Cadres noirs de Pierre Lemaitre

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

 Alain Delambre, est un cadre de 57 ans au chômage depuis quatre ans. Ainsi quand un beau jour il est convoqué à un entretien d'embauche, il décide de mettre toutes les chances de son côté. Et pourtant, l'entretient d'embauche d'un nouveau genre répugne à sa femme : il s'agit de participer à un jeu de rôle sous la forme d'une prise d'otages... Sa dignité est en jeu, Alain n'hésite pas.

Toute la première partie du roman présente le point de vue de Alain, cet homme désoeuvré pour qui le travail représente une voie vers le bonheur après tant d'années à errer et à courir après l'argent. Trouver un travail est pour lui une chance salvatrice car cela lui permettrait de payer les traites, "des vacances, des sorties, des inscriptions à la fac, les voitures et la certitude que notre travail appliqué, résolu, nous fournissait la récompense à laquelle nous avions droit." p. 105

Cette nécessité est tellement prégnante qu'Alain bascule peu à peu, et lance une machine qu'il ne peut plus freiner. Hanté par un sentiment d'humiliation ou d'injustice, reclus dans une extrême solitude, armé, Alain n'a plus rien à perdre...

Au moment où le récit s'alourdissait sous le poids des actions d'Alain, l'auteur opère un choix de maitre en quittant son personnage alourdi pour choisir un nouveau point de vue. Et il cumule ensuite les renversements, les surprises, les manipulations, prenant un malin plaisir à surprendre son lecteur. Incidemment, il le mène à porter un regard neuf et désabusé sur notre société moderne régie par des logiques absurdes...

"L'autre jour, il m'est revenu un truc que Charles m'avait dit (lui, avec ses sentences...) : "Si tu veux tuer un homme, commence par lui donner ce qu'il espère le plus. Le plus souvent, ça suffit." p. 441

Ce que j'ai moins aimé :

- Une première partie un peu longue.

- Un style peu travaillé : "Ils ont dû, commente la note, se rencontrer dans une circonstance professionnelle, genre séminaire, salon, etc." p. 165

Bilan : Un roman policier diablement efficace !

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche

Du même auteur : Trois jours et une vie, Au revoir là-haut, Au revoir là-haut en BD

 

Cadres noirs, Pierre Lemaître, Le livre de poche, mars 2011, 448 p. , 7.60 euros

 

Merci à Pauline pour le prêt !

Commenter cet article

DF 16/04/2017 20:01

Je l'avais lu à sa sortie, avec délices! Il est magistral, en effet, précis au millimètre près, diablement efficace.

Hélène 20/04/2017 08:33

Je l'ai bien apprécié !

Géraldine 13/04/2017 19:36

J'ai vu cette histoire au cinéma, avec José Garcia il me semble.
Concernant l'auteur, j'ai trouvé "travail soigné" tellement dur à lire au niveau de l'horreur et aussi au niveau du style pas top, que je ne pense pas le relire de sitôt pour le côté thriller.

Hélène 20/04/2017 08:31

J'aimerais bien voir cette adaptation

Alex-Mot-à-Mots 06/04/2017 13:06

Un des tout premier roman de l'auteur. J'en garde un bon souvenir.

Hélène 20/04/2017 08:15

Je l'ai bien aimé.

Noukette 06/04/2017 10:33

Un des polars de l'auteur que je n'ai toujours pas lu, il m'attend sagement sur mes étagères ! ;-)

Hélène 20/04/2017 08:15

A découvrir...

Luocine 06/04/2017 07:24

Je ne suis pas très tentée par le point de départ et dans ce que tu dis je retrouve ce que javais reproché à "Au revoir là haut" des personnages un peu bâclés pour les besoins de la démonstration.

Hélène 20/04/2017 08:15

Oui c'est vrai...