Le dernier mousse de Francisco COLOANE

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

« Nous sommes comme la glace, la vie nous fait parfois chavirer et nous changeons de forme. » (p. 114)

 

L’auteur :

Francisco COLOANE est un écrivain chilien décédé en 2002. Le dernier mousse fait partie de ses premiers ouvrages publiés.

 

L’histoire :

Alejandro, jeune homme de 15 ans s’embarque clandestinement sur la corvette Le Baquedano. Il part à la recherche de son frère et souhaite ainsi tenter sa chance en tant que mousse. Découvert par un officier, il est finalement accepté légitimement et c’est en tant que dernier mousse qu’il s’achemine vers le cap Horn.

 

Ce que j’ai aimé :

-          Les aventures palpitantes que rencontre ce dernier mousse qui va apprendre les duretés de la vie en mer.

« Les flots redoublaient de furie ; ce n’était plus l’océan mais un univers de folles montagnes liquides qui dansaient en se fracassant les unes contre les autres. Le vent hurlait, mugissait, des torrents de pluie s’abattaient comme une mer se déversant d’en haut. De temps en temps on entendait des cris lacérants, plaintifs, des appels retentissants jaillissaient des flots et du vent. C’était la voix de la tempête. » (p. 26)

-          La richesse des sujets abordés : fantômes revenus se venger, tempête déchaînée, chasse à la baleine, rencontre avec des Indiens, découverte des glaces aux abords du cap Horn…

 

Ce que j’ai moins aimé :

-          J’aurais aimé un récit moins condensé, plus détaillé, surtout que les sujets abordés sont nombreux et donc seulement survolés.

 

Premières phrases :

« -Vingt degrés à bâbord ! lança le lieutenant de quart sur la passerelle de la corvette Général Baquedano.

-          Vingt degrés à bâbord ! répéta en écho le timonier tandis que ses mains calleuses faisaient tourner la barre d’un geste vigoureux. »

 

Vous aimerez aussi :

Cap sur la gloire d’Alexander KENT

 

Le dernier mousse, Francisco COLOANE, Phébus, mai 1996, 144 p., 12 euros

POCHE : Le dernier mousse, Francisco COLOANE, Points, mars 1998, 118 p., 3.95 euros

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L


J'ai aimé dans ce roman le mélange de dureté et de fantastique, l'apprentissage du jeune, sa quête émouvante, la grandeur de la nature et le choix particulier du père (qui peut se comprendre). On
sent un soufle puissant et c'est bien écrit ! De la belle aventure dans une veine classique, mais prenante.



Répondre
H


Je lis actuellement un roman de Jules Verne "Deux ans de vacances" et je trouve qu'il n'arrive pas à la cheville de Coloane...



J


Je n'ai vraiment lu que les nouvelles. Dont Cap Horn, très fort. Je crois que j'avais survolé le guanaco, sans plus. Mais c'est il y a bien longtemps tout ça ...



Répondre
H


C'est souvent avec plaisir que je relis les romans qui m'ont marqués "il y a longtemps de ça"... Avec tout de même quelques mauvaises surprises...



J


Coloane, appelé le Jack London du sud était un auteur plus grand que nature.


Un look à la John Huston (vieux), une vie digne de ses romans, et curieusement, pour des romans comme celui-ci, il est catalogué jeunesse au Chili.


Je conseille pour ceux qui aiment la littérature très dure et âpre ses deux recueils de nouvelles "Terre de Feu" et "Cap Horn". c'est superbe, mais ça secoue, et ce n'est pas du tout pour les
enfants.



Répondre
H


"Terra del fuego" est effectivement un roman qui porte bien son nom... Je n'ai pas réussi par contre à entrer dans "el guanaco", l'as-tu lu ? Faut-il que je retente l'aventure ?



M


Malgré sa brièveté, ce romans me semble très sympa !...



Répondre
H


C'esr un bon roman d'aventures, classique...