Déception et abandon du mois d'août

Publié le par Hélène

                                  

A l'orée de la nuit de Charles FRAZIER

Présentation : Dans l’Amérique des Sixties, au fin fond des Appalaches où elle vit retranchée, loin des soubresauts du monde, Luce, jeune femme farouche et indépendante, se voit confier la charge des jumeaux de sa sœur défunte. Ayant vu leur père, Bud, une brute épaisse, assassiner leur mère, les orphelins traumatisés se sont réfugiés dans un mutisme inquiétant, où sourd une violence prête à exploser à tout moment. Patiemment, Luce va tenter de réapprendre la vie à ces deux écorchés vifs, et elle-même de reprendre goût à l’amour et à la compagnie des hommes. À celle, en particulier, de Stubblefield, nouveau propriétaire des terres où elle s’est établie. Mais leur idylle est menacée par le retour de Bud, blanchi du meurtre de sa femme et bien décidé à retrouver le magot que les deux enfants, croit-il, lui ont volé. C’est le début d’une longue « nuit du chasseur » : un western d’une beauté crue et crépusculaire, où Charles Frazier se révèle une fois de plus, après l’immense succès de Retour à Cold Mountain, comme l’un des grands romanciers des espaces américains. 

Mon avis : J'ai tenté deux fois cette lecture, sans parvenir pour autant à m'attacher aux personnages ou à l'intrigue. Luce et ses récriminations contre le monde "tout le monde te fait du mal.", les deux enfants taciturnes mais qui s'éveillent peu à peu sous l'oeil attendri de Luce, l'esquisse d'intrigue sentimentale entre Stubblefiels et Luce, le méchant Bud qui rôde, tout cela m'a semblé factive, forcé. Je n'ai pas trouvé de similitudes avec "La nuit du chasseur", j'ai abandonné !

D'autres avis : Page Le magazine littéraire Babélio 

 

Merci à l'éditeur.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 05/09/2014 20:53

Un seul abandon, ça va.

Philisine Cave 03/09/2014 09:45

Aïe : c'est sûr que tu as raison de ne pas insister. Bon, la prochaine fois sera la bonne.

Kathel 02/09/2014 11:56

C'est un auteur que je n'ai jamais lu et je ne commencerai pas par cette nouveauté si je décide de le faire.

jerome 01/09/2014 17:35

Aïe ! Ta déception est un des titres de la rentrée qui me tentait le plus. Je n'ai pas encore franchit le pas et du coup je me dis que je vais peut-être attendre une hypothétique sortie en poche...