Mets et merveilles de Maryse CONDE

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Guadeloupéenne qui a vécu à Paris, New York et en Guadeloupe, Maryse Condé évoque ici  ses souvenirs liés à la cuisine. En effet, si sa passion la porte vers la littérature, la cuisine a toujours fait partie intégrante de sa vie, n'en déplaise à ceux qui pensent que les intellectuels ne doivent pas se mêler de cuisine. Et pourtant, quelle joie pour elle de se laisser enivrer par les épices et les odeurs, par les saveurs incomparables du flan koko et du colombo de cabri, et quel plaisir de créer de nouveaux plats, s'enrichissant au fur et à mesure des cultures rencontrées.

"La cuisine d'un pays traduit le caractère de ses habitants et transfigure l'imagination. Visiter un supermarché est aussi instructif que parcourir un musée ou une salle d'exposition."

Ce que nous prouve Maryse Condé à travers ces textes, c'est que la cuisine est un art à part entière, ce que son âme d'artiste a tout de suite senti. Par la capacité à s'approprier les recettes, les cultures, pour créer un plat succulent qui ravit les papilles de ses invités, la cuisine s'apparente réellement à une œuvre d'art.

Ce recueil placé sous l'égide de la culture culinaire, permet à l'auteure de revenir sur ses diverses expériences à travers le monde. Invitée à travers le monde pour des conférences, des festivals littéraires - pas tous très réussis- sa vie est centrée sur les rencontres et l'échange. Elle ne gomme pas les moments douloureux, le deuil difficile de sa mère, sa brouille avec son fils, sa propre maladie dégénérative, tout en s'interrogeant sur la notion de culture, et notamment sur son identité afro américaine.

Après avoir parcouru le monde, l'auteure est invitée à Ouessant, aux confins de la France : "Ouessant demeure un de mes souvenirs les plus agréables. L'île me donna une leçon. Il n'est pas besoin de voyager très loin, de se recroqueviller pendant des heures dans un avion pour découvrir l'originalité. Cette petite terre, distante d'un jet de pierre des côtes de la France, possédait une personnalité singulière et attachante. (...) après moult réflexions j'en vins à la conclusion qu'il faut de l'oppression et donc de la rébellion pour créer une culture authentique"

Finalement dans ce savoureux Mets et merveilles, il ne s'agit pas de gourmandise, mais d'amour du goût.

 

Présentation de l'éditeur : JCLattès

Du même auteur : Le coeur à rire et à pleurer. Contes vrais de mon enfance

D'autres avis : Caroline

Publié dans Littérature Antilles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Géraldine 07/09/2018 23:42

A l'époque où je vivais en Guadeloupe, j'ai lu bcp de roman de Maryse Condé.
Mais n'étant pas du tout fin-gourmet ni palais sensible, ce genre de recueil ne me branche pas trop.

Alex-Mot-à-Mots 01/09/2018 17:21

Tu me mets l'eau à la bouche.

Hélène 03/09/2018 08:17

;-)

Jerome 30/08/2018 12:30

Un sujet dont je ne me lasserai jamais je crois ! Franchement, c'est un peu facile mais tu mets l'eau à la bouche :)

Hélène 03/09/2018 08:14

;-)

Daphné 29/08/2018 12:51

je n'ai pas lu celui-ci mais j'ai aimé tous els livres que j'ai lu de cette auteure.
daphné

Hélène 03/09/2018 08:13

Je te conseille celui ci qui éclaire son oeuvre

maggie 29/08/2018 11:48

J'aime beaucoup la citation que tu as noté. Je ne pense pas le lire mais l'offrir à quelqu'un...

Hélène 03/09/2018 08:13

Un beau cadeau effectivement;