Virginia de Jens Christian GRONDAHL

Publié le par Hélène

                                                     virginia.jpg

♥ ♥ ♥

Un court récit lumineux

 

L’auteur :

 

Jens Christian Grondahl est né à Copenhague en 1959. Il a publié dix romans et est unanimement considéré comme l’un des meilleurs écrivains de sa génération.

 

L’histoire :

 

Nous sommes en 1943, et les bruits de la guerre n'épargnent pas même cette grande demeure bourgeoise construite au bord de la mer du Nord. Ses propriétaires, un couple sans enfants, accueillent leur jeune neveu de quatorze ans, mais aussi la fille adolescente de la couturière de Madame, pour la mettre à l'abri des bombardements qui menacent Copenhague. Lorsqu'un avion s'écrase non loin de là dans les dunes, un drame silencieux va se nouer entre les deux adolescents et un pilote britannique...

 

Ce que j’ai aimé :

 

En quelques mots, quelques pages, quelques chapitres, grâce à un style lumineux et fluide, l’auteur nous emporte dans son univers, et nous love confortablement dans sa narration. Il nous retient ensuite par cette histoire si banale qu’elle en devient universelle : un été, deux adolescents innocents, la guerre, un acte accompli impulsivement, comme tant d’autres actes de nos vies, des conséquences perdues dans les filets du temps… Il nous surprend enfin avec une chute en totale cohérence avec l’ensemble de l’histoire,  une chute humaine et rédemptrice.

 

Et il s’est passé bien des choses dans mon existence dont je n’ai pas parlé ici, et qui sont sans rapport avec ce qui s’est déroulé cette été-là pendant la guerre. Mais peut-être ne sont-ce pas les causes que l’on recherche lorsque l’on tente de débrouiller l’écheveau d’une existence, cet embrouillamini de fils que sont les rencontres, les moments partagés et les adieux, les pactes et les séparations, les rêves enfouis, les promesses rompues et oubliées et les occasions inattendues. Tout ce que l’on a vécu et éprouvé, parfois dans la détresse, parfois dans l’allégresse, mais, le plus souvent, dans l’indifférence.

Oui, peut-être cherche-t-on autre chose que des explications, car comment parviendrait-on à obtenir la célèbre synthèse à partir des dons et des tares innés, à partir de ce chaos de circonstances et de hasards ? Peut-être ce dont on tente de s’approcher à nouveau est-il beaucoup plus simple et à la fois plus impénétrable. Je dis « à nouveau », car il s’agit bien de retrouver quelque chose. Quoi ? Je crois qu’il s’agit d’une base, d’un fond commun à ces images des ans et à ces souvenirs, à tous ces éclats et ces fragments de vie vécue. » (p. 97)

 

Et c’est ainsi que l’on referme délicatement ce petit livre, parce que l’on sait soudain que l’on tient dans nos mains un petit bijou fragile…

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          Rien, je vais poursuivre mon exploration dans l’œuvre de cet auteur, c’est certain…

 

Premières phrases :

 

« On ne s’habituait pas au bruit, à ce bourdonnement lointain de moteurs d’avions qui passaient très haut dans la nuit. Il faisait chaud sous le plafond en boiserie des combles, et elle laissait la fenêtre entrouverte. »

 

Vous aimerez aussi :

 

  Rosa candida de Audur Ava OLAFSDOTTIR

 

Je remercie Bruno, un lecteur de ce blog qui a attiré mon attention sur ce petit bijou…

 

Virginia, Jens Christian GRONDAHL, Traduit du danois par Alain Gnaedig, Gallimard, 2004,11 euros

POCHE : Virginia, Jens Christian GRONDAHL, Traduit du danois par Alain Gnaedig, Folio, 2006, 114 p., 6.20 euros

 

challenge voisins voisines

 

Publié dans Littérature Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eeguab 22/06/2014 19:23

J'ai aimé ce livre bref, à peine nostalgique et effectivement d'une rare cohérence. Je l'ai chroniqué aussi.

Lystig 14/07/2011 01:12



rien que le nom du traducteur est danois...


je ne connais pas ce livre, il va me falloir le lire tout bientôt (en VF !!!)



Hélène 17/07/2011 13:38



A découvrir effectivement...



Isa 12/07/2011 09:14



C'est aussi un auteur que j'ai envie de découvrir. ça viendra !!!



Hélène 12/07/2011 09:29



Vraiment intéressant à découvrir..



clara 11/07/2011 07:29



J'ai un livre de cet auteur dans ma PAL, bon, je vais le sortir !En plus, il s'agit d'un conseil d'un de mes libraires !



Hélène 11/07/2011 08:58



Il faut toujours suivre l'avis des libraires...



sylire 10/07/2011 08:58



Je l'ai lu à sa sortir, j'avais beaucoup aimé. Je n'ai rien lu d'autre de l'auteur il me semble mais si l'occasion se présente je le ferai.



Hélène 10/07/2011 11:08



De même pour moi...



Aifelle 10/07/2011 06:55



C'est un auteur que je compte bien découvrir, quand je serai prête (c'est-à-dire quand ma PAL sera un peu moins conséquente) je verrai par quoi commencer.



Hélène 10/07/2011 11:08



Oui, il mérite d'accéder à ta pal..



bruno 09/07/2011 22:17



Bonsoir


Bien content que cet ouvrage vous ait plu !


Je vous conseille du même auteur : Piazza Bucarest


toujours chez les danois, je viens de découvrir une femme écrivain nommée Helle Helle (eh oui !) : chienne de vie


moins littéraire que Grondhal, mais toujours cette capacité à développer des ambiances très particulières, plus importantes que le récit


un peu comme Rosa Candida de cette auteure islandaise dont je refuse à retetnir le nom



Hélène 10/07/2011 11:03



Je note "Piazza Bucarest", j'ai repéré aussi "4 jours en mars", à voir... J'ai vu de nombreux articles sur "chienne de vie", mais je dois avouer avoir été peu tentée...



Anne(De poche en poche) 09/07/2011 10:53



Je n'ai rien lu de cet auteur et j'ai fait "sa connaissance" en lisant pas mal d'articles élogieux sur son dernier roman "Quatre jours en mars". Depuis j'ai repéré la sortie en poche de "Les
mains rouges" mais ton commentaire sur "Virginia" fait pencher la balance plutôt pour celui-ci pour une première lecture.



Hélène 10/07/2011 11:02



Je compte lire bientôt "4 jours en mars", mais je trouve qu'effectivement "Virginia" constitue un bon début.