Chroniques de la nécropole de GOLO et DIBOU

Publié le par Hélène

                                        chroniques de la necropole bd futuropolis

♥ ♥ ♥ ♥

 

Les auteurs :

 

Guy Nadaud dit Golo né en 1948 à Bayonne. Avec son complice Franck il a signé des albums chez Futuropolis, Dargaud et Casterman puis a continué seul dans le mensuel A Suivre en adaptant "Mendiants et Orgueilleux" d'Albert Cossery. Depuis plus de 10 ans maintenant, il vit entre le Caire et un village près de Louxor. Dernier livre paru : "B.Traven, portrait d'un anonyme célèbre", éditions Futuropolis.

Dibou est sa compagne.

 

L’histoire :

 

Loin des lieux figurants dans les dépliants touristiques, et pourtant aux abords même de Louxor, Golo et sa compagne Dibou habitent depuis plus de 10 ans dans le village de Gournah.
Ils ont assisté démunis, à sa destruction inéluctable. Tout le monde soupçonne l'existence de projets immobiliers pharaoniques portés par des gens proches du pouvoir...
Dans ce récit de l'impuissance des individus face à la logique financière de l'état, c'est aussi et surtout leur amour immense.profond pour l'Égypte et son peuple fascinant, que Dibou et Golo racontent avec tendresse, émotion et joie de vivre. - Présentation de l'éditeur -

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          - Dibou liquide sa société, déménage à Gournah pour vivre " en artiste" et coudre, sculpter... Si cette décision est mûrement réflechie, elle n'est pas exempt de questions : " Mais qu'est-ce que je vais faire maintenant ? - Faire, faire, faire, vous les Français, vous n'avez que ça à la bouche ! Et ETRE alors, vous n'y pensez jamais ?" (p. 135) lui répond sagement son ami égyptien...

      Et c'est ainsi que Dibou va ETRE, être une femme accomplie oeuvrant pour des causes justes aux côtés des habitants du village, fustigeant le gouvernement en place qui préfère les touristes aux autochtones, critiquant les touristes eux-mêmes, complices.

      "Ils ont l'illusion de faire partie d'une élite aisée, ayant accès à la culture, appartenant à une civilisation supérieure qui maîtrise les techniques, l'espace, le temps... En réalité ils sont des prolétaires en pleine activité, travaillant pour l'industrie du tourisme à des postes subalternes : consommateurs d'appoint dans des pays aux économies en voie de développement." (p. 45)

     Elle et son ami Golo vont s'épanouir dans un pays magnifique au charme envoûtant, ne regrettant nullement le choix radical qui les a amenés à Gournah. Ils vont éveiller les enfants du village à la création et à la culture, mûs par un amour des autres incommensurables. Et même s'ils ne parviendront pas à sauver le village, ils resteront dans les mémoires des habitants et nous laissent ce superbe album, témoin magnifique d'un monde déchu.

 l'   L'alliance subtile entre les dessins de Golo et les photographies apporte puissance et magie aux propos.

      Chroniques de la nécropole chante la vie, exhalte la beauté et parle avant tout d'amour et d'humilité. 

           

      " J'aime les bruits de Gournah, la voix des fellahs qui se répondent d'un champ à l'autre... Le chant des oiseaux qui se tait d'un coup au coucher du soleil... Le rire des enfants... Le chant de la huppe, "Hod hod", qui change lorsqu'elle tourne la tête... Le ramdam des moineaux... le braiement orgasmiques des ânes... la guêpe entrée par mégarde dans la maison qui s'obstine à rester devant les moustiquaires des fenêtres jusqu'à tomber d'épuisement... Les psalmodies du Coran qui reviennent tout au long de la journée pendant les trois jours des obsèques et sont si apaisantes..." (p. 180) 

     

golo

 

    Une Bd à posséder absolument pour ne pas oublier qu'il est possible de créer quelque chose et de ne pas suivre bêtement la masse...

 

golo-1.jpg

U

Ce que j’ai moins aimé :

 

- Je trouve que les surnoms choisis par les auteurs infantilisent la Bd et en donnent

une golo2.jpgpremière image bien loin du propos tenu.

 

Vous aimerez aussi :

 

Grain de sable Burkina

 

D'autres avis :

 

A voir le reportage sur ARTE

 

Chroniques de la nécropole, Golo et Dibou, Futuroppolis, mai 2011,  208 p., 22 euros

 

 

BD du mercredi de Mango 1

Commenter cet article

Noukette 29/12/2011 00:02


Voilà un résumé très intriguant... On sent l'enthousiasme !

Hélène 31/12/2011 12:57



Oui j'ai beacuoup aimé !



OliV 28/12/2011 12:56


Par rapport aux auteurs, Dibou et Golo,, je crois que ce sont plus des surnomq que des pseudos , il me semble , non ??


belle chronique pour une belle lecture

Hélène 28/12/2011 13:21



effectivement, j'ai modifié, merci. Un très bel album!



Mango 28/12/2011 11:40


C'est donc une histoire vécue?  J'aime beaucoup les citations que tu montres ainsi que les dessins!  C'est sûrement un album qui pourrait me plaire. 

Hélène 28/12/2011 13:20



Oui une histoire vraie avec photos à l'appui, un très beau témoignage !