80 notes de jaune de Vina JACKSON

Publié le par Hélène

80-notes-de-jaune.jpg

L'auteur :

site: http://vinajackson.com/ 


L'histoire :


 

Enfermée dans une relation peu épanouissante, Summer trouve refuge dans la musique et joue Les Quatre Saisons de Vivaldi dans le métro londonien. Lorsque son violon est détruit, la jeune femme reçoit une offre étonnante: Dominik, séduisant professeur d’université à la sensualité débordante, se propose de lui offrir un nouveau violon en échange d’un concert privé. C’est le début d’une relation tumultueuse, placée sous le signe de la soumission. Summer a tôt fait de découvrir de nouvelles formes de plaisir…(Source Babélio)

 

Mon avis :

 

Non non non nous ne sommes pas dans un remake de "Fifty shades", pas du tout. Bon le pitch est à peu près le même, une jeune femme découvre le BDSM (bondage, discipline, sadisme et masochisme) aux côtés d'un homme mystérieux. Bon il y aura aussi trois tomes de leurs aventures érotico-sentimentalo-maso. Mais attention, chez Vina Jackson, la Culture est là, attention, on ne joue pas dans la même cour : en effet la jeune Summer joue du violon et évidemment le beau Dominik est mélomane. Ce n'est pas la prude et innocente Anastasia qui jouerait du Vivaldi... Summer est beaucoup moins innocente que Ana, elle est presque SDF, c'est vous dire ! Et elle a quelques expériences à son actif, tout de même, il ne faudrait pas confondre les deux jouvencelles...

 

Vous l'aurez rapidement compris, en voulant faire du "fifty shades" sans en faire, les auteurs sont passés complètement à côté de la plaque. Je me suis ennuyée dans cette lecture, c'est dire, je n'ai même pas pu riocher bêtement devant les situations ridicules comme avec "Fifty shades". Je n'ai pas même été émoussée par les scènes de sexe, ridicules :

 

"- Vous aimez ça, n'est-ce pas ?

Summer resta silencieuse, même si elle brûlait de répondre par l'affirmative. (Ana sort de ce corps...°

- Dites-le, murmura-t-il au creux de l'oreille.

- Oui, capitula-t-elle. Oui, j'aime ça."

 

Pas très sexy comme dialogue ...

Quelques lignes plus loin il remet ça :

 

"- Pourquoi ? reprit-il.

- Je ne sais pas.

Dites-moi ce dont vous avez envie, insista-t-il."

 

et cette cruche de répondre -très BDSM :

 

"J'ai envie que vous me touchiez."

 

Là je dois avouer que j'ai décroché ! Surtout aussi que depuis le début le procédé des changements de points de vue avait tendance à franchement m'énerver :point de vue de Summer avec emploi de la troisième peronne du singulier, puis point de vue de Dominik avec usage de cette même troisième personne, quand soudain, sans raison, passage à la première personne du singulier, au "je" de Summer.

 

Sans parler des phrases basiques à la syntaxe rudimentaire comme si l'auteur avait peur de se lancer dans des phrases plus élaborées, et des dialogues plats :

 

- "Vous êtes une salope maso ?

(...)

- Non, finit-elle par dire.

- Juste une salope, alors ?

- Possible." (p. 187)

 

Je suis tout de même aller voir un peu plus loin dans les pages, les scènes érotiques sont toujours aussi ridicules, mécaniques et sans âme ni excitation.  Les préliminaires sont abrégés, Dominik entre tout de suite dans le vif du sujet (si je puis dire...). La jeune femme fréquente fréquemment les clubs échangistes et sado-maso, et j'ai trouvé qu'une atmosphère malsaine, bien loin du joyeux monde de Peter Pan d'Ana règnait dans ces pages. Peut-être parce que je n'ai aucune attirance pour ces pratiques de maîtres et d'esclaves...

 

Bref, quitte à lire du SM soft, lisez "Fifty shades", au moins vous vous amuserez...

 

Vous aimerez aussi :

 

Littérature érotique

 

D'autres avis :

 

sur babélio 

 

80 notes de jaune, Vina Jackson,  Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Angéla Morelli,  Milady, Romantica, 352 p., 15 euros

 

Publié dans Littérature érotique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charmant-petit-monstre 02/11/2013 10:07


J'ai bien ri ! Merci ;) 

Hélène 02/11/2013 10:32







Alex-Mot-à-Mots 29/10/2013 18:29


Tu as raison, si en plus on ne s'amuse pas, je ne vois pas l'intérêt.

Hélène 30/10/2013 08:29



Aucun...



MademoiselleChristelle 28/10/2013 14:53


Ah tiens, ils se vouvoient ?

Hélène 29/10/2013 08:06



Ils en sont aux préliminaires ;)


 



Yv 28/10/2013 11:14


L'allusion à la couleur est obligée dans les titres des bouquins parlant de BDSM ?

Hélène 29/10/2013 08:07



Tu vois je n'ai pas fait allusion au titre dans mon billet mais j'aurais dû. Les auteurs prétendent ne pas faire du Fifty shades et choisissent un titre proche. Dans quel but la question est
posée ....



Anis 28/10/2013 08:39


Et puis n'y a-t-il pas d'autres formes d'érotisme plus raffiné que celui qui consiste à se faire fouetter le derrière ? La femme serait-elle vouée de toute éternité au masochisme et à
l'humiliation dans sa prepre sexualité ? Cette mode est assez troublante et je dirais même préoccupante.

Hélène 28/10/2013 08:47



C'est vrai, mais dans le sado maso la femme peut aussi être dominatrice, je pense que pour les adeptes ce n'est pas vu comme une humiliation. Seulement je te rejoins dans le sens où ce n'est pas
du tout mon fantasme... ;)



jerome 27/10/2013 20:15


Quelle idée aussi de se lancer dans une lecture pareille. Tu te doutais bien que ça ne devait pas voler haut (dit celui qui lit chaque mois des trucs bien pires pour le 1er mardi...).

Hélène 28/10/2013 08:14



A dire vrai j'avais vu une critique élogieuse sur un blog... On ne m'y reprendra plus 



keisha 27/10/2013 13:45


Angela Morelli a en effet écrit Sous le sapin (voir chez harlequin) et là pas d'ennui!


Pour ce 80 notes, je demanderai son avis à ma cousine, elle devait attaquer les deux premiers volumes...

Hélène 27/10/2013 17:53



ok dac !


 



cathulu 27/10/2013 08:55


Mieux vaut lire les textes de la traductrice alors... :)

Hélène 27/10/2013 09:55



Je vais aller voir ça de plus près...