Les Editions Noir sur Blanc

Publié le par Hélène

Pour Un Mois un Editeur ce mois-ci nous parlons des Editions Noir sur Blanc

 

Leur présentation :

Bâtir des ponts entre Est et Ouest : une vocation de trente ans

Fondées en 1987 dans une Europe encore divisée par le rideau de fer, les Éditions Noir sur Blanc ont d’emblée l’ambition de créer des passerelles entre les cultures et les peuples.

Pour ce faire, elles ont à cœur de faire découvrir aux lecteurs francophones d’Europe occidentale la partie centrale et orientale de l’Europe à travers tous les aspects de la production éditoriale de pays à la culture foisonnante, en particulier la Pologne, mais aussi la Russie.

Romans et nouvelles symbolistes du début du XXe siècle, nouvelles satiriques des années 1930, récits contemporains, polars historiques, journaux intimes, mémoires de victimes et de dissidents, essais et biographies, livres de photographie… En trente ans d’existence, les Éditions Noir sur Blanc ont exploré l’âme russe et donné la parole à nombre de ses auteurs, exprimant toutes les sensibilités (Nina Berberova, Nicolas Bokov, Dmitri Bortnikov, Mikhaïl Chichkine, Oleg Pavlov, Roman Sentchine, Elena Tchijova, Boris Akounine…), mais aussi à des écrivains et photographes venus d’ailleurs et apportant un regard extérieur (Niels Ackermann, Giles Milton, Jacek Hugo-Bader, Owen Matthews, Dominique de Rivaz, Maurice Schobinger, Mariusz Wilk…).

2017, la Russie à l’honneur

Fidèles à nos buts initiaux, pour commémorer à notre manière la révolution russe et fêter nos trente ans, nous avons décidé de mettre la Russie à l’honneur en 2017.

Notre programme éditorial sera donc à l’image de cette vocation toujours d’actualité : une première traduction d’un romancier prometteur, Alexeï Nikitine (Victory Park, janvier 2017), une exploration de la vie quotidienne en URSS (février), le texte marquant dans l’histoire de la littérature russe de Nicolas Bokov, La Tête de Lénine, en mars, l’enquête photographique de Niels Ackermann, jeune photographe suisse installé en Ukraine, sur le devenir des statues soviétiques depuis la chute de l’URSS (Looking for Lenin, juin), et en septembre, le roman de l’écrivain tatare Gouzel Iakhina, Zouleikha ouvre les yeux, devenu d’emblée un best-seller à sa parution en Russie en 2015…

2017, des festivités d’anniversaire

Alexeï Nikitine, Nicolas Bokov et Elena Balzamo aux Journées du livre russe, de nombreuses rencontres en librairie, des rendez-vous à ne pas manquer aux Salons du livre de Paris et de Genève mais aussi de grandes fêtes à Lausanne (au théâtre de Vidy le 3 avril) et à Paris le 22 juin… !

Les titres lus ici (cliquez sur les couvertures) :

♥ ♥ ♥

 « Est-ce Dieu qui veut ça, ou est-ce l’homme qui fait lui-même sa vie ? Comment la vie se déroule-t-elle ? » (p. 120)

 

  ♥ ♥ 

  "Sur ce fond lugubre, ces heures passées avec des souvenirs sur Proust, Delacroix, me semblent les heures les plus heureuses."

 

Abandonné en cours de lecture...

 

Ce mois ci j'ai commencé le mois avec

« La logique ne provoque que des nuits blanches »

 

J'aimerais également découvrir un titre de Sophie Divry, et pourquoi pas "Le dernier gardien de Ellis Island" dont j'ai beaucoup entendu parler...

 

A suivre...
 

Publié dans Divers

Commenter cet article

Electra 17/04/2017 18:27

je ne connais pas bien cette maison mais je vais regarder du côté des auteurs russes. J'ai lu Le gardien d'Ellis Island il y a fort longtemps, un bon souvenir si je ne me trompe pas !

Hélène 20/04/2017 08:39

Je suis tentée !

DF 16/04/2017 20:02

Cela fait longtemps que je n'ai rien lu de chez cet éditeur, mais il y a de très belles surprises en effet! Je me souviens entre autres de l'excellent "Les Légendes de la Perspective Nevski" de Mikhail Veller...

Hélène 20/04/2017 08:33

Je note !