Lisahohé de Théo ANANISSOH

Publié le par Hélène

                                                         lisahohe.jpg

 

  

L’auteur :

 

Théo Ananissoh est togolais. Il est né en 1962. Il vit en Allemagne. Lisahohé est son premier roman.

 

L’histoire :

 

Lisahohé, toute petite ville loin de la capitale d'un pays africain, au cœur d'une savane dont les fosses aux lions et les plaines aux éléphants captivent deux touristes allemandes. Un ancien ministre tout-puissant, Félix Bagamo, a été tué. Un coupable a été trouvé et arrêté ; un peu vite, sans doute. M. A. qui revient à Lisahohé après quinze années d'absence voudrait reparcourir les chemins du passé, mais le voici pris dans la logique d'une enquête involontaire. L'assassinat est-il crapuleux ? Des amis d'enfance sont-ils devenus les politiques criminels d'aujourd'hui ? Mais peut-il vraiment s'agir d'un crime politique ? Et puis, ici, qu'est-ce qu'un crime ? Le narrateur lui-même est-il innocent ?

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          Le rythme lancinant épouse parfaitement les errements de ce narrateur revenu dans son pays natal et à la fois avide de marcher sur les traces de son passé, mais aussi réticent par rapport à ce qu’il découvre au fil du temps. Cette hésitation incessante oscillant entre passé, présent et futur émane de chaque conversation, de chaque action de M. A.

 -          L’Afrique à la politique trouble est effleurée au fur et à mesure que l’enquête avance :

 « Les hommes sont des hommes et, en politique, le chemin n’est jamais droit ni propre. Autant d’hommes et de femmes, autant de buts, d’objectifs, de désirs, d’angoisses cachées, de complexes dissimulés ou non. Et il faut faire avec tout ça. » (p. 125)

 

Ce que j’ai moins aimé :

 -          J’ai eu tendance à m’ennuyer à cette lecture qui a glissé sur moi telle un texte froid et sans humanité. Je n’ai pas saisi où voulait m’emmener l’auteur et j’ai de plus en plus douté avoir envie de l’accompagner dans cette aventure. Comme le livre est court, je suis allée au bout, mais à dire vrai il ne me reste pas grand-chose de cette lecture…

 

Premières phrases :

 « Avant de prendre place sur le siège qu’il m’avait indiqué, je demandai :

« Connaissez-vous l’auberge de la Savane à Lisahohé ? »

Ce fut en français.

«  C’est là que vous allez dormir ? demanda-t-il à son tour, dans son français.

-         Oui. »

 

Vous aimerez aussi :

 Du même auteur : Ténèbres à midi de Théo ANANISSOH

Autre : L’iguifou, Nouvelles rwandaises de Scholastique MUKASONGA

 

D’autres avis :

A girl from earth, La Plume francophone , Hervé

 

Lisahohé, Théo ANANISSOH, Gallimard, Continents Noirs, 2005, 135 p., 13 euros

defi Afrika Choupynette

Publié dans Littérature Afrique

Commenter cet article

Yv 25/07/2011 16:17



J'ai repéré l'auteur depuis un moment, je l'ai toujours dans un coin de ma tête mais pour le moment, je n'ai encore rien u de lui



Hélène 26/07/2011 08:34



Si tu savais le nombre d'auteurs que j'ai dans un coin de ma tête... Mais le ménage e tmoi, ça fait deux...



A_girl_from_earth 22/07/2011 23:48



Personnellement, j'aime vraiment beaucoup le style de cet auteur. C'est vrai qu'il y a un côté tranquille dans le déroulement de son intrigue mais je n'ai pas souvenir de m'y être ennuyée, ni de
l'avoir ressenti comme un texte froid, sans humanité. Je l'ai trouvé vraiment accrocheur même. C'est amusant cette perception différente qu'on a du livre.:)



Hélène 23/07/2011 13:32



C'est vrai, tout dépend aussi des périodes durant lesquelles on lit tel ou tel livre, j'attendais sans doute quelque chose de plus prenant, de plus construit, complet...



juliette 22/07/2011 09:20



des trucs qu'ont l'air méga compliqués en plus...


Et en plus tu écris des billets dessus.


Je suis fatiguée, je retourne me coucher...



juliette 22/07/2011 09:19



Non mais sérieux, comment tu fais pour lire autant...



Hélène 22/07/2011 09:25



Tu veux la vérité ? Je ne suis pas -et ne serai jamais- maître du monde, du coup, libérée de cette amibition, j'ai du temps...