Neige de Pema TSEDEN

Publié le par Hélène

                                                    neige.jpg

 ♥ ♥

 L’auteur :

 Pema Tseden, né en 1969 au Tibet (province de l’Amdo, actuel Qinghai) dans une famille de paysans, est célèbre dans le monde tibétain contemporain tant pour ses nouvelles, qu’il publie depuis plus de vingt ans, que pour sa carrière de cinéaste. Il est le premier Tibétain, en 2004, à être diplômé de la prestigieuse Académie du Film de Pékin, section réalisation. Sur le plan international, il doit sa notoriété à trois films (Le silence des pierres sacrées, The Search, Old Dog) qui ont tous obtenu de nombreuses récompenses lors de festivals internationaux. Il fait aujourd’hui figure de chef de file d’un cinéma tibétain émergent. (Présentation de l’éditeur)

 L’histoire :

Écrire est pour moi un moyen de parvenir à cette paix tant désirée du corps et de l'esprit.

En écrivant, on accède à une sorte d'état suprême où le corps et l'esprit prennent un rythme d'une lenteur merveilleuse qui permet de se détendre peu à peu ; on peut alors pénétrer dans le monde intérieur des personnages de l'histoire que l'on veut conter.

Sept histoires du Tibet par un écrivain qui est aussi un célèbre cinéaste tibétain. Sept histoires où nous cheminons un moment en compagnie d'hommes et de femmes dans le Tibet d'aujourd'hui, loin d'une image folklorique ou idéaliser, un Tibet lointain par ses paysages et proche par son humanité. (Présentation de l’éditeur)

 Ce que j’ai aimé :

 "Nous vivons corps et âme emportés dans un constant maelström d’événements divers sans réussir à obtenir le moindre moment de paix. Avoir ne serait-ce qu’un instant de tranquillité relève parfois de l’espoir le plus insensé.

Ecrire est pour moi un moyen de parvenir à cette paix tant désirée du corps et de l’esprit.

Ma création littéraire s’explique donc essentiellement ainsi.

En écrivant, on accède à une sorte d’état suprême où le corps et l’esprit prennent un rythme d’une lenteur merveilleuse qui permet de se détendre peu à peu ; on peut alors pénétrer dans le monde intérieur des personnages de l’histoire que l’on veut conter.

Je sens qu’il existe au fond de moi un espace de paix, et comme je tiens à le préserver, je vais continuer à écrire ces récits que j’aime tant." PEMA TSEDEN

 

Tharlo : l'histoire d'un homme portant une petite natte et souhaitant faire des papiers d'identité. Il va connaître quelques déboires amoureux en cours de route... Un récit ludique, vivant et intelligent.

  

Le neuvième homme : Yumtso, raconte à son nouvel les neuf autres hommes qu'elle a connus avant lui. La narration de ses aventures est aussi envoûtante que celles de Shéhérazade.

 

Neige : le destin hors du commun de deux jeunes gens à la peau transparente. Un conte étrange, aux accents surnaturels fascinant.  

 

L'interview d'Akhu Thöpa : un journaliste est confronté à différents avis sur Akhu Thopa, ou le portrait protéiforme d'un homme insaisissable. Une belle réflexion sur les perceptions variées que l'on peut avoir d'un même individu...

  

Les dents d'Urgyän : le narrateur retrouve un camarade de classe devenu lama. 

 

Hommes et chien : un chien incompris pourtant plus intuitif que les hommes tente de les avertir en vain... Une fable à la leçon saisissante.

 

Huit moutons : un berger rencontre un américain, et malgré leurs difficultés de communication un lien invisible va les relier l'espace de quelques heures.

 

L'auteur fait preuve d'un talent de conteur hors pair en nous menant au sein d'univers variés et nous offre aussi un recueil fascinant.     

 

Ce que j’ai moins aimé :

 Peut-être pas très marquant.

   Premières phrases :

 « Tharlo portait une petite natte sur la nuque, une petite natte toujours en mouvement qui ne passait pas inaperçue.

Au fil du temps, les gens ne l’appelèrent plus que par ce surnom, « Petite-Natte », et finirent par en oublier son véritable nom.

Au début de l’année, le chef du commissariat du canton vint au village pour enregistrer les changements intervenus dans la population ; il convoqua une réunion de tous les habitants et appela «Tharlo » un bon bout de temps.

Comme personne ne répondait, il demanda au chef de village : « Il n’y a personne dans votre village qui s’appelle Tharlo ? »

Le chef de village réfléchit un moment avant de répondre : « Il me semble qu’il n’y a personne ici qui porte ce nom. » »

 

Vous aimerez aussi :

  Littérature Asie de l'Est

 Neige, Pema Tseden, nouvelles traduites par Françoise Robin et Brigitte Duzan, Editions Philippe Picquier, janvier 2013, 176 p., 17.50 euros

 

Merci à Isabelle Lacroze des Editions Picquier. 

Participation à la semaine Tibet chez Marilyne Lire et merveilles

hiver russe

 

Publié dans Littérature Asie

Commenter cet article

Géraldine 25/03/2013 20:46


Bien tentée, pour mieux connaitre"le toit"du monde.

Hélène 26/03/2013 09:11



Une belle découverte !



Marilyne 21/03/2013 13:29


Merci de m'accompagner. J'ai craqué pour ce recueil dès sa parution :). D'abord surprise par la variété, je me suis laissée emportée. Il me semble que sous les récits ( très proche de la
tradition orale pour moi ), on rencontre une société complexe, et l'identité pourtant aussi.

Hélène 22/03/2013 08:56



merci à toi de m'avoir permis de découvrir la littérature tibétaine !



Alex-Mot-à-Mots 21/03/2013 13:23


Le roman éponyme de Maxence Fermine a l'air bien meilleur.

Hélène 22/03/2013 08:56



Il est très différent, mais très beau effectivement aussi. celui-ci est plus du côté du recueil de contes.



jerome 21/03/2013 12:54


La couverture est très belle. C'est le genre de recueil qui pourrait me plaire.

Hélène 22/03/2013 08:57



Une belle façon d'aborder la littérature de cette région !