Fanny Hill, la fille de joie de John CLELAND

Publié le par Hélène

                      

♥ ♥

"S'il est vrai que l'on meurt quelquefois de joie, c'est un miracle que je n'aie point expiré dans de si délicieuses agonies."

Mon avis :

Fanny Hill est un texte du XVIIIème siècle, on dit que Cleland voulut en l'écrivant introduire l'élégance et la douceur du libertinage français dans son pays. Il fut découvert en 1751 à Paris. la traduction ici présentée est une version "quintessenciée de l'anglais" : il faut attendre 1887 pour que paraisse une traduction intégrale de l'oeuvre. 

Fanny Hill est une jeune fille orpheline à 16 ans, qui rencontre alors des femmes enclines à vendre sa virginité ou son innocence. Elle va se placer sous leur égide, profitant de cet éveil sensuel tellement nouveau pour elle. 

Malheureusement, les pages érotiques ne laissent pas d'impression de plaisir, retenant plutôt la douleur que certains assauts ont pu provoquer chez la jeune fille. Il ne s'agit pas d'un libertinage consenti, mais imposé. son dépucelage semble durer à l'infini, comme si chaque fois était une première fois provoquant souffrances et même évanouissement ! Et pourtant elle rencontre un charmant qui a tous les charmes nécessaires. 

Les personnages sont dotés de peu d'épaisseur psychologique : une distance s'impose, qui provoque l'impression que la jeune fille doit subir sa vie et son destin.

Il n'en reste pas moins que l'écriture est magnifique, elle mène le lecteur vers une jouissance intellectuelle à défaut d'une jouissance physique !

Premières phrases :

"Tu veux,ma chère amie, que je retrace à tes yeux les égarements de ma première jeunesse, quelque désagréable qu'en puisse être le tableau. tes désirs sont pour moi des ordres absolus. Je ne te cacherai rien, et sans te faire languir par un exorde ennuyeux, je vais te révéler jusqu'aux moindres circonstances du libertinage horrible où j'ai été plongée autrefois."

Présentation du livre :

Actes sud 

D'autres avis :

LC avec MIna Berteuil

Jérôme 

Vous aimerez aussi :

Crebillon Les égarements du coeur et de l'esprit

 

Fanny Hill, fille de joie, John Cleland, récit quintessencié de l'anglais par Fougeret de Montbron Lecture d'Elsa Grasso et Guillaume Badoual, Actes sud, 1993, 5.50 euros

 

Publié dans Littérature érotique

Commenter cet article

Athalie 26/09/2014 14:45

Une lecture qui date pour moi dont je n'ai retenu que l'infinie répétition, mais bon, c'est souvent le cas dans les classiques de la littérature érotique ... Le style n'avait pas non plus particulièrement retenu mon attention ... Bref, pas folichonne, folichonne, la Fanny

Hélène 29/09/2014 09:11

Il est vrai que écrire des romans érotiques ne doit guère être simple...

Mina 24/09/2014 14:06

Ca ne t'a donc pas convaincue plus que ça, à part le style ? J'ai moi aussi beaucoup aimé l'écriture et aurais voulu comparer cette version "quintessenciée" à celle de 1887 que j'ai lue. Je me demande notamment quels épisodes Fougeret de Monbron a retranché.

Sans l'exprimer de cette façon, l'héroïne m'a aussi paru subir sa vie, se laisser globalement porter par les évènements, et avoir beaucoup de chance avec ceux-ci. Malgré le dépucelage difficile (un des clichés ou fantasmes de l'époque et d'un certain nombre de romans libertins, malheureusement), elle a ensuite une vie plutôt aisée et s'en sort assez bien dans le milieu de la prostitution.

Merci de m'avoir accompagnée dans cette lecture !

Hélène 29/09/2014 09:10

Je suis heureuse de l'avoir découvert, merci à toi pour cette proposition...

jerome 24/09/2014 13:09

Je suis d'accord, ce n'est pas vraiment émoustillant mais j'ai aimé découvrir cet incontournable classique de la littérature érotique.

Hélène 29/09/2014 09:10

Je suis aussi heureuse de l'avoir découvert !