précédents sur ce livre mais vu les commentaires et ton billet, il est à présent bien noté!

Noukette 27/04/2014 18:08

Tu n'es pas la première à dire du bien de ce roman, noté !

hélène 27/04/2014 18:24

Je te le conseille !

Manu 27/04/2014 16:39

Un sujet de plus en plus actuel.

hélène 27/04/2014 18:24

Oui et une façon originale ici de s'y attaquer !

claire jeanne 25/04/2014 19:32

J'ai beaucoup aimé ce livre; très humain, bien écrit, avec du souffle.

hélène 27/04/2014 18:23

J'ai aussi beaucoup apprécié sa sensibilité

Theoma 25/04/2014 19:29

j'ai résisté jusqu'ici... mais si tu enfonces le clou avec des grands mots comme "pépite"...

hélène 27/04/2014 18:23

je le redis : pépite !

Alex-Mot-à-Mots 25/04/2014 11:11

Un titre un peu étrange, toutefois.

hélène 27/04/2014 18:23

Le titre est lié aux incendies de 1916 là-bas , une des survivantes a raconté qu'il pleuvait des oiseaux. Assez déroutant !

Aifelle 25/04/2014 06:38

Une pépite, je suis entièrement d'accord avec toi ; il reste très présent dans mon esprit après plusieurs mois, c'est un signe ..

hélène 27/04/2014 18:22

Oui c'est plutôt bon signe vu le nombre de ceux qui s'effacent souvent avec le temps !

clara 25/04/2014 04:50

J'ai été touchée, coulée par cette lecture ! http://claraetlesmots.blogspot.fr/2013/09/jocelyne-saucier-il-pleuvait-des-oiseaux.html

hélène 27/04/2014 18:21

Une belle originalité je trouve dans le thème et le traitement