Oeil ouvert et coeur battant de François CHENG

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Comment envisager et dévisager la beauté

Ce recueil rassemble deux discours, prononcés par François Cheng, le premier lors d'un colloque au Collège des Bernardins le 5 novembre 2010, et le deuxième sur la vertu lors de la séance publique annuelle de 2007 de l'Académie française.

L'auteur est remonté à la source de ce qui le fait palpiter : la beauté, celle qui confère une raison de vivre dans la tourmente et justifie une existence :

"C'est bien grâce à la beauté qu'en dépit de nos conditions tragiques nous nous attachons à la vie. Tant qu'il y aura une aurore qui annonce le jour, un oiseau qui se gonfle de chant, une fleur qui embaume l'air, un visage qui nous émeut, une main qui esquisse un geste de tendresse, nous nous attarderons sur cette terre si souvent dévastée." p. 27

"Comment envisager et dévisager la beauté ?", tel est le fil conducteur de sa réflexion, qu'il s'agisse de la beauté du monde, mais aussi de la beauté du coeur ou de l'âme, les qualités de générosité, d'empathie, de compassion, de miséricorde, de sacrifice au nom de la Vie, d'amour sans conditions... Pour l'auteur, nous nous devons comme le dit Holderlin d'"habiter poétiquement le monde" en prenant conscience de ce qui nous entoure :

"Car la beauté, ce don qui nous est offert sans réserve, est omniprésente. Il faut savoir en capter les plus humbles manifestations. Ces fleurs anonymes qui poussent dans les fentes d'un trottoir, ce rayon de soleil qui soudain fait chanter un vieux mur, ce cheval pensif au milieu d'un pré après la pluie, cet enfant qui offre un caillou coloré à un vieillard sur son banc, ces fragrances et saveurs que la mémoire réveille..." p. 53

L'homme doit être prêt à recevoir la beauté, toujours "oeil ouvert et coeur battant", ses sens toujours à l'affût du moindre détail qui transfigurerait le réel.

Ces discours lumineux sont illustrés par des estampes chinoises, sésame que l'esprit admire et dont il se pénètre pour s'envoler vers l'infini du beau.

Un texte essentiel en ces périodes troublées...

 

Présentation de l'éditeur : Desclee de Brouwer poche 

Du même auteur : A l'Orient de tout. Oeuvres poétiques ; Cinq méditations sur la beauté

 

Oeil ouvert et coeur battant, François Cheng, avant-propos de Antoine Guggenheim, Desclée de Brouwer poche, 89 p., 6.50 euros

 

Commenter cet article

Audrey - Que Lire ? 08/01/2017 11:51

Très intéressant. Je l'ai noté dans ma liste de futurs achats. J'ai très envie de le découvrir. Je crois que tellement de gens se focalisent sur le laid dans tous les sens du termes, qu'il est bon de parler du beau qui nous entoure.

Hélène 09/01/2017 09:34

J'aime beaucoup françois Cheng !

Laure 27/12/2016 18:53

Je tourne toujours autour de cet auteur, je vais donc commencer par ce livre là !

Hélène 28/12/2016 10:08

Il faut découvrir cet auteur, absolument !!

Alex-Mot-à-Mots 20/12/2016 14:36

Un auteur qu'il faut que je découvre, depuis le temps.

Hélène 21/12/2016 08:12

Absolument !

Asphodèle 19/12/2016 18:28

C'est toujours avec bonheur que je l'écoute quand il passe à La Grande Librairie, un grand Monsieur ! Je dois avoir un livre de lui dans mes étagères mais celui-ci me fait envie, comme ses autres livres de poésie d'ailleurs ! La poésie n'est pas "ponctuelle", c'est un état d'esprit, comme l'a dit Holderlin et comme le transmet si bien François Cheng ! ;) Merci pour cette chronique qui m'a fait du bien ! ^-^

Hélène 21/12/2016 08:12

La citation d'Hölderlin est très belle !

Luocine 19/12/2016 11:42

oh Oui c'est le genre de lectures que je veux faire toujours et toujours quand le monde va mal

Hélène 21/12/2016 08:10

Un vrai bol d'air !

Didi 19/12/2016 10:37

S'ouvrir à la beauté voilà bien un très beau projet.
Merci de me faire découvrir ce texte.
Amicalement blog

Hélène 21/12/2016 08:09

Merci de ton passage !

Dominique 19/12/2016 10:19

je n'ai pas lu celui là mais tout Cheng est un vrai bonheur
je conserve précieusement ses livres sur la peinture chinoise dans lesquels je me replonge régulièrement

Hélène 21/12/2016 08:09

oh oui !