Pauline d'Alexandre DUMAS

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Pauline, paru en 1838, est l'un des premiers romans d'Alexandre Dumas dans lequel on trouve en filigrane les grands ressorts de son oeuve romanesque.

Le narrateur reçoit le récit d'Alfred de Nerval, un peintre ami qui lui raconte l'histoire de Pauline, jeune femme mystérieuse qui se dérobe aux yeux du narrateur et des autres, comme si elle craignait d'être reconnue. Que cache-t-elle ? Alfred brosse le portrait d'une jeune femme innocente et pure que les hasards de l'existence auront mis en présence d'un être sombre, le comte Horace de Beuzeval, homme fascinant dont l'"âme est un abîme d'où rien ne sort" mais qu'elle épousera par aveuglement. 

Sous l'influence de Walter Scott, Alexandre Dumas écrit ici un roman gothique avec des tempêtes, des abbayes en ruines, des passages secrets,  des amitiés tout aussi secrètes, des crimes violents, une femme enterrée vivante, des êtres diaboliques... Comme dans les romans gothiques "Personne n'ignore par expérience que le danger inconnu est mille fois plus saisissant et plus terrible que le péril visible et matérialisé." 

Mais Pauline résonne aussi d'accents romantiques avec l'importance accordée à la nature, le lyrisme brûlant de certains passages, l'amour platonique d'Alfred et la sensibilité de Pauline. Les héros sont des êtres soumis au mal du siècle, riches, mais trainant leur désoeuvrement, des personnages las de leur environnement. 

"Le grand malheur de notre époque est la recherche du romanesque et le mépris du simple. Plus la société se dépoétise, plus les imaginations actives demandent cet extraordinaire, qui tous les jours disparaît du monde pour se réfugier au théâtre ou dans les romans ; de là, cet intérêt fascinateur qu'exercent sur tout ce qui les entoure les caractères exceptionnels." p. 104

Par le biais d'aventures passionnantes placées sous l'égide d'un mystère envoûtant, Pauline propose un habile portrait de la société contemporaine. Un récit peu connu de l'auteur à redécouvrir !

 

Présentation de l'éditeur : Folio

D'autres avis : Babélio

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Je l'ai lu il y a bien longtemps et j'avais beaucoup aimé :)
Répondre
H
Une belle découverte !
B
Un Dumas que je n'ai pas lu... Je le découvre, en fait !
Répondre
H
Il est peu connu..
E
Ah super ! Je pensais bien être la seule à n'avoir jamais lu ces romans ! J'ai lu Germinal point barre. Tu vises juste, j'ai acheté le Comte de Monte Cristo et jamais lu (3 volumes) et idem pour les Misérables (pas dans ma pàl) donc oui je suis partante pour des LC Classiques ! Je dois encore lire Madame Bovary (vu le film) Belle du Seigneur (énorme pavé).. je suis plus à jour pour les classiques anglophones ...
tu me dis !! et j'ai acheté Burke (L'arc-en-ciel en verre)
Répondre
H
On se prévoit Burke début avril et un classique (Hugo ou Dumas) en juin ou juillet (comme ce sont des pavés...) Belle du seigneur j'avais aimé mais pas adoré, c'est looonnnnnggggg ;-)
G
J'ai lu pour la première fois du Alexandre Dumas il y a deux ans et j'ai été sous le charme. Tu me donnes envie de retenter l'aventure !
Répondre
H
Exactement, comme toi c'était ma première expérience, je suis aussi sous le charme !
A
ça me donne bien envie de le relire :)
Répondre
H
Oui j'ai bien aimé aussi !
A
Un roman peu connu, en effet.
Répondre
H
Une belle découverte !
E
J'en reparlais samedi avec ma mère : mes lacunes en matière de classiques français sont énormes (bon 4 ans avec des profs en rébellion....) jamais entendu parler de ce roman !
Je me trompe où ça ressemble un peu aux Hauts de Hurlevent ? Si c'est le cas, je passe mon chemin sans regret, sinon...
Répondre
H
Non j'ai préféré aux "hauts de hurlevent", c'est un roman gothique à la Walter Scott. Pour te rassurer concernant les classiques ce roman n'est pas connu... Si tu veux te lancer dans des LC classiques, je suis preneuse. J'aimerais lire "les misérables" un monument de la littérature française que je n'ai jamais lu, je voudrais continuer avec Dumas pourquoi pas avec "le comte de monte cristo" et toujours, relire Proust. Et je suis ouverte à d'autres propositions (parce que celles ci sont des pavés...)