Les neuf dragons de Michael CONNELLY

Publié le par Hélène

                                              neuf-dragons-Michael-Connelly

 ♥ ♥

 Un roman efficace.

 

L’auteur :

 

Michael CONNELLY est un auteur américain mondialement connu pour son héros récurrent Harry Bosch. Ses romans les plus connus sont « Le poète », « Les égoûts de Los Angeles »,  « Créance de sang ».

 

L’histoire :

 

Suite à l’appel téléphonique signalant un meurtre dans le quartier chinois, Harry Bosch va plonger dans le monde trouble des triades chinoises. L’enquête commence mal : le principal suspect s’obstine à nier toute relation avec le meurtre et l’inspecteur Chu, co-équipier de Bosch détaché de l’Unité des Crimes Asiatiques, ne semble pas digne de confiance.

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          Les neuf dragons est un roman policier efficace. Michael Connelly connaît les ficelles de l’écriture et sait les manier avec brio.

 

-          Si tout démarre avec une enquête classique autour d’un meurtre, bien vite l’intrigue va prendre de l’épaisseur en incluant la fille de Bosch, vivant à Hong Kong avec sa mère, aux données de l’enquête. La tension monte d’un cran et entraîne notre héros sur le sol chinois, lancé alors dans une course contre la montre aux côtés du nouveau compagnon de son ex-femme…

 

-          Le suspens est savamment dosé, même si il aurait pu être encore mieux géré.

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          La facilité avec laquelle Michael Connelly mène ses romans a tendance à les dépouiller d’humanité. L’action prévaut, au détriment de l’atmosphère, de la psychologie des personnages, bref il manque à ses derniers romans à mes yeux un petit supplément d’âme qui serait bienvenu…

 

Premières phrases :

 

« De l’autre côté de l’allée, Harry Bosch jeta un coup d’œil dans le box de son coéquipier et le regarda remettre droit ses piles de feuilles, ôter ses dossiers du milieu de son bureau et, pour finir, ranger dans un tiroir la tasse à café qu’il venait de rincer – son rituel quotidien. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Comme deux gouttes d’eau de Tana FRENCH

 

D’autres avis : chez Babélio.

  

Les neuf dragons, Michael Connelly, Traduit de l’anglais (EU) par Robert Pépin, Seuil Policiers, mai 2011, 404 p., 21.50 euros

 

 

jury babélio

Commenter cet article

Catherine 10/05/2011 10:50



Je comprends le point faible que tu pointes mais ça ne m'a pas dérangée plus que ça (la psychologie des personnages n'est pas toujours présente chez les Américains, on le sait, on s'y est habitué
).



Hélène 10/05/2011 11:16



Je lis beaucoup d'auteurs de romans policiers nordiques, du coup je deviens sans doute exigeante.



Alex-Mot-à-Mots 06/05/2011 18:15



Un auteur trop américain pour moi.



Hélène 07/05/2011 10:46



Je te comprends...



Miss Alfie 06/05/2011 11:20



J'ai découvert il y a moins d'un an Connelly, et je tente de rattrapper mon retard avec les premiers qui sont excellents ! Et bon, sur le principe, j'aime beaucoup Harry Bosch !



Hélène 07/05/2011 10:45



Il vaut meiux rester sur les premiers effectivement.



dasola 05/05/2011 14:56



Bonjour Hélène, j'ai abondonné depuis un moment la lecture des Michael Connelly mais j'avoue que j'apprécie ses intrigues, sa description de la ville de L.A. et le personnage de l'inspecteur
Bosch (très attachant). Bonne après-midi.



Hélène 07/05/2011 10:44



Je pense que je vais abandonner aussi, là je l'ai reçu par le jury "baéblio seuil", sinon je ne pense pas que je l'aurais ouvert !



keisha 03/05/2011 08:49



J'ai failli l'acheter (en VO), mais bon, maintenant je compte sur la bibli (oui, j'ai lu tous les autres!)



Hélène 04/05/2011 08:42



Ne l'achète pas, franchement !!



clara 02/05/2011 16:59



Ohlala, j'ai des wagons de retard ... J'ai plein de livres policiers dans ma PAL et je les mets presque systématiquement à la base.Donc ils y restent!


Ca ne va plus...



Hélène 04/05/2011 08:42



Je trouve que un roman policier de temps en temps est très distrayant, j'apprécie beaucoup le fait qu'ils me coupent du monde.



Dominique 02/05/2011 15:04



Les auteurs de polars un peu prolixes finissent par faire un peu dans la facilité, le dernier Connelly m'avait déçu mais je mettais ça sur le compte de l'absence d'Harry Bosch, je vois que cela
se reproduit, c'est dommage il a été excellent et les premiers harry bosch sont d'excellents polars: l'atmosphère, les personnages, l'intrigue ....mais le temps passe



Hélène 04/05/2011 08:43



Je garde effectivement un souvenir très marquant du "poète" ou "créance de sang", mais là, on en est loin...