Betty de Tiffany McDANIEL

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

"Ce n'est pas facile d'être une femme P'tite Cherokee"

Betty Carpenter, est la sixième de huit enfants. Avec son père cherokee et sa mère blanche, il s'installent dans le petite ville de Breathed, bien décidés à se fixer après quelques années d'errance. Mais l'intégration reste difficile, le monde ne les épargne guère. Heureusement, Betty est bercée par les histoires racontées par son père, conteur hors pair.

"Non seulement Papa avait besoin que l'on croie à ses histoires, mais nous avions tout autant besoin d'y croire aussi. Croire aux étoiles pas encore mûres. Croire que les aigles sont capables de faire des choses extraordinaires. En fait, nous nous raccrochions comme des forcenées à l'espoir que la vie ne se limitait pas à la simple réalité autour de nous. Alors seulement pouvons-nous prétendre à une destinée autre que celle à laquelle nous nous sentions condamnées."

Portée par la force de son père, elle-même se met à écrire des histoires, et quand ses écrits sont trop insoutenables, témoins de ce qu'elle vit, elle les enterre sous la terre dans des bocaux en verre. Mais son père lui a appris "la foi", l'espoir que tout va s'arranger. Quelques soient les brimades, l'injustice, Betty avance, aux côtés de Lint, un frère à part, Leland son frère aîné, violent et cruel, Fraya la soeur aînée, Flossie et ses rêves d'actrice, et Trustin qui dessine. Si la famille peut être une force parce qu'elle la porte et lui permet de passer outre l'adversité, grâce à des parents qui fabriquent un refuge, grâce aux histoires que l'on se raconte le soir sous les couvertures pour se créer un abri, grâce aux précieux "bonne nuit" de ses soeurs que Betty emporte dans son sommeil comme un talisman, cette même famille peut aussi être le foyer de démons. En effet, être femme dans un monde gouverné par les hommes peut s'avérer aliénant, ce que lui suggère sa mère "Parfois, je pense que l'univers est juste une lueur. La lueur d'une cigarette dans le noir. Toutes les étoiles, les planètes, les galaxies, les marges infinies. Tout cela est contenu dans le petit bout rouge d'une cigarette dans la main d'un homme qui, appuyé contre un mur pour suivre des yeux une fille qui rentre chez elle, sait déjà qu'elle n'arrivera jamais jusque-là."

La jeune Betty que nous suivons de sa petite enfance à ses 19 ans, en prend conscience peu à peu, mais elle a aussi hérité de la foi en l'humanité de son père. Elle puise dans ses racines cherokee, et apprend, comme le dit une légende indienne, qu'en chacun de nous cohabitent deux loups : l'un mauvais, l'autre bon, et que celui qui survit est celui que l'on choisit de nourrir et d'aimer.

Ainsi, elle se place du côté de la lumière et choisit de ne retenir que des scènes magnifiques comme sa danse aux côtés de sa sœur avec un drap pour conjurer le sort : "C'est pour ça que le monde ne s'est jamais arrêté, parce que quels que soient les changements ou les souffrances qu'elles subissaient, les femmes dansaient. Elles savaient que le monde devait continuer si elles voulaient voir toutes les bonnes choses découler de ce changement et de cette souffrance."

Et la lumière jaillit, au-delà des ténèbres...

Ce que j'ai moins aimé :

Les saisons passent et les malheurs s’enchaînent durant 720 pages, je ne vais pas vous mentir, certaines scènes fortes peuvent choquer la sensibilité de certains. Plus d'une fois, j'ai voulu abandonner, mais je me suis laissée portée par la lumière de Betty, pour ne finalement retenir de ma lecture que cet espoir, coûte que coûte, en un monde meilleur.

Bilan :

Un roman fort.

 

Présentation de l'éditeur : Gallmeister

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

krol 04/09/2020 09:12

Je l'ai acheté avant-hier et j'attends d'avoir du temps devant moi pour le lire. Mais je suis sûre qu'il me plaira, tous les ingrédients sont réunis, à commencer par la maison d'édition.

Alex-Mot-à-Mots 03/09/2020 14:00

Qu'est-ce que j'ai aimé ce roman de bout en bout, il m'a même fait pleurer à la fin. Je n'ai pas senti la succession des malheurs, mais plutôt une petite fille forte qui surmonte les problèmes.

Noukette 31/08/2020 23:50

C'est un sacré pavé ! J'attendrai sa sortie poche je pense mais il pourrait ma plaire ;-)

Autist Reading 31/08/2020 16:19

Malgré ton bémol, je sens que le roman t'a plu quand même beaucoup. Je pense qu'il me plaira énormément.

manou 31/08/2020 16:03

Un roman bien tentant. Le sujet me plait beaucoup. Il va me falloir remonter tes articles pour découvrir ton avis sur la rentrée littéraire car je n'ai même pas commencé à m'y intéresser de près. A bientôt

Céline 31/08/2020 13:38

Celui-ci je l'ai noté ! :)
Bonne journée

papillon 31/08/2020 12:16

Je suis en train de le lire, et j'aime beaucoup. C'est vrai qu'il y a des scènes difficiles, mais elles sont racontées sans sensationnalisme, donc elles "passent" assez bien.

Dominique 31/08/2020 10:35

mon libraire me l'a chaudement recommandé avec le même avertissement que toi