Allumer le chat de Barbara CONSTANTINE

Publié le par Hélène

                                     allumer-le-chat-copie-1.jpg

♥ ♥

Un court roman très joyeux...

 

L’auteur :

 

Romancière, céramiste et scripte –elle a travaillé avec Cédric Klaplish – elle vit en région parisienne.

 

L’histoire :

 

 Bastos, le chat philosophe et pédant, parvient à échapper au fusil de Raymond. N'empêche qu'il le nargue ce chat ! Et il faut encore s'occuper du môme, un peu nul en foot, qui n'a rien trouvé de mieux que de choper de l'eczéma sur le visage... Sans compter son imbécile de père qui se fait encastrer par un cerf de deux cents kilos. Il y a franchement de quoi devenir allumé dans cette famille ! (Présentation de l'éditeur)


Ce que j’ai aimé :

Une bonne humeur communicative s’échappe de ces pages, comme si rien ne pouvait affecter les personnages. La tristesse n’existe pas, ou si peu : Martial meurt ? Personne ne le regrette, ni sa femme, ni sa maitresse, qui vont d’ailleurs se rapprocher suite à sa mort. Même ses parents vont en profiter pour modifier leur maison. Les suicides sont traités avec légèreté , au détour d’une phrase.

Les sentiments opposés, joie et bonheur sont tout aussi laconiques, pas un mot de trop, on ne s’épanche pas chez Barbara Constantine…

Il en résulte une lecture tendre, agréable sans être inoubliable, emplie de bons sentiments. Seuls souffrent ceux qui le méritent, et les autres vivent heureux au joyeux pays de Peter Pan…

Les chapitres sont courts, vivants, très dialogués, la lecture est aisée, vivante !

 

Ce que j’ai moins aimé :

La simplicité frôle quelquefois le ridicule, voire la caricature. Les thèmes abordés sont nombreux : mort, abandon, parentialité alcoolisme, sexualité, homosexualité, vieillesse, mais tous sont seulement survolés.

Le parler des personnages est sans nuances, caricatural lui aussi.

Un roman facile, dans tous les sens du terme...

 

Premières phrases :

« Il se plante devant la porte ouverte, jambes écartées, poings sur les hanches. Il hume l’air. La nuit s‘annonce douce et tranquille. Mais d’un coup, ses sourcils se froncent, une ombre passe, et sans se retourner…

- Passe-moi le fusil, j’vais allumer le chat ! »

 

Vous aimerez aussi :

Du même auteur : Et puis Paulette

 

D’autres avis :

Cathulu, Papillon, Violette Kathel ; Lounima

 

Allumer le chat, Barbara Constantine, Points, septembre 2013, 288 p., 7.20 euros

 

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 11/10/2013 13:08


Un roman facile, il est vrai, mais qui met du baume au coeur.

jerome 10/10/2013 23:06


C'est toujours très léger avec Barbara Constantine. A petite dose ça va mais je n'en ferais pas une indigestion.

Hélène 11/10/2013 08:15



Je ne sais pas si j'en tenterais d'autres, un me suffit...



Fransoaz 10/10/2013 16:33


Les "moins " que tu as notés pour ce livre sont les mêmes que ceux que j'avais relevé chez Paulette. L'écriture de Barbara Constantine ne passe plus!

Hélène 11/10/2013 08:16



Celui-ci est passé difficilement, je pense que par la suite, je ferai l'impasse...



Dominique 10/10/2013 10:17


je n'ai pas lu son livre précédent, je l'ai écouté et là ça passe mais je crois que la lecture m'aurait semblé vraiment trop simpliste, son style est franchement trop proche de la langue parlée


Celui là je fait l'impasse

Hélène 10/10/2013 12:55



Exactement, c'est assez simpliste...



Valérie 09/10/2013 11:30


Et puis Paulette ne m'a pas emballée, je passe donc.

Hélène 10/10/2013 08:25



Je pense que c'est dans le même ton...



keisha 09/10/2013 10:06


Pour une fois.... abandon du livre et de l'auteur! Pourtant, avec un chat, faut le faire.


raisons? Tu les as listées...

Hélène 10/10/2013 08:27



Pour les chats il vaut mieux relire Colette... OU ANny Duperey "chats du hasard"...