Les visages de Jesse KELLERMAN

Publié le par Hélène

VISAGES

♥ ♥

 Grand prix des lectrices de Elle 2010

  

L’auteur :

 

Jesse Kellerman est né en 1978. Il est le fils des écrivains Jonathan et Faye Kellerman. Les Visages est son premier roman publié en France.

 

L’histoire :

 

Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art. Leur mystérieux auteur, Victor Crack, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : c'est le travail d'un génie. La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série. Ethan se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l'obsession.

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          J’ai aimé l’alliance subtile entre le roman policier psychologique et les réflexions sur l’art et son marché. Malheureusement, au fil du roman, cet aspect s’efface pour laisser la place à des questions familiales, plus classiques et attendues.

 « Le fait est que, en créant ces objets, le Wireman n’avait réalisé qu’une partie de son travail, et je dirais même une petite partie. Il avait fabriqué des choses. Il fallait ensuite des marchands pour transformer ces choses en art. Une fois consacrées comme tel, il n’y a plus de retour en arrière possible : on peut détruire, mais pas dé-créer. » (p. 46)

 -          L’histoire nous embarque assez facilement et permet de passer un agréable moment de lecture.

 

Ce que j’ai moins aimé :

 -          Des longueurs, surtout dans les passages concernant l’histoire de Victor.

-          La bluette amoureuse et les dialogues entre les deux concernés frôlent quelquefois la mièvrerie. 

-          Il s’agit avant tout d’un roman psychologique, le suspens aurait toutefois pu être plus accentué pour happer davantage le lecteur.

 

Premières phrases :

« Au début, je me suis mal comporté. Je ne vais pas vous mentir, alors autant jouer cartes sur table dès maintenant : si j’aimerais croire que je me suis racheté par la suite, il ne fait aucun doute que mes intentions, du moins au début, ont manqué quelque peu de noblesse. »

 

Vous aimerez aussi :

  Les leçons du mal de Thomas H. COOK

 

D’autres avis :

 Amanda, Dasola, Ys

 

Les visages, Jesse Kellerman, traduit de l’anglais (EU) par Julie Sibony, Sonatine, 2009, 473 p., 22 euros

Les visages, Jesse Kellerman, traduit de l’anglais (EU) par Julie Sibony, Points, 2009, 473 p., janvier 2011, 7.80 euros

 

Commenter cet article

Lystig 27/07/2011 23:19



oui, ça peut



Lystig 26/07/2011 08:48



pas forcément, mais quand on pressent une fin, on veut aller vite, pour savoir si on a raison ou pas..



Hélène 27/07/2011 09:03



Oui mais si seulement la résolution de l'intrigue compte dans la lecture, c'est que le livre n'est pas complet non ??



Lystig 26/07/2011 00:28



j'avais deviné la fin...



Hélène 26/07/2011 08:33



Ce n'est donc pas un bon roman... j'aime les fins qui me surprennent..



Griotte 04/07/2011 12:18



Comme Ys j'ai bien aimé cette histoire de famille que l'on découvre au fur et à mesure et puis aussi le thème de l'art que je rencontre rarement dans mes lectures.



Hélène 04/07/2011 12:21



Je te rejoins sur le thème de l'art, mais je trouve qu'il s'efface trop rapidement pour laisser la place à l'histoire de famille qui m'a moins convaincue.



juliette 03/07/2011 13:14



J'ai adoré... L'ntrigue est secondaire, l'intérêt est ailleurs. C'est nouveau, c'est bien écrit et bien construit... L'histoire familiale m'a passionnée.



Hélène 04/07/2011 10:40



ouais...



Ys 28/06/2011 12:32



Je crois bien que c'est justement l'histoire de la famille que j'ai le plus apprécié.



zarlines 28/06/2011 11:27



Je lis peu de thrillers et j'avais justement aimé ce livre pour son côté plus plan-plan, plus psychologique et les passages sur le milieu de l'art. Par contre, je trouvais dommage que la
couverture pouvait induire le lecture en erreur...



Hélène 28/06/2011 11:40



Oui, vu sous cet angle j'imagine bien qu'il doit plaire à ceux qui ne lisent que peu de romans policiers... Je suis restée sur ma faim personnellement.



Alex-Mot-à-Mots 28/06/2011 10:25



Un roman que j'avais bien aimé à sa sortie. Pas un des meilleurs polar lu, mais un bon policier tout de même. J'y ait découvert le monde de l'art.



Hélène 28/06/2011 10:27



Une lecture plaisante mais un roman policier qui manque un peu d'action et de suspens pour moi.



In Cold Blog 28/06/2011 09:55



Une heure d'attente en gare, une balade dans un point Rel*y, et je suis ressorti avec (entre autres) Les visages, en version Point2, histoire d'expérimenter ce nouveau format. Reste plus
qu'à le lire



Hélène 28/06/2011 10:09



J'attends ton avis, j'ai été un peu déçue par à la fois le "Point deux" mais aussi ces "visages"...



keisha 28/06/2011 08:33



Je m'attendais à tout autre chose, mais j'ai étésurprise (en bien) et aimé la partie sur l'art.



Hélène 28/06/2011 09:22



Effectivement de beaux passages sur le sujet...