La campagne de France de Jean-Claude LALUMIERE

Publié le par Hélène

                                                   campagne-france.jpg

 ♥ ♥

   "- Chateaubriand. C'est mon nom. René.

- Comme l'écrivain, souligna Otto en souriant.

- Non, comme le steack, corrigea l'homme en s'engouffrant dans l'autocar." (p. 48)

  

L’auteur :

 « Monsieur Lalumière, vous n’en êtes pas une ! » lui répète son professeur de mathématiques. Sans doute faut-il voir là une des raisons qui poussent le jeune Jean-Claude Lalumière vers les études de lettres. Il multiplie ensuite les expériences dans des domaines aussi variés que la papeterie industrielle, le sport, le transport de champignons, l’enseignement, le bâtiment, la radio et bien sûr l’administration. De tout cela, et de bien d’autres choses, il s’inspire pour écrire des romans empreints d’un humour qui n’est jamais gratuit. (Présentation de l’éditeur) 

 

L'histoire :

 Le train de la croissance est en panne ? Qu'à cela ne tienne, c'est en autocar que les jeunes Alexandre et Otto véhiculent leurs clients, un groupe de retraités indisciplinés, dans un voyage culturel à travers la France. Ultime tentative pour sauver leur agence de la faillite, l’entreprise est capitale, porteuse des plus grands espoirs mais aussi de l’éventualité du péril. Prudence donc sur la route : l'imprévu peut surgir à chaque virage. (Présentation de l’éditeur)

 

 Ce que j’ai aimé :

 Le ton est plutôt drôle autour de cette histoire de virée culturelle qui se heurte à des retraités récalcitrants, peu enclins à découvrir le parcours concocté par les deux brillants universitaires dont les étapes « permettaient une approche détaillée des relations entre la France et l’Allemagne à travers le XXème siècle. » Contraints de s’adapter à leurs voyageurs, ils feront quelques escales non prévues. Et entre André le GO, Denise, l'ancienne enseignante victime d'Alzheimer, son mari Edouard qui ne fait que dormir et manger, Daniel le spécialiste des autobus, et quelques autres hurluberlus, le voyage promet de ne pas être de tout repos. 

 Pour le lecteur le voyage est agréable, les mots coulent et l'entraînent gaiement aux côtés de ces joyeux drilles... 

  Ce que j’ai moins aimé :

 Malheureusement, j’ai trouvé que ni l’humour ni l’histoire ne décollaient suffisamment pour marquer durablement mon esprit…

 

 Premières phrases :

 « Le voyage avait pourtant bien commencé. Nous avions récupéré les membres de la fédération départementale des agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques devant la mairie de Jurançon ? Ils étaient joyeux à l’idée de ce voyage, blagueurs même. »

 

Vous aimerez aussi :

 Du même auteur : Le front russe

 D’autres avis :

 Presse sur le site de la maison d'édition : http://www.ledilettante.com/livre-9782842637446.htm

 

La campagne de France, Jean-Claude Lalumière, Le Dilettante, janvier 2013, 288 p., 17.50 euros

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V

Le front russe ne m'a pas suffisamment plus poue que je poursuive l'aventure avec cet auteur. 
Répondre
H


Tu confirmes donc ...



K

Pourquoi pas, à la bibliothèque... sa couverture est assez reconnaissable ! 
Répondre
H


Oui elle flashe !



J

Je l'avais remarqué mais j'avais peur que ça reste au ras des paquerettes. Tu sembles le confirmer, j'ai bien fait de ne pas me laisser tenter.
Répondre
H


un peu oui...



D

c'est un nouveau concept de mettre les vieux en scène mais ça ne marche pas toujours, j'ai ri à écouter " et puis Paulette" mais il faut que ce type de livre reste court et léger 


Dommage je l'avais noté ce titre comme : à voir 
Répondre
H


Il est léger, court aussi, mais justement, il m'a manqué un petit plus qui lui aurait donné une autre dimension...



M

Distrayant, c'est ce que je dis du Front russe, alors...
Répondre
H


Je pense qu'ils ont aseez similaires...



S

J'avais bien aimé "le front russe" mais mais au point de lire celui-ci, qui me paraît moins bon.
Répondre
H


C'est un récit distrayant, mais sans plus...



C

Le front russe, j'avais vraiment bien aimé, mais celui-ci je ne l'ai pas lu. Bon weekend.
Répondre
H


Il pourrait te plaire... Bon we à toi aussi !



J

Voilà de quoi inciter à la curiosité. La meilleures façon de l'assouvir étant d'acheter le livre...
Répondre
H


eh oui ! Dans une librairie indépendante