L'effraie de Philippe JACCOTTET

Publié le par Hélène

Le recueil "L'effraie" est, contrairement aux autres oeuvres de Jaccottet, fortement teinté d'éléments autobiographiques. Le poète évoque dans ses poèmes les étrangers, la mort de Michelle un amour rencontré en Italie à 21 ans, la nature, mais livre aussi sa vision du monde, les catastrophes qui vous écorche, puis la mort, la fin inéluctable qui nous guette au creux des chemins. Une atmosphère sombre court en ses pages, l'accent est mis sur la fragilité de l'existence, cette existence qui peut se déliter en un instant. De là, le poète s'interroge sur le sens de l'existence et sur la condition humaine.

"Errant encor vers la richesse des montagnes

dans la fraîcheur du trèfle nocturne, je fais

halte : notre pays est de pierre et de mûres

et les ruines de l'avenir en bornent l'aire."

L'effraie qui donne son titre au recueil est emblématique du recueil : animal nocturne au cri déchirant la nuit, il est clairvoyant, tout comme le poète à ses heures.

"La nuit est une grande cité endormie
où le vent souffle... Il est venu de loin jusqu’à
l’asile de ce lit. C’est la minuit de juin.
Tu dors, on m’a mené sur ces bords infinis,
le vent secoue le noisetier. Vient cet appel
qui se rapproche et se retire, on jurerait
une lueur fuyant à travers bois, ou bien
les ombres qui tournoient, dit-on, dans les enfers.
(Cet appel dans la nuit d’été, combien de choses
j’en pourrais dire, et de tes yeux... ) Mais ce n’est que
l’oiseau nommé l’effraie, qui nous appelle au fond
de ces bois de banlieue. Et déjà notre odeur
est celle de la pourriture au petit jour,
déjà sous notre peau si chaude perce l’os,
tandis que sombrent les étoiles au coin des rues."

Un recueil assez triste qui nous interroge sur notre finitude.

 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

Du même auteur : Lumière d'hiver

 

Publié dans Poésie française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Géraldine 28/05/2018 22:46

Ca , je sais d'avance que ce n'est pas pour moi ! Je passe !

Hélène 30/05/2018 09:11

je me doute !

gambadou 25/05/2018 20:53

Besoin de plus de lumière en ce moment, mais je note

Alex-Mot-à-Mots 25/05/2018 11:53

L'auteur se sent-il à la fin de sa vie ?

Hélène 30/05/2018 09:09

Je pense.