Haïku du XXème siècle, Le poème court japonais d’aujourd’hui, Collectif

Publié le par Hélène

                                                 haiku-du-XXeme-siecle.jpg

♥ ♥ ♥

 

Présentation de l’éditeur :

La présente anthologie propose d'explorer sous toutes ses facettes le renouveau du haiku dans le Japon d'aujourd'hui.

Depuis la fracture d'Hiroshima, le haiku se nourrit du désordre des paysages urbains, exploite des gisements inattendus, ausculte l'accélération de l'histoire tout en gardant vivaces la saisissante simplicité et l'exigence d'expression absolue qui le fondent. Renaissant littéralement de ses cendres après le cataclysme, il trouve un nouveau souffle, cherchant un juste contrepoint au kaléidoscope du siècle.
En effet, et ce n'est pas là le moindre de ses paradoxes, la forme poétique la plus courte du monde, née sous l'égide de Bashô il y a quelque trois cents ans, semble résonner au mieux avec la sensibilité contemporaine, laquelle privilégie, on le sait, une esthétique de l'instantané.
Les 456 poèmes rassemblés dans cette anthologie témoignent d'un exceptionnel foisonnement. Invitation à tous les voyages, irruption de voix singulières qui tentent une fusion passionnante entre l'extrême modernité et le plus ancien passé. Dispositif d'émerveillement, tremplin de méditation, expérience de vérité, le haiku est plus proche que jamais de la fameuse injonction rimbaldienne : « fixer des vertiges ».

 

Ce que j’ai aimé :

Les haïkus sont comme des tremplins de méditation qui par leur brieveté et leur justesse mènent le lecteur vers d'autres rives. Le haïku "nous offre ce surcroît de présence, où les frontières vacillent amoureusement; Tous pulse, tout palpite. L'esprit et l'espace se fondent et se confondent." (Corinne Atlan et Zéno Bianu,p. 9).

Les haïkus présentés ici se situent dans le Japon de 1945 à nos jours : ils évoquent ainsi aussi bien la guerre, Pearl Harbour, Hiroshima, que l'enfance, la famille, la nature, la fulgurance du moment présent étant tamisé à l'aide de ces données essentielles de l'histoire d'un peuple et d'un pays.

Les haijin, compositeurs d'haïku sont avant tout des chasseurs de sensations et cherchent le mot juste qui permettra d'enfanter un monde en une petite touche, en trois vers.

 

"Le premier papillon du printemps

s'envole -

d'entre les rayures du zèbre" (Imai Sei)

 

"Dans les ravins

les névés ont l'air solitaire -

même la nuit brille !" (Mizuhara Shûôshi)

 

"Respirer ?

c'est aspirer toutes les voix

des cigales du soir" (Kaneko Tôta)

 

"Est-ce le son du brouillard -

presque imperceptible

entre les bouleaux ?" (Mizuhara Shûôshi)

 

"Nuit de givre -

en la prenant dans mes bras

je l'entends vibrer" (Ozawa Minoru)

 

 

  Ce que j’ai moins aimé :

 - Rien

 

hibiscus-and-sparrow.jpg

 

Haïku du XXème siècle, Le poème court japonais d’aujourd’hui, Collectif, Présentation, choix et traduction de Corinne Atlan et Zéno Bianu, Poésie/Gallimard, 2007, 6,70 euros

 

Publié dans Poésie étrangère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charmant-petit-monstre 25/03/2012 18:11


Ah je crois que c'est le livre que ma grand-mère s'est offert au Salon ! Je n'ai jamais lu d'Haikus même si cela me tente bien... 

Hélène 26/03/2012 08:46



C'était aussi mon premier recueil de haïkus, une bonne introduction à mon avis/



Catherine 23/03/2012 00:01


Super ! Je suis dans mes mails, je n'ai pas encore vu les comm' sur mon blog.

Hélène 23/03/2012 08:37







Catherine 21/03/2012 23:17


Mais tu publies plein d'articles sur le Japon ! Voudrais-tu participer au challenge Dragon 2012 ? Les articles parus dès le 23 janvier 2012 comptent .

Hélène 22/03/2012 08:52



Allons y gaiement puisque tu me prends par les sentiments, je viens voir !



emmyne 21/03/2012 11:52


Particulièrement sensible à l'art du haïku, je te remercie pour ce titre que je ne connaissais pas.

Hélène 21/03/2012 13:08



Il m'a permis quant à moi de découvrir cet art ..



Fransoaz 19/03/2012 21:42


Je découvre avec bonheur et depuis peu les haïkus. J'aime beaucoup cette façon très succinte de dire l'instant, la perception, le mouvement... J'aime bien en créer aussi à l'occasion.

Hélène 20/03/2012 08:32



Je découvre seulement cette forme de poésie que j'apprécie beaucoup...



Caroline 19/03/2012 11:41


Merci d'avoir cité certains haïkus, ils sont sublimes !

Hélène 20/03/2012 08:33



Une belle déocuverte !



Aifelle 19/03/2012 06:46


Je ne l'ai pas celui-là. Il faut dire que je commence à avoir une bonne collection et on retrouve un peu les mêmes. Mais en contemporain, je n'ai pas grand chose, je note donc.

Hélène 19/03/2012 08:43



C'est mon premier recueil et je le trouve plutôt agréable...