Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'arbre aux fées de B. Michael RADBURN

Publié le par Hélène

♥ ♥

Taylor Bridges, garde forestier en Tasmanie est hanté par la disparition de sa fille Claire âgée de 8 ans. Suite à ce drame, son couple s'est délité, raison pour laquelle il a demandé sa mutation dans cette région du bout du monde. Mais le destin semble le poursuivre puisque une jeune enfant, de 8 ans également disparait. Taylor étant sujet à des crises de somnambulisme en vient à douter de sa propre innocence. Se pourrait il qu'il soit responsable de la disparition de Drew ? Taylor décide d'enquêter, ce qu' O'Brien, le chef de la police locale ne voit pas d'un très bon œil.

Il découvre alors que d'autres enfants ont disparu ces dernières années dans des circonstances troubles.

Ce que j'ai aimé :

L'intrigue est relativement prenante.

Ce que j'ai moins aimé :

- une intrigue assez convenue, des évènements attendus

- une fin surnaturelle peu crédible

- le décor est original, mais pas assez exploité

- les personnages sont assez stéréotypés

Bilan : un roman qui ne marque pas...

 

Présentation de l'éditeur : Seuil

Partager cet article

Repost0

Les plus beaux romans d'amour

Publié le par Hélène

A l'occasion de la St Valentin, j'ai recherché quels étaient les romans d'amour les plus cités, je vous les livre ici :

La dame aux camélias, L'écume des jours, les romans de Jane Austen, Les Hauts de Hurlevent, Jane Eyre, L'insoutenable légèreté de l'être, Tristan et Iseut, Gatsby le magnifique, Le Grand Meaulnes, Anna Karénine, L'amant, Autant en emporte le vent, Belle du seigneur, Le rouge et le noir

Pour ma part, ceux que je retiendrais :

Pour le côté romanesque Jane Eyre, et les romans de Jane Austen

Pour la puissance d'évocation : L'amant 

Le plus contemporain En attendant Bojangles

 

Et vous quels sont vos préférés ?

 

Partager cet article

Repost0

Encre sympathique de Patrick MODIANO

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Il y a des blancs dans une vie, et des éclipses de la mémoire."

30 ans auparavant, le narrateur partait sur les traces de Noëlle Lefebvre,jeune femme ayant mystérieusement disparu dans Paris. Employé temporairement dans une agence de détective, le narrateur se prête au jeu, enquête, questionne, arpente le quartier du XVème où Noëlle habitait. Il tente de reconstruire au fur et à mesure l'image disloquée de la jeune femme au travers les témoignages divers récoltés.  

"Vous avez beau scruter à la loupe les détails de ce qu'a été une vie, il y demeurera des secrets et des lignes de fuite pour toujours."

Qui est-on réellement ? Quelle image renvoyons nous aux autres et au monde par le biais de traces contradictoires que l'on peut laisser derrière soi "Et sur soi-même en sait-on plus long, si j'en juge par mes propres mensonges et omissions, ou mes oublis involontaires ?" Autant de questions qui reviennent comme un leitmotiv dans l'oeuvre de Modiano, mais que l'on se plait à se poser à nouveau, emportés par la petite musique enchantée de l'auteur.

"J'ai peur qu'une fois que vous avez toutes les réponses votre vie se referme sur vous comme un piège, dans le bruit que font les clés des cellules de prison. Ne serait-ce pas préférable de laisser autour de soi des terrains vagues où l'on puisse s'échapper ?"

 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

Du même auteur : L'herbe des nuits ♥ ♥ ; L'horizon ♥ ♥ ♥ ; Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier ♥ ♥ ♥ ; Dimanches d'août ♥ ♥ ♥ ; Un cirque passe ♥ ♥ ♥

Partager cet article

Repost0

Stupeur et tremblements de Amélie NOTHOMB

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Amélie-san ayant vécu au Japon dans son enfance, décide de revenir dans ce pays fantasmé pour y travailler. Elle est alors embauchée dans la firme Yumimoto, en qualité d'interprète. Malheureusement cette expérience s'avère difficile, ne maitrisant pas les codes de la culture, elle multiplie les maladresses et chacune des tâches qu'on lui assigne se solde par un échec. Pourtant, Amélie-san ne se décourage pas, fascinée par Fumuki, sa supérieure hiérarchique, à la beauté parfaite, elle tente de mener à bien ses missions...

Dans ce roman autobiographique, Amélie Nothomb se concentre sur l'entreprise japonaise, les relations régies par une hiérarchie stricte, un système d'avancement long et contraignant, un dévouement pour l'entreprise, quitte à laisser sa vie personnelle de côté comme Fukumi :

« Non : s’il faut admirer la Japonaise – et il le faut -, c’est parce qu’elle ne se suicide pas. On conspire contre son idéal depuis sa plus tendre enfance. On lui coule du plâtre à l’intérieur du cerveau : « Si à vingt-cinq ans tu n’es pas mariée, tu auras de bonnes raisons d’avoir honte », « si tu ris, tu ne seras pas distinguée », « si ton visage exprime un sentiment, tu es vulgaire », « si tu mentionnes l’existence d’un poil sur ton corps tu es immonde », « si un garçon t’embrasse sur la joue en public, tu es une putain », « si tu manges avec plaisir, tu es une truie », « si tu éprouves du plaisir à dormir, tu es une vache », etc. Ces préceptes seraient anecdotiques s’ils ne s’en prenaient pas a l’esprit. »

Plus largement, l'innocence d'Amélie donne lieu à des situations cocasses liées à la différence de culture :

"- Ce qui est certain, c'est que si on en parle pas, il n'y a aucune chance de régler le problème.
- Ce qui me paraît encore plus certain, c'est que si on en parle, il y a de sérieux risques d'aggraver la situation. "

La personnalité attachante de Amélie-San permet de présenter des situations graves, humiliantes, avec humour, à passer outre les orages dégradants grâce à un esprit libre et fantasque.

"La fenêtre était la frontière entre la lumière horrible et l'admirable obscurité, entre les cabinets et l'infini, entre l'hygiénique et l'impossible à laver, entre la chasse d'eau et le ciel. Aussi longtemps qu'il existerait des fenêtres, le moindre humain de la terre aurait sa part de liberté. "

Un roman original qui marque les débuts en littérature d'Amélie Nothomb.

Grand Prix du roman de l’Académie française en 1999.

 

Du même auteur : Frappe toi le coeur

Partager cet article

Repost0

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 de Benoït DAHAN et Cyril LIERON

Publié le par Hélène

♥ ♥

Le célèbre détective est sollicité indirectement par le biais de son acolyte Watson : en effet, ce dernier reçoit la visite d'un confrère, le docteur Herbert Fowler, qui souffre en plus d'une clavicule classée, d'un gigantesque trou de mémoire qui l'inquiète. Il n'en faut pas plus à Sherlock pour se lancer sur la piste des indices qui pourraient expliquer ce que le docteur a fait de sa soirée...

Les illustrations sont magnifiques, mettant en avant les méandres des réflexions de Sherlock. L'enquête quant à elle reste classique, mais grâce au travail de mise en page, le lecteur se prend au jeu et suit attentivement l'esprit logique du célèbre détective, pas à pas, page après page.

Je ne savais malheureusement qu'il n'était pas un one shot, j'attends donc avec impatience la résolution de l'énigme. En attendant, j'enquête...

 

Présentation de l'éditeur : Ankama

  • Compétition officielle du Festival d'Angoulême 2020 - Sélection Fauve Polar SNCF 
  • Sélection officielle Prix BD Landerneau 
  • Sélection officielle Prix BD FNAC / FRANCE INTER

Partager cet article

Repost0

Lost man de Jane HARPER

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Outback australien, ses étendues à perte de vue, sa terre rouge sang, cette poussière qui s'infiltre dans les moindres recoins, sa chaleur accablante, cette chaleur qui peut tuer si vous vous aventurez trop longtemps dehors sans eau ni vivres.

C'est là que vivent les trois frères Bright, Nathan, Bub et Cameron, même si leurs liens se sont distendus. Il faudra que Cameron soit retrouvé mort, déshydraté à trois heures de sa voiture, pour que Nathan revienne dans le ranch familial. Les questions restent ouvertes sur la mort de Cameron : pourquoi s'est il aventuré seul dans le désert sachant ce qu'il risquait ? S'agit-il d'un suicide comme beaucoup semblent le penser ? D'une erreur ? D'un meurtre ?

Les frères ont appris à vivre dans ces milieux à la beauté tranchante : leurs exploitations s'étendent sur les dizaines de kilomètres carrés, sur une terre pas toujours très fertile, et quand vient la saison des pluies les fermes peuvent se retrouver isolées durant plusieurs semaines. Les enfants de Cameron suivent les cours à distance, et si vous avez besoin d'un réparateur il faut attendre qu'il puisse faire un détour de quelques centaines de kilomètres... Nathan est divorcé et cette solitude est son quotidien, l'isolement le rongeant jour après jour. 

Ce retour vers le giron familial sera l'occasion pour lui de se poser des questions essentielles sur ses choix de vie, sur les embranchements pris trop vite, ou pas assez, sur la culpabilité qui l'a longtemps rongé en l'empêchant d'avancer, sur la vie qui joue quelquefois de drôles de tours...

Dans une atmosphère prégnante, se profilent des questions essentielles sur le couple, la famille, les choix de vie qui peuvent scléroser une vie, puis la renaissance qui survient quand on ne l'attendait plus...

Bilan : Un coup de coeur que je vous conseille !

 

Présentation de l'éditeur : Calmann Lévy

D'autres avis : Babélio

Du même auteur : Sauvage ♥ ♥  ; Canicule   

Partager cet article

Repost0

Le maître des illusions de Donna TARTT

Publié le par Hélène

♥ ♥

Richard Papen réussit à obtenir une bourse pour entrer à l'université de Hampden, dans le Vermont, heureux de quitter sa famille, son milieu, sa région, et prêt à démarrer une nouvelle vie. Il est rapidement attiré par un groupe atypique formé autour d'un professeur de lettres classiques, Julain Morrow, qui trie ses élèves sur le volet. Richard s'intègre à ce groupe, et côtoie alors Henry, les jumeaux Camilla et Charles, Francis et Bunny. Si ses nouveaux amis lui donne l'impression d'être un "élu", un être à part, cette mise en avant aura aussi son revers...

Soyez prévenus, si vous commencez ce roman, ses 800 pages ne vous lâcheront pas ! Non seulement l'atmosphère vous prend dans ses rets, mais le suspens ne tarde pas à voue retenir définitivement entre ces lignes ! Quel mystère cache ce groupe atypique d'amis ? Quels liens invisibles les relient et pourquoi ont-ils accepté Richard parmi eux ?

Mais au-delà de l'intrigue, la description du monde universitaire est tout aussi pointue et fascinante. Le roman peint des jeunes qui se cherchent dans des expériences extrêmes, commencent par l'alcool, les drogues, les médicaments, pour tenter ensuite d'explorer d'autres mondes plus opaques. Face à un avenir incertain, ils choisissent de puiser dans le présent jusqu'à la lie, quitte à y laisser leur âme.

Le narrateur Richard reste ambivalent face à eux : tour à tour observateur, témoin, acteur, il est à la fois fasciné, attiré mais, en filigrane, on ressent sa méfiance et sa retenue vis à vis de ces groupes atypiques qui ne sont pas du même milieu social que lui. Ses hésitations créent aussi son intérêt, personnage complexe il attire inexorablement le lecteur qui vibre à ses côtés.

Ce que j'ai moins aimé : quelques longueurs dans la deuxième partie.

Bilan : Il aura fallu dix ans à l'auteur pour parvenir à cette maitrise du suspens, de l'introspection psychologique, et du milieu, un pari réussi ! 

Présentation de l'éditeur : Pocket

D'autres avis : Babélio

 

Partager cet article

Repost0

Déception et abandon du mois de janvier

Publié le par Hélène

En pays conquis de Thomas BRONNEC

Résumé : Juin 2017 en France. On croise un président de gauche qui n’a plus la majorité dans l’hémicycle, une extrême droite à l'affût et un homme de l’ombre qui tire les ficelles. Il suffit d’un mort pour que ce jeu d’échecs change du tout au tout. Du grand thriller politique, noir, machiavélique et trépidant.

 

Ce que je n'ai pas aimé : Je n'ai pas réussi à entrer dans cet univers politique pour plusieurs raisons : comme c'est un roman à clé, j'ai passé mon temps à chercher qui était derrière tel personnage, ce qui a perturbé ma lecture. De plus, à mon sens les personnages sont assez caricaturaux, manquant de finesse. Pour finir, l'intrigue ne m'a pas convaincue.

Sélectionné pour le prix polar SNCF 2020

 

Histoire de Mme de la Pommeraye de Diderot extrait de Jacques le Fataliste

Résumé : L’Histoire de Mme de la Pommeraye - l’épisode le plus célèbre de Jacques le Fataliste et son maître (1796) - est un magnifique conte cruel. C’est le récit de la vengeance d’une femme trahie, qui fait cruellement payer à son amant libertin son désamour, en lui jetant comme appât une jeune prostituée dont il tombe malgré lui éperdument amoureux. Mais dans ce terrible jeu de manipulation, personne n’est vraiment celui qu’il semble être...
Défense et illustration de la liberté des femmes à se faire justice elles-mêmes, plaidoyer en faveur de leur émancipation, ce texte est aussi le superbe portrait d’une femme indépendante.

Ce que je n'ai pas aimé  : Je n'ai jamais accroché à Jacques le Fataliste, je me suis dit que de l'aborder par le biais d'un extrait était une bonne idée. Point du tout ! Je me suis tout autant ennuyée...

Partager cet article

Repost0

Le joueur d'échecs de Stefan ZWEIG

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Lors d'une croisière sur un paquebot de luxe, le narrateur fait route avec le champion mondial des échecs le grand Czentovic. Ce dernier se laisse convaincre de disputer une partie avec un autre touriste, rapidement rejoint par un mystérieux inconnu qui semble être un prodige des échecs. Qui est cet homme qui maîtrise parfaitement le jeu ? Le narrateur en apprend davantage au fil d'une discussion durant laquelle ce maître des échecs atypique lui livre son histoire qui le porte aux frontières de la folie dans un contexte d'expérimentations nazies.

Dans un style ramassé qui tire juste et droit, Stefan Zweig évoque la détresse psychologique d'un personnage mené à bout par le régime nazi, et capable de s'évader par la puissance de sa pensée hors des murs qui l'emprisonnent.

Sur le même sujet, je vous conseille Proust contre la déchéance de Joseph CZAPSKI qui, sans être aussi puissant, montre également le pouvoir infini de la pensée contre l'oppression.

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de Poche

Du même auteur : Magellan   ♥ ♥ ♥ (Biographie)

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article

Repost0

Petits meurtres entre voisins de Saskia NOORT

Publié le par Hélène

♥ 

Karen vit dans un petit village dans la banlieue d'Amsterdam, auprès de son mari Michel, producteur pour la télévision. Récemment arrivés dans le village, ils se sont rapprochés de voisins appartenant au même milieu social qu'eux.

Mais quand l'un d'eux est soupçonné d'avoir mis le feu à sa maison et se tue dans l'incendie, tout bascule.

Ce que j'ai moins aimé :

- Que de caricatures ! Les femmes passent leur temps à boire et à répondre à des désirs "irrépressibles", les hommes ressemblent à des coqs prêts à tout pour séduire les belles, et j'en passe...

- Le récit à la première personne donne un côté mièvre au récit.

- La superficialité des propos est aberrante : on ne connait jamais ses amies, l'argent pervertit tous les sentiments, on ne peut pas lutter contre son désir, rien ne vaut une petite virée en ville pour dépenser des sommes folles dans des tenues qu'on ne remettra jamais, un petit verre de vin et tout repart (elles ont dû lire le livre de Vania Pagano)

Bilan : à éviter !!

 

Présentation de l'éditeur : Folio

Ce roman a obtenu le Prix SNCF du Polar européen en 2010

Publié dans Roman policier Europe

Partager cet article

Repost0