Le livre sans nom d’un Anonyme

Publié le par Hélène

livre sans nom

 

Un roman mystérieux... 

 

L’auteur :

 

L’auteur est anonyme. « Nous ne savons réellement pas qui il est », explique Marie Misandeau, éditrice chez Sonatine, qui a acheté les droits français de l’ouvrage, sorti en Grande-Bretagne en 2006. « Le buzz a commencé lorsque l’auteur a publié le premier chapitre sur Internet, grâce au site lulu.com », poursuit-elle. « De fil en aiguille, il a attiré l’attention de l’éditeur anglais Michael O’Mara. Lui seul l’a rencontré. »

Le Livre sans nom est le premier de trois romans écrits par l’auteur. Le second sortira en 2011 chez Sonatine.

 

L’histoire :

 

Un mystérieux étranger surnommé le Bourbon Kid sème la terreur dans une petite ville d’Amérique du Sud, Santa Mondega. Cinq ans plus tard, certains le croient morts, quand d’autres restent persuadés qu’il est encore en vie. Parmi eux, Archibald Somers, chargé de l’enquête à l’époque, pense qu’il n’est autre que le serial killer qui assassine ceux qui ont lu l’énigmatique Livre sans nom. Jessica, la seule victime que le tueur a épargnée, se réveille amnésique après cinq années de coma. Au même moment, arrivent en ville deux moines bien décidés à récupérer L’œil de la Lune, une pierre précieuse aux pouvoirs immenses qui leur a été volée.

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          Ce roman fonctionne comme un « page turner », ces livres que le lecteur ne peut lâcher, poussé  à sans cesse tourner les pages pour connaître la suite des évènements. Le début du roman nous entraîne donc allègrement dans une atmosphère étrange et mystérieuse qui aiguille l’intérêt du lecteur.

-          Les chapitres courts et le rythme époustouflant facilitent d’autant plus cette lecture, plutôt réjouissante dans un premier temps. Hémoglobine à foison, bouts de cervelle, boyaux arrachés, morts pendus au plafond agrémentent joyeusement les pages.

-          Mais :

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          La psychologie des personnages est plus que sommaire, pour ne pas dire inexistante. Sans sentiments, sans états d’âme (si j’excepte les quelques réticences des moines devant la violence, l’alcool et les femmes, réticences bien vite mises à mal), ce sont des êtres désincarnés, placés là pour les besoins de l’action. Qu’ils se transforment en vampires ne m’a qu’à moitié étonnée…

-          Il faut donc prendre ce roman pour ce qu’il est : un divertissement pur et simple qui n’a pas d’autres prétentions. Il plaira sans aucun doute aux amateurs du genre.

 

Premières phrases :

 

« Sanchez avait horreur que des inconnus entrent dans son bar. En fait, il détestait également les habitués, mais il les accueillait tout simplement parce qu’il avait peur d’eux. Econduire un habitué, ce serait signer son propre arrêt de mort. Les criminels qui fréquentaient le Tapioca étaient toujours à l’affût de la moindre occasion d’y prouver ce qu’ils valaient, parce que c’était le plus sûr moyen d’acquérir une renommée, jusqu’au sommet de la hiérarchie du monde du crime. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Seul le silence de ELLORY

 

Le livre sans nom, Anonyme, Traduit de l’anglais (RU) par Diniz Galhos, Editions Sonatine, juin 2010, 461 p., 21 euros

 

Amanda et Mazel l’ont lu aussi, leurs avis sont mitigés, par contre Marie trouve que « ça déchire »…

 

Publié dans Roman policier Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 02/02/2011 13:59



Moi aussi je déteste les vampires et j'évite tous les récits où ils sont présents ! Pourtant, là ça ne m'a pas gênée car ça me paraissait secondaire. Il m'a semblé qu'ils n'étaient là que pour
justifier des trucs encore plus déjantés...



Hélène 03/02/2011 13:07



Oui mais sans doute que le côté déjanté de m'a pas non plus convaincu !!!



Marie 31/01/2011 14:12



Bon d'accord : ce n'est pas de la grande littérature, ce n'est pas de la grande psychologie non plus... Mais qu'est-ce que j'ai aimé !!!!!   


Mon compagnon, parti depuis hier en déplacement, a trouvé la suite dans une des librairies de l'aéroport ! Je vais donc dévorer la suite en fin de semaine !!!!!!   ;-)


 



Hélène 01/02/2011 13:54



Tu me raconteras car pour ma part, je ne tenterai pas la suite (allez j'avoue, j'ai peur des vampires...)



Alex-Mot-à-Mots 24/01/2011 11:53



Un livre complètement déjanté, c'est vrai.



Hélène 24/01/2011 20:55



Déjanté oui, on peut le dire !!



Caroline 23/01/2011 22:32



Pas trop tentée par ce cocktail vampiro-délirant !



Hélène 24/01/2011 08:53



L'avantage c'est que beaucoup de personnes l'ont lu ou vu, donc au moins quand tu l'as lu, tu sais de quoi on parle..



keisha 23/01/2011 07:09



Je l'ai feuilleté, ça a l'air gore. Peut être pas envie de me faire peur (alors que -hum- j'ai d'autres lectures sur le feu)



Hélène 24/01/2011 08:48



Beaucoup de bouts de cervelle, mais je pense que l'auteur s'est amusé avec le genre, il faut le prendre au second degré (auteur qui ne nous répondra pas d'ailleurs, c'est pas pratique cette
histoire...)



Lystig 22/01/2011 21:51



quoi ???? il y a des vampires ????????????????


pitié !!!!!!!!!!!!



Hélène 24/01/2011 08:43







Lystig 22/01/2011 20:07



offert à Noël, pas encore lu !



Hélène 22/01/2011 21:20



Il faut aimer les vampires !!



Anis 22/01/2011 11:18



je pense qu'une telle avalanche d'anonymat fait un peu campagne publicitaire. Quand on en fait autant pour attirer l'attention, c'est suspect. Enfin, il s'agit peut-être d'à-priori mais ton
article montre qu'il n'en est rien.



Hélène 22/01/2011 21:23



Effectivement, c'est une bonne technique : il est dans les meilleures ventes de cette semaine !!!



keisha 22/01/2011 08:48



Aie, sur la foi du billet de marie, je vais le lire, mais s'il y a des vampires, je vais sortir mon pieu!!! ma gousse d'ail. Et même lâcher carrément... Bon, on verra...



Hélène 22/01/2011 21:25



J'ai hâte de t'entendre sur le sujet.



amanda 21/01/2011 12:26



assez peu intéressant, en fait :) il part en vrille sans recherche, sans construction pensée... je suis d'accord avec toi. 


 


En revanche, je trouve Seul le silence bien meilleur, et très peu comparable :)



Hélène 21/01/2011 20:11



J'essaie de tirer les lecteurs du "livre sans nom" vers le haut en leur conseillant le Ellory...