Maurice et Mahmoud de Flemming JENSEN

Publié le par Hélène

 

maurice-et-Mahhmoud-Flemming-Jensen.jpg

♥ ♥ ♥

Succombez à l'humour danois !

 

L’auteur :

 Flemming Jensen est né en 1948 au Danemark. Amoureux du Groenland et fervent défenseur des Groenlandais, il a mijoté pendant vingt-cinq ans Imaqa (2000), son grand roman inuit. Connu pour ses one-man-shows et ses sketches radio ou télé, il use de ses talents d’humoriste dans Le blues du braqueur de banque (2012) et Maurice et Mahmoud (2013).

 

L’histoire :

Maurice est un expert-comptable doté d’un indécrottable humour danois et en pleine procédure de divorce. Mahmoud, son assistant, est un jeune musulman un peu geek sur les bords, qui n’a jamais vraiment eu de copine. Le premier est cynique et désabusé, le deuxième idéaliste et romantique. Le premier ne peut s’empêcher de persifler, le deuxième s’efforce de ne pas le prendre mal. Le premier habite chez le deuxième depuis que sa femme l’a mis dehors. Entre frictions culturelles et religieuses, préjugés et décalages générationnels, Flemming Jensen livre un pamphlet sur ce qui tant bien que mal nous rapproche les uns des autres.

 

Ce que j’ai aimé :

 Enfin un livre drôle  qui éclaire la morosité ambiante et nos journées pluvieuses !

Flemming Jensen met en scène des personnages atypiques : Maurice en instance de divorce, plutôt heureux de son sort, Mahmoud amoureux transi de sa voisine, sa mère musulmane un peu trop présente, sans parler de l'imam boulimique. Ces joyeux personnages vont se retrouver pris au coeur d'une intrigue digne d'un vaudeville avec ses portes qui claquent, ses  personnages qui se cachent derrière le canapé, mais aussi avec, c'est nouveau et c'est là la grande originalité de l'auteur, un réveil qui chante l’appel du muezzin, un rôti de porc exilé sur le blacon puis atterrissant malencontreusement dans un bassin pour ne citer qu'eux.

Toutes ces péripéties font suite à l'installation de Maurice chez Mahmoud pour quelques temps, ce qui lui permet de découvrir un monde proprement surréaliste. Malgré leurs différences, les personnages parviendront à cohabiter dans un joyeux capharnaeüm salvateur. Les apparences sont souvent trompeuses et entre mensonges et vérités, chacun va apprendre à apprécier l'autre pour ce qu'il est vraiment.

Ce roman est diablement efficace malgré quelques baisses de régime, il sait nous faire rire devant l'absurdité de certaines situations, le rythme rapide et enlevé permet de s'immerger intégralement dans la lecture, en oubliant pour quelques temps crise financière et touti quanti. Et ce type de lecture, c'est précieux !

 Ce que j’ai moins aimé :

 La fin, la résolution du « nœud » est tirée par les cheveux sur fond d’asile politique, de clandestins…

 

 

Premières phrases :

 « Je ne savais pas quelle heure il était. Mais il faisait nuit, et j’avais enfin réussi à m’endormir. Combien de temps j’avais dormi, aucune idée, et pendant un bon  moment je ne sus même pas où j’étais. »

 

Vous aimerez aussi :

Du même auteur :  Le blues du braqueur de banque  ; Imaqa 

 

 Maurice et Mahmoud,

 

Publié dans Littérature Europe

Commenter cet article

maryse 14/08/2013 18:44


j'ai bien aimé au début  car le style est vraiment original , mais  on est tellement dans le déjanté qu'à la fin , on se lasse de ces situations totalement loufoques qui ne mènent
finalement à rien  (récit du repas interminable qui se termine par un grand n'importe quoi ), ne font pas rêver, ne font passer aucun message , ne permettent aucune authentification ...
désolée tit' soeur !

Hélène 15/08/2013 18:23



Certains messages peuvent transparaître : tolérance, optimisme, ouverture, communication... j'ai apprécié cette lecture plus que toi...



clara 11/06/2013 17:51


Je  veux  rire ( parce que côté temps,, il n'y a pas de quoi rigoler, ô désespoir) alors je note !

Hélène 12/06/2013 08:40



Tu vas rire, fais moi confiance !



Yv 11/06/2013 08:11


Ah de l'humour danois, je ne savais pas ! Mais bon pourquoi pas si c'est efficace, 

Hélène 11/06/2013 09:37



Oui très efficace !



kathel 10/06/2013 19:41


Pourquoi pas, quand il sortira en poche ? 

Hélène 11/06/2013 09:38



Je te le conseille, ainsi que son excellent "Imaqa" (qui est en poche)



Alex-Mot-à-Mots 10/06/2013 13:35


Je le note pour son côté drôle, alors.

Hélène 11/06/2013 09:39



Oui !!!



jerome 10/06/2013 12:42


C'est dommage cette fin ratée. En même temps il est très difficile d'écrire un roman drôle, l'humour en littérature, ce n'est vraiment pas un exercice évident.

Hélène 10/06/2013 13:17



Oui effectivement, il est difficile de ne pas en faite trop et de tenir le fil...



cathulu 10/06/2013 06:50


Et le cochon  de la couv' dans tout ça ? :)

Hélène 10/06/2013 13:17



c'est le rôti...