Un monde à portée de main de Maylis de KERANGAL

Publié le par Hélène

Paula, Jonas et Kate sont trois amis qui ont intégré l''institut supérieur de Peinture de Bruxelles. Formés à la technique des Trompe-l'oeil, nous suivons leur parcours de l'école à leur début carrière. Ils ont appris à copier toutes les matières, du marbre à la pierre précieuse, en créant l'illusion parfaite.

L'auteure présente une réflexion intéressante sur la création, la copie, ce qu'est la fiction et leur rapport à la connaissance du monde :

"Il y a des formes d’absences aussi intenses que des présences, c’est ce qu’elle a éprouvé en pressant son front sur le grillage, tendue vers ce monde qui s’ouvrait là, occulte, à moins de dix mètres, une grotte où l’on avait situé rien de moins que la naissance de l’art. Paula a imaginé la grotte sous la terre, sa beauté retirée, la cavalcade des animaux dans la nuit magdalénienne, et elle s’est demandé si les peintures continuaient d’exister quand il n’y avait plus personne pour les regarder. "

Pour le reste...

Ce que j'ai moins aimé :

- Ces phrases longues qui n'en finissent pas et n'ont guère à mes yeux l'attrait de la phrase proustienne.

- Cette histoire qui n'avance pas.

- Ces personnages dénués d'émotion, qui glissent dans la vie sans ressentir quoique ce soit et finissent par devenir transparents pour le lecteur.

- Si Les passages sur Lascaux et la copie m'ont semblé intéressant, il n'en reste pas moins que l'histoire de la découverte de la grotte est connue et que revenir sur ces évènements n'apporte rien de plus...

Bilan : Un ennui latent qui finit par s'installer...

 

Présentation de l'éditeur : Editions Verticales

D'autres avis : Des avis assez inégaux : Critiques presse Babélio ; Télérama ; Eva ; Serial Lectrice ; Val, Joëlle ; Sylire ;

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ennui c'est bien le mot !
Répondre
D
Une amie m'en a parlé pas plus tard qu'hier et j'étais très tentée.... mais tu ne semble pas avoir le même avis qu'elle...
daphné
Répondre
D
Une amie m'en a parlé pas plus tard qu'hier et j'étais très tentée... mais tu ne semble pas avoir le même avis qu'elle...
Daphné
Répondre
V
j'ai découvert il y a peu - et très tardivement oui! - Réparer les vivants que j'ai trouvé sublime. Tu refroidis mon envie de lire autre chose de l'auteur…
Répondre
H
Ce n'est pas le meilleur parait-il...
A
Un style qui ne passe pas avec moi. J'ai laissé tomber depuis quelques années.
Répondre
H
je pense tenter encore "naissance d'un pont"...
K
Dommage... ça ne donne pas envie, tout ça. J'avais beaucoup aimé Réparer les vivants pourtant.
Répondre
P
Obligée d'achever son œuvre à la va-vite afin de répondre à la commande de son éditeur (celle de publier pour la rentrée littéraire), Maylis de Kérangal a rendu une copie inachevée et incomplète. C'est dommage car cela fait de l'ombre à tout ce que 'elle a rédigé auparavant.
Répondre
H
Je ne savais pas, merci pour ces précisions.
M
Dommage, il faisait partie des romans que j'avais envie de découvrir notamment pour le thème. Je n'ai encore rien lu de cet auteur. Je vais peut-être commencer par ses romans précédents...
Répondre
K
Décidément, je lis de plus en plus de critiques de ce type sur ce roman... J'ai beaucoup aimé Réparer les vivants et Corniche Kennedy mais celui-ci m'attire moins... Es-ce tous ces avis mitigés qui m'influencent ?
Répondre
S
Tu n'es pas la première à émettre un avis réservé. Je le lirai, c'est certain, mais je n'en fait pas une priorité.
Répondre
B
C'est ce que j'ai ressenti pour les deux romans d'elle que j'ai lu ("Naissance d'un pont" et "Réparer les vivants"). Si j'ai trouvé les sujets abordés très intéressants, je n'ai pas accroché au style et me suis vite désintéressée des personnages et de leur devenir... Je ne pense donc par lire celui-ci...
Répondre
C
Ton ressenti ressemble beaucoup à ce que j'avais ressenti a ma lecture de Réparer les vivants...
Répondre
K
Je viens de le lire (et encore, j'ai un peu survolé la fin) et je n'ai pas été enchantée comme avec Réparer les vivants... Le style est le même, mais là, je n'ai pas réussi à m'intéresser à Paula ni ses comparses, du coup, les passages sur l'art du trompe-l’œil me semblaient plaqués et ne m'ont pas intéressée. Quant à Lascaux, c'est vrai que l'histoire en est bien connue, et ça n'ajoute rien.
Répondre
M
Déjà que j'étais pas trop décidée à le lire...ta chronique du coup le fait reculer dans ma longue liste de rentrée et finalement c'est tant mieux ! J'aimais pourtant le sujet de l'art...Merci pour ton ressenti
Répondre
L
Dommage pour cette auteure dont j'ai aimé un précédent roman.
Répondre