Le jour avant le bonheur de Erri DE LUCA

Publié le par Hélène

Le-jour-avant-le-bonheur-copie-1

♥ ♥ ♥ ♥

Un magnifique roman d’initiation.

 

L’auteur :

 

Erri DE LUCA est un écrivain italien contemporain. Il est aujourd’hui un des romanciers italiens le plus lu dans le monde.

 

L’histoire :

 

Dans le Naples de l’immédiat après-guerre, un jeune orphelin adolescent apprend à jouer à la Scopa aux côtés du concierge de son immeuble, Don Gaetano.  Mais celui qui est comme un second père pour le jeune homme ne lui apprend pas que cela : il lui conte les années de guerre, puis la libération de la ville ; il l’initie à la vie sexuelle en le menant chez une veuve un peu trop seule, et surtout, il lui montre le chemin pour être un homme. Et Don Gaetano tremble devant l’attirance que ressent son protégé pour une jeune voisine mystérieuse, fantôme aux atours  dangereux…

 

Ce que j’ai aimé :

 

- La beauté limpide du texte :

 

« « Je t’ai attendue jusqu’à oublier quoi. Une attente est restée dans mes réveils, quand je saute du lit à la rencontre du jour. J’ouvre la porte non pas pour sortir mais pour le faire entrer. »

J’appuyai ma tempe sur la sienne.

« Anna, il s’est écoulé une éternité.

C’est fini. Maintenant commence le temps, qui dure des moments. » (p. 65)

 

 - La poésie qui s’échappe de tous les mots, flotte indicible, et auréole l’histoire d’un halo d’éternité.

 

- L’hommage à tous ceux qui ont osé résister à l’envahisseur pour continuer à être des hommes debout, malgré la menace, malgré la mort. Et l’importance donnée à la parole, aux souvenirs pour que ces hommes et leurs valeurs ne s’évanouissent dans les rets gluants du temps qui passe.

 

« Ses récits devenaient mes souvenirs. Je reconnaissais d’où je venais, je n’étais pas le fils d’un immeuble, mais d’une ville. Je n’étais pas un orphelin de père et de mère, mais le membre d’un peuple. » (p.128)

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

- Rien

 

Premières phrases :

 

« Je découvris la cachette parce que le ballon était tombé dedans. Derrière la niche de la statue, dans la cour de l’immeuble, se trouvait une trappe, recouverte de deux petites planches en bois. Je vis qu’elles bougeaient en posant les pieds dessus. J’eus peur, je récupérai la balle et sortis en me faufilant entre les jambes de la statue. »

 

Vous aimerez aussi :

 

 L'ombre de ce que nous avons été de Luis SEPULVEDA

 

Le jour avant le bonheur, Erri DE LUCA, Gallimard, mai 2010, 138 p., 15 euros

Publié dans Littérature Europe

Commenter cet article

Corine Develay 15/09/2010 22:09



Montedidio bien sûr !



Hélène 16/09/2010 08:40



Sa relecture est prévue pour le mois prochain, un billet suivra..



Aifelle 25/08/2010 17:35



Un auteur que j'ai envie de lire depuis longtemps, reste à trouver par quoi commencer.



Hélène 25/08/2010 21:59



Peut-être Montedidio ou celui-ci. Tu vas adotrer...



Kathel 25/08/2010 16:38



Mon mari l'a lu et bien aimé... Il ne me reste donc plus qu'à en faire autant !



Hélène 25/08/2010 21:58



Tu as la chance d'avoir un mari lecteur, écoute-le, et lis ce magnifique roman...



keisha 25/08/2010 11:11



J'ai déjà repéré le nom de cet auteur, dont on parle en bien en ce moment sur les blogs, et qui a absolument tout pour me plaire. Tu confirmes, y'a plus qu'à...



Hélène 25/08/2010 11:44



Il faut vraiment que tu le découvres, ce sont des textes merveilleux.