Les soeurs Brontë de Laura EL MAKKI

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Pour trouver "La force d'exister", les sœurs Brontë ont dû mener un combat quotidien : que ce soit contre la maladie, cette tuberculose insidieuse qui leur enlève leurs proches un à un, que ce soit contre des établissements scolaires insalubres, aux méthodes violentes, que ce soit contre la pauvreté qui les guette sans cesse, contre leur condition de femme qui jette un discrédit sur leurs écrits... Mais grâce à l'art, à une ébullition continuelle autour de la création littéraire, les trois soeurs luttent et s'émancipent des aléas de l'existence :

"L'écriture leur apprend ce qu'est la puissance. Si la force peut manquer contre le froid ou la maladie, elle s'exerce et se déploie grâce aux mots.  Pour les Brontë, qui ont supporté la mort et tente chaque jour de l'esquiver, écrire est une manière de persévérer, au sens spinozien du terme : de continuer à vivre de manière active, de "durer" avec la certitude que l'action - la création - sauve de l'inertie dangereuse, de l'espérance vide."

Laura El Makki revient ici sur leur parcours dans le presbytère paternel, dans les landes du Yorkshire 1836, jusqu'à la publication sous pseudonymes masculins de leurs œuvres : Les hauts de Hurlevent, Jane Eyre ou encore la recluse de Wildfell Hall. Elle mentionne aussi Branwell, le frère si prometteur mais aux prises avec ses démons... Au fil du récit, certaines dissensions entre les sœurs apparaissent aussi :

 

"La maison des Brontë était un drôle d'endroit. On partageait des rêves, on écrivait des chefs d’œuvre, mais on cachait aussi aux autres - aux aimés- qui l'on était vraiment."

 

Malgré tout, leur amour de l'écriture transcende leurs différences et les porte vers la reconnaissance qui les sauvera de la précarité.

 

Ce que j'ai moins aimé : Le lyrisme du style du début de la biographie s'efface peu à peu, c'est dommage.

 

Bilan : Une biographie passionnante qui éclaire le destin de ces femmes hors du commun.

 

Présentation de l'éditeur : 10/18

Des soeurs Brontë : Mon préféré est Jane Eyre de Charlotte (lu 5 fois), puis La dame du manoir de Wildfell Hall  de Anne, mais Les Hauts de Hurlevent de Emily, lu à 20 ans, m'avait déçue, et enfin même déception pour Agnès Grey

D'autres avis : Dominique ; Cathulu

Publié dans Biographies et cie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philisine Cave 08/08/2019 05:50

Jane Eyre est mon livre préféré, Wuthering Heights est redoutable. Je n'ai rien lu d'Anne. Biographie qui paraît passionnante et qui me tente.

Alex-Mot-à-Mots 05/08/2019 17:41

Des écrivains dont je ne sais pas grand chose. Ce livre a l'air intéressant de ce point de vue.

mingh 02/08/2019 10:49

Je n'ai pas lu le livre mais je pense qu'il sera de toutes façons utile pour faire connaître le destin de ces trois soeurs d'exception. J'ai lu plusieurs de leurs romans et mon préféré demeure Jane Eyre.

Dominique 02/08/2019 10:14

un livre que j'ai beaucoup aimé, je n'ai pas noté le changement de ton mais tu as sans doute raison, cela me pousse à l'ouvrir à nouveau
merci à toi pour le lien

ingannmic 02/08/2019 08:16

Très tentant, dis donc ! J'ai personnellement adoré Les hauts de Hurlevent, mais je n'ose pas le relire, de peur de ne pas retrouver cet envoûtement qui avait accompagné ma première lecture (je devais avoir.. euh.. seize ans ?). J'ai lu Jane Eyre, mais c'est pareil il y a trèèèès longtemps... je me demande même si ce n'était pas dans une version abrégée pour les enfants ! A creuser... et à relire, donc, au vu de ton enthousiasme ! Et je note aussi le titre de Laura El Makki.

manou 02/08/2019 08:06

Une biographie intéressante qui doit donner envie de relire ces classiques lus durant notre jeunesse et que j'aimerai prendre le temps de redécouvrir un jour...Merci pour cette critique