Le goût de la pluie de Shi ZHECUN

Publié le par Hélène

gout-de-la-pluie.jpg

♥ ♥ 

 

L’auteur :

 

Shi Zhecun (1905-2003) appartient à cette génération d'écrivains chinois des années 1930 malmenés par les bouleversements politiques qu'a connus la Chine. Après un long silence de plusieurs décennies, durant lequel il enseigna à l'université de Shanghai, il reprit son activité d'écrivain au début des années 1980.

 

Les histoires :

 

La plupart des quatorze nouvelles présentées ici remontent à l'effervescence des années 1920-1930 à Shanghai où, grand lecteur de Freud et de Havelock Ellis, traducteur de Boccace, de Sienkiewicz et surtout de Schnitzler, Shi Zhecun s'attache à explorer les pensées et les tensions intérieures de personnages – ordinaires ou légendaires – confinant souvent au délire et aux hallucinations. Les deux essais, nommés ici « prose de circonstance », illustrent un genre littéraire très prisé en Chine et traitent aussi bien de questions historiques et stylistiques que de sujets anodins tirés de l'observation de la vie quotidienne. Plus qu'un fil conducteur ou un décor, la pluie, qui revient si souvent dans ces pages, est un personnage à part entière. Souvent teintée d'érotisme, elle imprègne subtilement et avec élégance les écrits de Shi Zhecun de ses sons, de ses couleurs, de ses parfums. (Présentation de l’éditeur)

 

Ce que j’ai aimé :

 

Les nouvelles côtoient des univers très variés : si la première nouvelle « L’éventail » semble orienter le recueil vers des souvenirs d’enfance teintés de mélancolie, d’autres évoquent simplement la vie quotidienne, « Chronique d’un automne à Minhang » nous plonge dans une atmosphère pseudo-policière, « Au théâtre Le Paris » décrit le frôlement de l’adultère,  une apparition surnaturelle dans « Le yaksha » mène un homme aux portes de la folie, folie également évoquée avec une crise de paranoïa à « L’auberge », « L’amour de Shi Xiu » quant à elle semble être une parodie d’un roman traditionnel chinois, « Crépuscule à la saison des pluies » parle juste du partage d’un parapluie, et le recueil se clôt superbement avec un  essai sur la pluie « Le goût de la pluie ».

 

« La pluie de la saison des prunes est un moment de majesté : le vert des feuilles s’est assombri, lespluie.jpg fleurs se sont retirées, coucous et loriots subsistants chantent à l’unisson l’élégie du printemps. Cinq à dix jours durant vous êtes entouré du frémissement paisible de la pluie. Au sortir d’une longue promenade, après avoir franchi les parterres de fleurs, regardez, écoutez : appréciez-vous cette saveur ? Vous n’aurez plus, je crois, la moindre aversion et vous ne pourrez réprimer en vous un sentiment de plénitude. » (p. 304)

 

L’ensemble crée malgré tout une unité sertie par le talent de conteur de Shi Zhecun qui nous promène allègrement dans ces différents mondes avec aisance et intelligence.

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          Quelques nouvelles ont moins remporté mon adhésion que d’autres, ce qui est somme toute assez logique dans un recueil de nouvelles. J’ai souvent été déçue par la fin, qui ne sonnait pas assez comme un chute de nouvelle mais clôturait la nouvelle de façon plutôt ouverte.

 

Premières phrases :

 

« Le temps redevenait chaud, hommes et femmes agitaient leurs éventails en marchant dans la rue. Après avoir donné ma vieille veste doublée, je me dis que le moment était venu d’en prendre un à mon tour pour aller au-dehors. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Stéphane FIERE La promesse de Shanghaï

 

D’autres avis :

 

http://www.les-lettres-francaises.fr/wp-content/uploads/2010/09/LF-88-Dec2011.pdf

 

Le goût de la pluie, Nouvelles et prose de circonstance, Shi Zhecun, Gallimard, Bleu de Chine, 2011, 337 p., 24.50 euros

 

capture-d ecran-2010-07-15-a-12-49-41[1]

Publié dans Littérature Asie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lounima 25/01/2012 22:46


Ce que tu dis de ce recueil me tente énormément : je note ! ;-)

Hélène 26/01/2012 10:07



Ce sont des nouvelles très originales !



keisha 22/01/2012 18:35


OK pour Flo aussi, déjà programmé chez moi!

clara 22/01/2012 10:45


Vu ton avis, les nouvelles ne sont pas égales...

Hélène 22/01/2012 13:26



DIsons que j'ai trouvé que certaines étaient un peu longuettes ! Mais j'ai beaucoup aimé ce recueil !



keisha 22/01/2012 09:18


Rien à dire sur des nouvelles chinoises! Il se trouve juste que mon nouvel ordi a des soucis avec les videos et/ou yahho, alors je te demande ici si tu es prête pour Woolf? Lundi 30 pour le
billet?

Hélène 22/01/2012 13:25



ok pour moi !