Voyage aux îles de la Désolation d’Emmanuel LEPAGE

Publié le par Hélène

                                           voyage-aux-iles-de-la-desolation-couv.jpg

♥ ♥

 

L’auteur :

Né en 1966 à Saint-Brieuc, Emmanuel Lepage va faire à l’âge de 13 ans une rencontre déterminante : celle du dessinateur Jean-Claude Fournier. Le dessinateur de Spirou va lui enseigner les rudiments du métier et lui donner des conseils.

En 1983, il réalise dans le quotidien Ouest France son premier dessin publié, puis avec l’aide des bibliothèques de Rennes il publie à compte d’auteur son premier album de bande dessinée La Fin du monde aura-t-elle lieu ? à partir de l’année suivante, il réalise de nombreuses illustrations pour des revues et des magazines en Bretagne.
En 1986, il commence sa première série : Les aventures de Kelvinn. Deux albums en couleur paraissent également aux éditions Ouest France. Il collabore aux journaux de bande dessinée Circus et Tintin Reporter.

En 1990 et 1991 il publie aux éditions Signe de piste deux ouvrages adaptés de l’œuvre d’Huguette Carrière. Cette série sera ensuite reprise aux éditions du Lombard.
En 1991 associé au talentueux scénariste Dieter, il commence la série Névé chez l’éditeur grenoblois Glénat. Ayant achevé les cinq albums de cette série qui fut très remarquée, il entame une nouvelle collaboration avec la romancière Anne Sibran. Tous deux réalisent dans la prestigieuse collection Aire Libre de Dupuis La Terre sans mal qui consacrera sa notoriété.
Un an plus tard il dessine Alex Clément est mort et après un tour du monde de deux ans, il publie aux éditions Casterman deux livres de carnets de voyage : Brésil et America avec des textes de l’écrivain Nicolas Michel.

En 2003, il entame ce qui sera considéré comme son chef d’œuvre, le diptyque Muchacho dans la collection Aire Libre. Il décrit le parcours d’un jeune séminariste au Nicaragua qui va se trouver confronté à des relations sociales très dures et à la découverte de sa propre sensualité. Lepage, auteur complet, signe là une œuvre éminemment sensible et engagée, elle sera reconnue par toute la presse unanime et sera couronnée par de nombreux prix. Le trait fin et puissant de Lepage, son dessin raffiné, son art consommé de l’aquarelle font de lui un des plus brillants créateurs de la nouvelle bande dessinée française ; ses ouvrages ont été traduits dans de nombreux pays européens ainsi qu’aux Etats-Unis.
Actuellement, il réalise avec sa compagne l’écrivain Sophie Michel un diptyque Oh les filles ! qui est paru début 2008 aux éditions Futuropolis.

2011: Voyage aux îles de la Désolation, Futuropolis

2012: Un printemps à Tchernobyl (Source : Babélio)

 

voyage-aux-iles-de-la-desolation-06.jpg

 

L’histoire :

C’est un récit de voyage, un reportage dessiné, où se mêlent les mots, la bande dessinée, les grandes illustrations couleur, les portraits et croquis pris sur le vif. De ces terres australes, de ce monde au bout du monde, dont on dit qu’il est le point le plus isolé du globe, Emmanuel Lepage nous rapporte un récit vivant, chaleureux, mystérieux et, surtout, profondément humain. (Source : Babélio)

 

voyage-4.jpg

Mon avis :

Emmanuel Lepage nous emmène au bord du Marion Dufresne à la découverte des terres australes, Crozet, Amsterdam, Saint-Paul, Kerguelen, surnommées îles de la Désolation. Le départ ne se fait pas sans heurts, il est retardé par une grève des entrepôts pétroliers, mais le magnifique bateau va finir par s’ébranler, en route pour une aventure humaine et personnelle très forte.

Emmanuel Lepage nous conte au jour le jour l’avancée du bateau, les ennuis rencontrés en route, les manques, les joies, le partage des passions de chacun, par touches subtiles il peint un univers tout en retenue et puissance.

Voyage aux Iles de la Désolation tient davantage du carnet de voyages que d'une véritable bande dessinée, il fonctionne comme un journal de bord plus que comme une histoire entièrement scénarisée. Il m’a manqué des considérations qui m’auraient permis de ressentir un vrai coup de cœur pour cet album, l’auteur cherche à capter des moments, et s’il y parvient magnifiquement avec son dessin, il échoue à mon sens avec son texte.

Vous l’aurez compris, l’atout majeur de cet album tient dans ses dessins en noir et blanc, au fusain, à l’aquarelle, tous magnifiques, ils rendent hommage aux paysages, animaux, hommes rencontrés.

voyages aux iles désolation

 

Néanmoins, là aussi je n'ai pas été totalement conquise, car si j'ai adoré ses aquarelles, j'ai trouvé ses planches en noir et blanc trop brouillonnes et fatiguantes à regarder et lire.

emmanuel-lepage-raconte-les-iles-de-la-desolation-pages-noi.jpg

Un bian en demi-teinte pour un album qui a fait l'unanimité sur les blogs...

 

Vous aimerez aussi :

 Du même auteur : Un printemps à Tchernobyl

Autre : Kerguelen de Isabelle Autissier

 

D’autres avis :

 Mango ; Noukette ; Choco, Emmyne, Yaneck, Miss Alfie ; Jérôme 

 

Voyage-aux-Iles-de-la-desolation-Panche-3

 

BD Mango bleu

Commenter cet article

yaneck 08/05/2013 16:26


Tiens, ils sont rares, les avis mitigés sur cet album. Ta note sera du coup très intéressante pour le top bd des blogueurs.

Hélène 08/05/2013 22:16







Brize 08/05/2013 11:46


Repéré depuis un moment car les dessins sont sublimes. Toujours pas lu (mais j'ai bien noté qu'il s'agissait d'un carnet de bord, c'est peut-être pour cela que je ne me précipite pas comme
j'aurais pu le faire pour d'autres albums).

Hélène 08/05/2013 22:17



Il ne faut pas s"'attender à une histoire prenante;;;



jerome 08/05/2013 10:39


Je suis assez d'accord avec toi : le dessin est incroyable mais le texte ne m'a pas emballé plus que cela. Rien à voir avec son album sur Tchernobyl, infiniment supérieur.

Hélène 08/05/2013 10:42



Je note "Tchernobyl" alors.



cristie 08/05/2013 10:07


Arghhh pas question que je te lise ! (c'est comme pour tchernobyl), pas question que je regarde les images ! Je désire très fortement c'est bd et je veux me laisser la découverte totale. Bon j'ai
quand même noté tes deux coeur !!! :D

Hélène 08/05/2013 10:42



Hâte de lire ton avis

Noukette 08/05/2013 09:53


Je n'ai aucun bémol pour cet album... J'ai été complètement subjuguée par les dessins de Lepage, que je découvrais à l'époque...!

Hélène 08/05/2013 10:42



Je suis moins enthousiaste mais je reconnais que ces dessins sont superbes.



Mango 08/05/2013 09:26


Cet album m'a enthousiasmée et ton billet ravive mon admiration! 

Hélène 08/05/2013 10:43



Un bel opus !


 



Valérie 08/05/2013 09:14


Je ne dirais pas qu'il fait l'unanimité dans le sens où on dit souvent que les dessins sont superbes mais que l'histoire n'est pas transcendante. 

Hélène 08/05/2013 10:43



Je n'ai lu que des avis dythirambiques, tu me rassures !



Marilyne 08/05/2013 08:23


Pour une fois, je fais partie de l'unanimité


Que j'ai aimé ce voyage ! Il ne se lit pas d'un souffle, c'est certain. Mais album de collection.

Hélène 08/05/2013 10:43



Oui un bel album.