Demain, j'arrête de Gilles LEGARDINIER

Publié le par Hélène

 

Un roman "feel silly"


 

L’auteur :

 http://gilles-legardinier.com/bio.php

 

L’histoire :

 Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ? 

 

Mon avis :

 Je vais vous dire ce qui m’a réellement fait bondir dans ce bouquin, c’est le mot mièvre que nous adresse Gilles Legardinier, à nous, les femmes (comprenez à nous les écervelées superficielles et idiotes) :

 « Alors, Mesdames, mesdemoiselles, cette histoire est pour vous, vous qui ne voyez souvent que nous et que nous ne voyons jamais assez, vous sans qui aucun homme digne de ce nom ne fera rien de grand dans sa vie. » (p. 347)

 Ok, admettons, tant de compliments, c’est choupi, le hic, c’est que cette « offrande » vient en fin de bouquin, après lecture de son « cadeau » et que là on aurait envie de lui dire une seule chose 

you-talkin.gif

 Résumons :

 Son héroïne est une cruche patentée qui multiplie les gaffes (comme de se coincer la main dans la boîte aux lettres de son voisin). Bon jusqu’ici pourquoi pas, des gaffes on en fait toutes (ma dernière en date : d’avoir dit à un visiteur aveugle qui s’extasiait devant l’immeuble où je travaille « et encore le rez de chaussée ce n’est rien par rapport au 7eme étage, qui a une vue magnifique.. » sic )

 Son héroïne (la cruche) est tombée amoureuse de son voisin sans l’avoir jamais vu. Comment dire, il faut quand même être foutrement désespéré pour en arriver là, surtout qu’elle insiste :

 « Nous les filles, quand on pense à quelqu’un, on y pense tout le temps. » (p.86)

Ben oui comme notre cerveau est minuscule, il ne peut qu'être monothématique, logique !

 Bref, Julie est dotée de copines hystériques : entre celle qui court après tous les pompiers, celle qui sort avec un mec marié , celle qui collectionne les conquêtes, celle qui tombe sur ces cas comme des blacks qui se prennent pour des ninjas… Là, ne nous étonnons pas, quand on est cruche, il est logique d’avoir des copines du même acabit. 

 En plus d’avoir une vie passionnante, la vie intérieure de Julie est tout aussi dense. Ses réflexions de midinette polluent ponctuent les pages :

 « Les gens sont beaux quand ils font ce qu’ils aiment. »

« Maman dit que les hommes apprécient les femmes qui cuisinent. »

 Et le summum quand même :

 « Le vrai miracle, ce n’est pas la vie. Elle est partout, grouillante. Le vrai miracle, Julie, c’est l’amour. »

 Je vous ai épargné les remarques liées au style jusqu’ici mais il faut en parler, vu que l’auteur bien inspiré a décidé de se placer vraiment dans la tête d’une jeune femme avec 0 neurone, et que donc il nous offre ses réflexions personnelles, notamment, ce qu’elle aimerait dire aux autres, des propos spirituels, mais qu’elle ne dit pas parce que, quand même, elle est civilisée.

 « - Moi aussi je cours, quand je ne boite pas !

- C’est vrai ? Quelle distance ?

Je ne sais pas trop, en fait, ce sont les paysages qui décident pour moi. Quand je trouve que ça devient moche, je rentre ! »

 Attention la  réflexion spirituelle que Julie se dit à elle-même dans sa tête à toute seule,  arrive - je précise parce que cela ne saute pas aux yeux – :

 « Trop poétique la fille. Pauvre andouille. T’as qu’à lui raconter que t’as fait du jogging jusqu’en Suisse et que, puisque c’était joli, t’as continué jusqu’en Autriche en passant par le nord de l’Italie parce que c’est magnifique. »

 Quel humour ! Mais attendez, Julie sait aussi être lyrique :

 « J’ai envie de pleurer, j’ai envie de chanter, j’ai envie de me jeter sur toi pour t’embrasser. »

 Allez pour finir, une petite pause musicale que Julie n’aurait pas reniée je pense, et que vous pouvez regarder, vous, pauvres femmes sensibles, en pleurant à chaudes larmes en serrant votre nounours en peluche dans les bras :

 

 

Premières phrases :

"Vous avez déjà rencontré des gens qui font une fête pour leur divorce ? Moi, oui. D'habitude, ce sont plutôt les futurs mariés qui s'amusent. ON les entend klaxonner le samedi quand ils roulent en cortège vers la mairie, on les croise la veille en bandes, dans les rues, habillés en clown ou quasi nus."

 

Vous aimerez aussi :

Chick lit parce que hein quand même on nous prend bien pour des cruches en appelant cela "romans 'Feel good"" plutôt que "chick lit", le contenu prouve bien qu'on est dans le même vide intersidéral !


 

D’autres avis :

 Babélio

 

Demain j’arrête, Gilles Legardinier,  pocket, 7.80 euros

 

Publié dans Chick-lit

Commenter cet article

Scrat 29/04/2014 21:45

Excelent bouqin, je le recommande :-)

Manu 17/01/2014 07:52


Ahah j'adore ton billet ! Certains jours, je me dis, je devrais découvrir cet auteur encensé et puis, des billets comme le tien me remette les pieds sur terre ;-)

Hélène 17/01/2014 08:14



Tu peux passer ton chemin ! il ne vaut pas le détour !



MademoiselleChristelle 15/01/2014 23:08


Hou la la, tu ne lui fais pas de cadeaux ! Pour ma part, j'avais trouvé que c'était une agréable lecture à la plage 

Hélène 16/01/2014 08:31



QUand même, il nous prend pour des cruches !



Géraldine 13/01/2014 20:21


Oh zut ! Il est dans ma PAL, une amie me l'a prêté et j'avais drôlement envie de le lire.... Bon, on verra, réponse très bientôt car lecture d'ici la semaine prochaine je crois !

Hélène 14/01/2014 08:08



J'attends ton avis !



Lystig 12/01/2014 09:49


taguée sur mon blog...

Hélène 13/01/2014 08:17



J'ai vu merci, mais j'ai déjà répondu à ce tag



claudialucia Ma librairie 10/01/2014 22:22


Et vlan! le Gilles Legardinier! Assaisonné et de belle façon! Ca lui apprendra à nous prendre pour des cruches!!

Hélène 11/01/2014 09:00



et vlan comme tu dis !



Brize 10/01/2014 15:50


Oui, "Complètement cramé" est une comédie chaleureuse et sympathique, qui n'a pas les travers de celle que tu présentes.

Hélène 10/01/2014 21:52



je ne sais pas si j'oserai tenter un autre titre...



Yv 10/01/2014 11:26


J'aime bien quand t'aimes pas et en plus, ça m'évitera de l'acheter, j'ai bien failli le faire l'autre jour, 

Hélène 10/01/2014 13:18



tu ne peux pas l'acheter, c'est pour les filles, c'ets l'auteur qui le dit !



Alex-Mot-à-Mots 10/01/2014 11:13


Tu n'es donc pas une femme sensible qui sert sonnounours dans ses bras ?

Hélène 10/01/2014 13:19



nan, suis une femme dure



lounima 09/01/2014 23:02


Attends, il faut que j'aille chercher mon nounours en peluche... ben, non, en fait, parce que je n'en ai plus...


Pas grave, de toute façon ce n'est pas un auteur que j'avais noté !!

Hélène 10/01/2014 08:07



Tant mieux  !



Anne 09/01/2014 20:00


OMG je l'ai acheté (ça devait être un jour de déprime ou de complète inconscience)... Je lui fais prendre direct le chemin du bouquiniste ??

Hélène 09/01/2014 20:59



Tu peux le lire pour rigoler et pour savoir à quoi t'en tenir...



Kathel 09/01/2014 18:14


Ton billet est génial ! J'ai lu ce roman sans trop de déplaisir, mais bon, c'est de la chick litt, le style ne casse rien... et je ne retournerai pas vers cet auteur.

Hélène 09/01/2014 20:59



Moi non plus !



Valérie 09/01/2014 12:46


J'adore ton billet, d'autant que je n'ai jamais été tentée par cet auteur.

Hélène 09/01/2014 17:25



Tu as une bonne intuition..



jerome 09/01/2014 12:39


Ah, j'aime bien quand t'aime pas ! Tu devrais en lire plus souvent des comme ça^^

Hélène 09/01/2014 17:25



J'y pense j'y pense..



Brize 09/01/2014 12:34


Même pas tenu aussi longtemps que Keisha, car dès les premières pages j'ai eu l'impression (que tu confirmes) que ce n'était pas pour moi.


Cela ne m'a pas empêchée de tenter, du même auteur, "Complètement cramé", que j'ai beaucoup aimé.

Hélène 09/01/2014 17:25



Ah mince, il est mieux ?



monpetitchapitre 09/01/2014 09:57


Ton billet ne fait que conforter l'impression que me fait ce livre: mièvre et inconsistant. En plus, cette couverture, ce n'est vraiment pas possible...

Hélène 09/01/2014 17:26



non vraiment pas possible. c'est juste pour attirer les faibles femmes qui aiment les chats... c'est marketing !



Aifelle 09/01/2014 09:34


Aïe ! il est dans ma PAL et la blogosphère est plutôt emballée .. tu me colles un doute d'un seul coup

Hélène 09/01/2014 17:26



oh la la ! non il n'est pas pour toi !



Coccinelle 09/01/2014 08:25


Dingue !  Il me faisait envie pourtant avec sa couverture ! Et il un un joli succès, non ? Mais les extraits
que tu donnes ne font pas envie...


Bonne journée et bonne année 2014 ! 

Hélène 09/01/2014 08:33



Oui il plait beaucoup semble-t-il... Bonne année à toi aussi :!



cathulu 09/01/2014 08:01


Et pan !:)

Hélène 09/01/2014 08:02







keisha 09/01/2014 07:43


Abandon page 30 ou 40... Tu vois, je suis plus pire encore!

Hélène 09/01/2014 08:02



je te comprends;..