Va et poste une sentinelle de Harper LEE

Publié le par Hélène

♥ ♥

"J'ai besoin d'une sentinelle à mes côtés qui me montre la différence entre ce que les hommes disent et ce qu'ils veulent dire, qui trace une ligne de partage et me montre qu'ici a cours telle justice et là telle autre et me fasse comprendre la nuance." p. 22

Comment est-il possible qu'Atticus, l'homme qui défendait le droit des opprimés dans le magnifique Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, le père exemplaire qui tentait de transmettre des valeurs essentielles à ses enfants, le modèle de tant d'avocats, cet homme bon, moral et intègre, comment est-il possible disais-je que cet homme soit devenu raciste 25 ans plus tard ? 

Michiko Kakutani, critique littéraire du  New York Times a résumé, dans son article consacré au roman, la stupeur ressentie par le lecteur américain face à cette métamorphose d'Atticus : « De manière choquante, dans le roman tant attendu de Mrs Lee, [...] Atticus est un raciste qui a déjà assisté à une réunion du Ku Klux Klan, qui dit des choses comme "notre population noire est arriérée", ou demande à sa fille : "Souhaites-tu voir des cars entiers de Noirs débouler dans nos écoles, nos églises et nos théâtres ? Souhaites-tu les voir entrer dans notre monde ?" [...] Dans Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Atticus était un modèle pour ses enfants, Scout et Jem [le frère de Scout, NDLR] — leur étoile Polaire, leur héros, la force morale la plus puissante dans leurs vies. Dans La Sentinelle, il devient source de douleur et de désillusion pour la Scout de 26 ans (ou Jean Louise, comme on l'appelle à présent). » De fait, les critiques de la presse américaine étaient souvent mitigées, mais le livre a connu néanmoins un beau succés, comme si chaque lecteur voulait vérifier, comme si on continuait à penser qu'il devait y avoir une erreur, que les autres n'avaient pas bien compris...  Et pourtant... 

Il faut savoir que si Va et poste une sentinelle se passe 25 ans après l'intrigue de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, dans les années 50, il a été ecrit avant Ne tirez pas mais refusé, si bien que l'éditirice conseilla à l'auteur de déplacer son intrigue vingt ans plus tôt. Et elle aurait dû s'en tenir là... 

Bref, que dire de cet opus ? Que Scout découvre tout aussi attérée que nous, lecteurs les thèses ségregationnistes de son père et dans un premier temps, elle se perd dans des souvenirs d'enfance pour se rassurer. Puis, petit à petit, cet ébranlement violent lui permet de mûrir et d'assumer ses choix de vie. En tant que New-yorkaise, elle brandit sa soif de liberté et ne se reconnaît plus dans les valeurs de son petit village natal d'Alabama. Chacun défend ses thèses, et là encore la déception se fait ressentir, quand dans Ne tirez pas, tout était suggéré, subtilement, ici tout est assené, maladroitement... Alors oui, compréhension et respect sont encore au coeur du roman, mais la démonstration est tellement forcée qu'elle en devient artificielle. Rendez-nous notre Atticus et replacez-le sur son piédestal, s'il vous plaît... 

 

Présentation de l'éditeur : Grasset 

D'autres avis : Babélio 

 

Va et poste une sentinelle, Harper Lee, roman traduit de l'anglais (Eu) par Pierre Demarty, Grasset, octobre 2015, 336 p., 20.90 euros 

 

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 26/05/2016 11:14

Quelle déception !

Hélène 30/05/2016 08:08

Oh oui !

Brize 21/05/2016 16:56

Tu m'as définitivement ôté la vague envie que j'avais de le lire ( pour vérifier, en fait) ! ( et je t'en remercie)

Hélène 22/05/2016 20:28

J'ai voulu aussi vérifier, je l'ai emprunté à la bibliothèque, je sais maintenant à quoi m'en tenir !

Estellecalim 21/05/2016 14:55

Bon, je crois que je vais passer mon tour. J'ai bien aimé Ne tirez pas... mais ce n'était pas non plus un immense coup de coeur alors si celui-ci est beaucoup moins bon, cela risque fort de me déplaire :/

Hélène 22/05/2016 20:27

C'est sûr !

maggie 21/05/2016 12:21

Je viens de le commencer en audio, je sens que je vais le regretter...

Hélène 22/05/2016 20:27

J'ai hâte de voir si tu es allée au bout..

Violette 20/05/2016 17:02

découvert en livre audio pour ma part... je n'ai pas aimé, je n'ai pas lu Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur mais ce livre-là m'est tombé des bras. dommage.

Hélène 22/05/2016 20:27

Je pense que les avis se rejoignent beaucoup sur ce livre. A éviter !

choup 20/05/2016 11:38

Eh bien, eh bien! J'avais des critiques négatives aux Etats-Unis, du coup je n'étais que très moyennement curieuse...tu confirmes que j'ai bien fait de ne pas me le procurer, alors que j'avais beaucoup aimé Ne tirez pas!

Hélène 22/05/2016 20:26

reste sur le souvenir heureux de "Ne tirez pas"...

keisha 20/05/2016 10:33

J'adore le commentaire d'Ingannmic!
Bon, au moins, une lecture de moins...

Hélène 22/05/2016 20:25

Exactement !

Electra 20/05/2016 09:27

je l'avais acheté à Oxford dès sa sortie et puis j'ai lu les premières critiques et il reste sur l'étagère .. il est pas encore prêt de bouger apparemment !

Hélène 22/05/2016 20:25

Non laisse le !

Ingannmic 20/05/2016 08:24

Oh, là, là, ce roman fait l'unanimité, dans le mauvais sens du terme... je suis embêtée, une amie (qui a aimé) me l'a prêté, et je ne sais pas trop comment le lui rendre sans lui dire que je ne l'ai même pas lu. Le pire, c'est que c'est moi qui le lui ai offert !!

Hélène 22/05/2016 20:25

Lis le en diagonale...