Printemps des poètes 2018

Publié le par Hélène

   

 

J’ai demandé la lune au rocher
J’ai pensé qu’en m’agrippant
Je sauverais l’instant
J’ai pensé qu’en m’accrochant
J’arrêterais le temps

J’ai demandé la lune au rocher
Et j’y ai cru longtemps
M’entraînant
Soulevant des poids
Brisant des plumes

Je n’ai pas vu venir
Passer
Rides années
Tout entière absorbée par le rocher

Je le caresserai toujours
Car je crois au vieil amour qu’on rajeunit
De l’aile chaque jour
Mais je cède maintenant aux caprices du vent
Va mon cœur
Mène moi où tu voudras

J’ai demandé la lune au rocher
Et j’ai cru lire un jour sur sa face
Impassible
« Oublie-la »

Et j’ai reçu en partage
L’étoffe des nuages
Qui déploie ses formes étranges
Le sourire des mésanges
Le vieux pin qui là-haut
Doucement se balance
L’amour
Encordé à jamais

J’ai demandé la lune au rocher
Et il m’a tout donné



Poème de Stéphanie Bodet, extrait de À la verticale de soi ©Éditions Guérin

Publié dans Poésie française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 19/03/2018 13:10

Merci, le printemps des poètes.

Adélie 18/03/2018 15:02

Superbe !

manou 18/03/2018 09:45

C'est amusant que tu proposes ce poème justement. J'ai parlé moi-aussi de Stéphanie Baudet le 8 mars dernier et mis en ligne ce poème !! Nous avons été touchées toutes les deux par ses mots :) Bon dimanche

Hélène 23/03/2018 08:57

Il n'y a pas de hasard...