Mon calendrier de l'avent - Mon plus gros pavé

Publié le par Hélène

J'ai découvert les soeurs Brontë au collège, avec Jane Eyre de Charlotte Brontë, roman lu et relu de nombreuses fois, toujours avec le même plaisir. Mais par la suite, j'avais été déçue par Les hauts de Hurlevent, dont je garde un souvenir confus, d'inachevé, et déçue par Agnès Grey, dont j'avais peu apprécié les personnages. Puis, cette année, avec La dame du manoir de Wildfell Hall j'ai retrouvé avec délices cet univers feutré de manoir anglais embrumé au cœur duquel se cachent des secrets inavouables...

Publié en 1848, et considéré comme l'un des tout premiers romans féministes, La Dame du manoir de Wildfell analyse la place des femmes dans la société victorienne. Son héroïne évolue au fil des pages, ses expériences la forgent et la mènent vers l'émancipation rédemptrice. Le lecteur s'attache à ses pas, tremble à ses côtés, vibre sous certains regards et palpite tout au long de ses 560 pages ...

 

Sur la famille Brontë : Les soeurs Brontë de Laura EL MAKKI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

athalie 07/12/2019 11:01

Tiens je ne le connaissais pas, celui-ci ! Les hauts de hurlevent, relu plusieurs fois, me font palpiter, alors, je note, évidemment !

Nathalie 05/12/2019 17:42

Je ne le connais pas celui-ci... Je note !

Dominique 05/12/2019 10:15

à l'inverse de toi j'ai lu et relu avec délices les hauts de Hurlevent mais par contre je n'ai pas lu les autres romans c'est à mon programme 2020

keisha 05/12/2019 07:48

Même pas 600 pages?
Bon, je constate que les Hauts de Hurlevent ne t'a pas non plus fait grimper aux murs d'enthousiasme. Je partage tes goûts sur les sujet!