Déceptions et abandons du mois de février

Publié le par Hélène

homme-chauve-souris.JPG

  L'homme chauve-souris de Jo NESBO

 Quatrième de couverture :

 Parce qu'une jeune Norvégienne a été sauvagement jetée d'une falaise à l'autre bout du monde en Australie, l'inspecteur Harry Hole de la police d'Oslo est envoyé sur place par une hiérarchie soucieuse de l'évincer. Ce qui n'aurait dû être que routine diplomatique va se transformer en traque impitoyable au fur et à mesure de meurtres féroces qu'Harry Hole refuse d'ignorer. Autre hémisphère, autres méthodes... Associé à un inspecteur aborigène étrange, bousculé par une culture neuve assise sur une terre ancestrale, Hole, en proie à ses propres démons, va plonger au cœur du bush millénaire. L'Australie, pays de démesure, véritable nation en devenir où les contradictions engendrent le fantastique comme l'indicible, lui apportera, jusqu'au chaos final, l'espoir et l'angoisse, l'amour et la mort : la pire des aventures.

 

Mon avis :

 Le début de ma lecture était plutôt prometteur, j’apprenais des éléments intéressants sur l’Australie, sur les autochtones, l’intrigue se mettait en place lentement, bref tout allait bien. Puis, Harry Hole a eu rendez-vous avec une rousse et à partir de cet instant il est devenu tellement ridicule à mes yeux qu’il n’était plus du tout crédible et que le roman par la même occasion non plus :

 « Brigitta se pencha en avant, au-dessus de la table. Harry se supplia de ne pas plonger les yeux dans son décolleté. Ce fut tout juste s’ils sentit son léger parfum, et inspira avidement par le nez. Il ne fallait pas qu’il se laisse abuser. » (p. 81)

 Pendant et après ce rendez-vous qui l’a marqué durablement, Harry Hole passe son temps à « pouffer de rire » (p. 82, 87) Un homme qui pouffe moi je dis non.

 En plus je me suis rendue compte que j’avais déjà lu ce livre il y a quelques années, que je n’avais déjà pas aimé, et que je ne m’en souvenais absolument pas, ce qui est franchement mauvais signe !

  

 bonne-etoile.JPG

 La bonne étoile d’Esther FREUD

 

Quatrième de couverture :

La timide Nell, Charlie la magnifique, Dan l’ambitieux, Jema la révoltée : tous croient en leur « bonne étoile ». Formés au très select Drama Arts de Londres, où ils se sont rencontrés, ils rêvent de devenir des stars. La réalité sera-t-elle à la hauteur de leurs espérances ? Auditions improbables, agents injoignables, tournées miteuses, tapis rouge sans lendemain ponctuent leur parcours semé d’embûches dans un monde dominé par l’ambition, la vanité et les faux-semblants. Seule Nell prendra le chemin de la réussite, mais à quel prix…

Dans cette comédie douce-amère, Esther Freud – qui fut elle-même actrice – pose un regard à la fois tendre et aigu sur ses personnages ainsi que sur les splendeurs et misères d’une profession aussi exaltante qu’impitoyable.

 Mon avis :

Ni plus ni moins High school musical : histoires de cœur de deux ou trois apprentis acteurs, leurs cours, leurs petits boulots, leurs amours, leurs déconvenus, leurs pleurs, leurs auditions... Trop c'est trop... 

 Autres avis : Télérama ; Lire ;   

Clara  

   quatre-jours-en-mars.JPG 

   Quatre jours en mars de Jens Christian GRONDAHL

Résumé :

Au cours de quatre jours dramatiques, Ingrid Dreyer, architecte et mère divorcée, va être amenée à replonger dans les souvenirs de sa jeunesse solitaire et de son mariage raté, afin de comprendre pourquoi sa vie commence à ressembler à une impasse.

 Mon avis :

Un récit nostalgique très statique, très psychologique, et finalement assez déprimant il faut bien le dire. Ingrid revit son passé, teinté de regrets, son avenir semble tout aussi opaque, et quant à son présent, il n’est pas plus reluisant : elle apprend en effet que son fils s’est rendu complice d’une agression envers un jeune homme. L’écriture minutieuse  analyse au plus près ses sentiments, de façon trop détaillée à mon goût, créant une sensation lente, rapidement étouffante qui m’a poussée à abandonner ma lecture…

 Télérama  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bruno 10/03/2013 21:27


Bonjour


D'accord avec vous cet opus de Grondhal est l'un des moins intéressant et l'un des plus décevant. Trop proche sans doute de "sous un autre jour", qui relatait aussi le destin d'une femme en
(tentative de) rupture avec son environnement, Grondhal n'a probablement pas pu éviter la redite et s'est peut être perdu dans trop de psychologie


Je vous conseile de vous refaire avvec Piazza Bucarest.............


 

Hélène 11/03/2013 08:48



Je note le titre que vous me conseillez pour repartir sur de bonnes bases avec cet auteur... merci.



Alex-Mot-à-Mots 03/03/2013 10:27


Mais non, ce n'est pas mauvais signe que tu oublies les livres que tu n'as pas aimé. Ce qui fait râler c'est de les relire et de ne toujours pas aimer.

Hélène 03/03/2013 10:28



Oui c'est certain !



Marilyne 28/02/2013 21:41


Très envie de découvrir Grondhal mais ce titre là... non !

Hélène 01/03/2013 08:26



non !



Anis 28/02/2013 19:15


Quatre semaines en mars Je l'ai lu il y a quelques jours (semaines?) et il m'a un peu exaspéré pour les raisons que tu dis et d'autre part, j'ai eu l'impression qu'on voulait que ces femmes
étouffent sous le poids de la culpabilité pour avoir voulu se réaliser. Et que forcément si une femme se réalise elle abandonne ses enfants. J'avoue que plus je pense à ce roman par ailleurs
magnifiquement écrit une fois qu'on a dépassé une bonne centaine de pages. J'avoue que cela m'a donné envie de lire autre chose de lui.

Hélène 01/03/2013 08:28



Oui peut-être autre chose, je te rejoins sur le style, mais sans cette atmosphère plombante...



charmant-petit-monstre 28/02/2013 15:07


Ah ! Je vois que nous avons le même avis sur "L'homme chauve-souris". Très mauvais premier roman alors que la suite des aventures de Hole s'améliore nettement !!

Hélène 01/03/2013 08:29



Si vous le dites tous, je vais persévérer dans la lecture des aventures de Hole alors !



jerome 28/02/2013 12:31


Tu as abandonné un polar en cours de route ? Décidément, tout fout le camp^^

Hélène 01/03/2013 08:31



Il faut bien en abandonner un pour que les autres aient plus de valeur ...



yuko 28/02/2013 10:38


outch... je passe donc :(

Hélène 28/02/2013 11:15



voui...



monpetitchapitre 28/02/2013 10:10


Oh j'avais bien aimé moi La bonne étoile. C'est vrai que c'est un peu High School musical mais il m'a semblé que cela reflétait une certaine réalité.

Hélène 28/02/2013 10:16



Je me suis ennuyée, je pense qu'il y avait moyen de faire plus profond et moins divertissement pur...



kathel 28/02/2013 10:04


Il ne faut pas t'arrêter à L'homme chauve-souris, les Nesbo qui se passent à Oslo sont dix fois meilleurs... Quant à l'homme qui pouffe, c'est le traducteur qu'il faut incriminer à mon avis...
J'ai déjà repéré des perles dans des romans policiers d'origine scandinave, je me souviens encore de "Un corbeau était assis sur une branche"... 

Hélène 28/02/2013 10:17



J'avais beaucoup aimé "le léopard", je persévèrerai je pense...



Yv 28/02/2013 09:57


Quand je pense qu'on m'a proposé le livre d'E. Freud. Ouf, quelle bonne idée j'ai eu de refuser...

Hélène 28/02/2013 10:18



Comment ça tu n'aimes pas High School Musical ???



Lystig 28/02/2013 08:13


j'avais bien aimé "l'homme chauve-souris", mais le Groendhal me tente moyen...



Hélène 28/02/2013 09:02



Je ne te le conseille pas...



cathulu 28/02/2013 07:40


C'est vrai que le dernier est déprimant et oppressant. Je ne sais pas si je le vais le reprendre...

Hélène 28/02/2013 09:00



Je l'ai feuilleté jusqu'à le fin, pas d'amélioration en vue...