Ceux qui restent - Décembre

Publié le par Hélène

Voici mes coups de coeur des mois de décembre passés :

2013 :

Géographie de l'instant de Sylvain Tesson :Un recueil érudit offert par un observateur doté d'une acuité d'observation aigüe.

Nouvelles africaines de Doris Lessing des récits magnifiques, prenants, fascinants qui explorent les rapports complexes entre blancs et noirs mais aussi entre Hollandais et ANglais, hommes et femmes, adolescents et adutes. 

Côté policier : Le matériel du tueur Du grand art !

Côté classique : Les nourritures terrestres de André Gide  une belle leçon de vie : être disponible au monde, le regarder et le vivre dans sa plénitude !

 

2012 :

Mapuche de Caryl Ferey  un roman policier fort, basé sur des évènements réels, notamment l'enlèvement d'environ 500 enfants durant la dictature en Argentine.

Le fond du bocal une bd délirante.

Anima de Wajdi Mouawad : un roman dans lequel art et parole s'entrelancent savamment pour réapprendre aux humains à trouver des mots nouveaux que comprendraient les âmes perdues...

Neige de Maxence Fermine un texte pur qui flotte en apesanteur dans l'âme du lecteur et laisse en lui une marque indélébile.

Le papillon et la lumière de Patrick Chamoiseau 

La grotte de petit ours de Martin Waddell et Barbara Firth : un de mes albums jeunesse préférés.

Far away de Maryse et Jean-François Charles et Gabriele Gamberini : un road-movie émouvant.

 

2011 :

Soulfood equatorial de Leonora Miano

Les recluses de Koffi Kwahule : ce projet de création théâtrale a été construit au Burunid à parir de témoignages de femmes burundaises, victimes d'agressions sexuelles. 

Les solidarités mystérieuses de Pascal Quignard : il appartient à la catégorie des textes rares qui modifient par leur beauté et l'intenxité de leur texte le rapport au monde du lecteur.

Le soleil des Scorta de Laurent GAUDE 

 

2010 :

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

Les soeurs Brelan de François Vallejo 

Blacksad de Diaz Canales et Guarnido

Casco Bay de William Tapply

Courir de Jean Echenoz le portrait touchant d'un homme passionné emporté malgré lui dans une course sans fin. 

 

Commenter cet article

gambadou 02/12/2014 22:04

Que de bons souvenirs de lecture !