La fille tombée du ciel de Heidi W. DURROW

Publié le par Hélène

                                             fille tombée du ciel

♥ ♥

 

L’auteur :

Heidi W. Durrow est la fille d’une mère danoise et d’un père afro-américain travaillant pour l’US Air Force. Elle a grandi en Turquie, en Allemagne et au Danemark, puis a fait ses études supérieures à l’école de journalisme de l’université de Columbia, ainsi qu’un cursus de droit à Yale. Elle est aujourd’hui directrice de festivals culturels. Elle a 42 ans et vit à New York. Son premier roman, La Fille tombée du ciel, a reçu le prix Barbara Kingslover Bellwether en 2008.

 

L’histoire :

À onze ans, Rachel Morse, fille d'une mère danoise et d'un G.I. noir américain, voit sa vie basculer dans la tragédie. Un drame dont elle se retrouve la seule survivante lui arrache sa famille et l'abandonne dans la solitude et l'incompréhension. Dans sa nouvelle vie chez sa grand-mère paternelle, Rachel verra s'effondrer ses croyances, et devra s'adapter grâce à toutes les ressources de son intelligence, de sa beauté et de sa sensibilité — autant de défauts que le monde extérieur lui fera sèchement payer. Noire pour les Blancs, et blanche pour les Noirs, elle aura à composer avec le racisme ordinaire, ses doutes sur son passé et son identité, et le deuil, pour trouver sa propre voie. Elle recevra l'aide d'un messager providentiel, seul témoin de la tragédie, qui fuira une enfance éclatée pour tendre à cette petite fille une main salutaire. 

 

Ce que j’ai aimé :

Il s'agit d'un roman émouvant sur la filiation, la famille, les origines... 

        Si la psychologie de nombreux personnages n’est pas très complète, j’ai trouvé par contre que celle de la mère était très fine : l’auteur décrit finement la détresse d’une mère qui a perdu son enfant et a peur de perdre les suivants. Une mère qui est prête à tout pour que ses petits ne souffrent pas, une mère seule, qui redoute la tragédie à chaque instant, d’une mère perdue qui n’est qu’angoisse.

La fille tombée du ciel est un roman tendre et puissant, pas tout à fait abouti encore, mais il reste un premier roman très prometteur.

 « Je réfléchis à tout ça : à ce que nous apprennent la science et les maths. Les maths peuvent expliquer pourquoi il y avait une chance sur quatre pour que j’aie les yeux bleus, mais elles ne reflètent pas l’ensemble de ce que je suis. Et ni la science ni les maths ne peuvent rendre compte de la chance qu’on a, dans la vie. De la chance de survivre, en tous cas. » (p. 188)

 

Ce que j’ai moins aimé :

-          De petits détails prouvent que ce n’est pas encore un roman très abouti  : Brick grandit un peu vite, le résumé de son errance durant toutes ces années est plutôt frustrant ; on n’en sait pas plus sur certains personnages du livre en le refermant (je laisse planer le mystère..) donc tout n’est pas résolu à la fin du roman ; la psychologie des personnages est assez sommaire…

-          Le roman est psychologiquement peu crédible : la petite aurait connu un tel traumatisme  (quand même : une chute de neuf étages ! c’est long neuf étages…) et sans avoir besoin d’en parler  à qui que ce soit elle devient une enfant et une adolescente normale ? Je veux bien adhérer aux théories de la résilience mais quand même il y a des limites non ?

              Quelques clihés jalonnent le texte, notamment sur le métissage : Rachel par exemple est une enfant très belle qui peine à trouver sa place...

     

  Premières phrases :

« « Mon petit porte-bonheur », dit grand-mère.

Elle est venue me chercher à l’hôpital, et on a marché jusqu’à l’arrêt de bus, sa main autour de la mienne, comme une laisse.

On est à l’automne 1982, et il pleut sur Portland. J’ai éclaboussé mes nouvelles chaussures dans les flaques. Je me sens déjà moins la petite-fille-dans-sa-robe-neuve. Je ne suis déjà plus cette fille-là. »

 

D’autres avis :

Ys, Sandrine (la Ruelle bleue), 

 

La fille tombée du ciel, Heidi W. DURROW, Traduit de l’anglais (USA) par Marie de PREMONVILLE, Editions Anne Carrière, août 2011, 273 p., 20 euros

challenge 1% littéraire

Commenter cet article

clara 08/09/2011 09:33



J'ai lu également un premier roman pas assez abouti à mon goût ( chronique pas encore rédigée) alors je passe...



Hélène 09/09/2011 08:49



C'est le risque, je pense que je lirai son suivant avec attention..



kathel 07/09/2011 17:28



Bon, je ne vais pas allonger mes listes aujourd'hui ! 



Hélène 09/09/2011 08:46



Je dois dire que je suis assez déçue par cette rentrée littéraire...



Dominique 07/09/2011 10:37



Bon je refais car je crois que mon commentaire ne s'est pas affiché


je suis d'accord pour dire que 9 étages c'est un peu beaucoup pour que l'on marche dans la combine



Hélène 07/09/2011 10:50



oui tu trouves aussi...



Alex-Mot-à-Mots 07/09/2011 10:18



Un roman psychologiquement peu crédible, flute. Je passe mon tour.



Hélène 07/09/2011 11:08



C'est un roman agréable à lire mais avec quelques défauts...



Griotte 07/09/2011 09:23



Je l'ai fini la semaine dernière et je dois dire que je l'ai trouvé pas mal pour un premier roman.


 



Hélène 07/09/2011 09:49



Oui, pas mal, mais pas encore assez abouti pour moi...