Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sauvagines de Gabrielle FILTEAU-CHIBA

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » prémonition d’Einstein

Raphaëlle est garde-forestière au cœur de la forêt du Kamouraska, à l’Est du Québec. Son rôle est de  « maintenir l’équilibre fragile entre l’humain, la faune et ses habitats : protéger, éduquer, prévenir. » Elle veille sur les ours, les coyotes, les lynx, les cerfs, aux prises avec le braconnage à outrance de ceux qui ne respectent pas la nature. Un matin, sa chienne Coyote disparait et elle la retrouve prise dans des collets de braconnage illégalement posés. Raphaëlle comprend rapidement que le braconnier en question est dangereux quand il vient rôder autour de chez elle, à la recherche d'une proie différente de ses cibles habituelles. Gronde alors en elle  «la frustration sans soupape de ne pas mieux servir la Nature, la colère de ne plus sentir que j’appartiens au clan des Hommes, la peur de perdre le contrôle. » Peu à peu s'ancre en elle le sentiment profond que la bonne chose à faire, en matière d’équilibre planétaire, est de protéger les vulnérables. Quel qu'en soit le prix !

Empruntant à différents genres, que ce soit le nature writing, le thriller, le roman d'amour, la poésie, Gabrielle Filteau-Chiba crée son propre chemin, percutant et doux à la fois, appelant tout un chacun à réfléchir à son rôle dans ce monde bancal...

Un très beau roman !

 

Présentation de l'éditeur : Stock

Du même auteur : Encabanée

Partager cet article
Repost0

La carte postale de Anne BEREST

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Il ne faut pas que je les oublie, sinon il n'y aura plus personne pour se souvenir qu'ils ont existé. "

C’était en janvier 2003.
Dans notre boîte aux lettres, au milieu des traditionnelles cartes de voeux, se trouvait une carte postale étrange.
Elle n’était pas signée, l’auteur avait voulu rester anonyme.
L’Opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942.
Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale. J’ai mené l’enquête, avec l’aide de ma mère. En explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi. Avec l’aide d’un détective privé, d’un criminologue, j’ai interrogé les habitants du village où ma famille a été arrêtée, j’ai remué ciel et terre. Et j’y suis arrivée.
Cette enquête m’a menée cent ans en arrière. J’ai retracé le destin romanesque des Rabinovitch, leur fuite de Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre.
J’ai essayé de comprendre comment ma grand-mère Myriam fut la seule qui échappa à la déportation. Et éclaircir les mystères qui entouraient ses deux mariages. J’ai dû m’imprégner de l’histoire de mes ancêtres, comme je l’avais fait avec ma sœur Claire pour mon livre précédent, Gabriële.

L'enquête remonte aux sources familiales, avec en toile de fond ce devoir de mémoire pour ceux qui ont disparu.

"Après la guerre, dans les familles juives orthodoxes, les femmes avaient eu pour mission de mettre au monde le plus d'enfants possible, afin de repeupler la terre. Il m'a semblé que c'était la même chose pour les livres. cette idée inconsciente que nous devons écrire le plus de livres possible, afin de remplir les bibliothèques vides des livres qui n'ont pas pu voir le jour."

Le fil conducteur de la carte postale permet de balayer passé et présent tout en posant un questionnement sur ce que signifie être juif et, plus globalement, sur l'identité.

Un beau roman émouvant.

Présentation de l'éditeur : Grasset

Du même auteur : Recherche femme parfaite

Partager cet article
Repost0

Blue period de Tsubasa Yamaguchi

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Yatora, excellent élève de 1ère, passe son temps libre avec ses amis à regarder les matchs de foot. Jusqu'au jour où il voit par hasard le tableau d'une de ses camarades de classe peint en arts plastiques et s'éveille à un monde qui lui est alors inconnu. Il décide d'intégrer le club d'arts plastiques et rapidement entrevoit ce qu'il veut faire après le lycée : rentrer à la prestigieuse université des Arts de Tokyo Geidai. Il lui reste deux années pour perfectionner son art et tenter le concours.

Yamaguchi Tsubasa est elle même ancien élève de cette université et passionnée de dessin, si bien qu'elle initie aussi son lecteur à l'art du dessin aux techniques de dessin, de peinture, au travail sur la lumière ou les ombres, à la composition. Certaines pages sont ouvertement didactiques. 

Mais elle s'intéresse aussi à la question de l'identité, problématique à l'adolescence. Yatora s'est perdu en chemin, donnant une fausse image de lui que tout le monde attend, mais qui ne correspond nullement à son être profond. Les années lycée restent décisives dans le sens où les élèves doivent prendre une direction pour leurs études, choisir une université, prendre en compte les coûts, les renommées, les débouchés, parier sur l'avenir alors que la personnalité reste fluctuante.

 

A savoir que nous en sommes au tome 10 qui sortira en juillet 2022 ! Sinon vous pouvez vous lancer dans la série sur Netflix

 

Présentation de l'éditeur : Pika

Publié dans Manga - Manhwa

Partager cet article
Repost0

Al Dorsey le détective de Tahiti tome 3 et 4 de Patrice GUIRAO

Publié le par Hélène

Une aventure d'Al Dorsey, tome 3 et 4

♥ ♥ ♥ ♥

A Tahiti, Al Dorsey est détective privé et doit jongler entre ses histoires de couple avec la belle Lyao-Ly, Sando son ami policier qui multiplie les conquêtes, Toti, drôle de bonhomme et Mamie Gyani.

Dans le tome 3, Al Dorsey oeuvre pour sortir de prison, ayant été incarcéré parce qu'il avait en sa possession de la méthamphétamine. Il lui faut retrouver le guérisseur qui lui a remis ce paquet censé guérir Lyao-Ly.

Dans le tome 4, le fils Tiné Marie disparait puis réapparait mais sa mère doute qu'il s'agisse du même enfant. S'agirait-il d'un fantôme ? d'un zombie ? d'un homme revenu d'entre les morts ?

Avec beaucoup d'humour et d'humanité Al mène ses enquêtes, prétexte à s'interroger sur des sujets de fond bien plus sérieux comme par exemple la question de l’application de la loi à la lettre pas toujours adaptée. Un rééquilibrage naturelle se fait à Tahiti "appliquer l'esprit de la loi pour le bien de l'individu, de la personne qui est là en face de soi et qui restera toujours un être humain avec son vécu, son savoir, ses lacunes, ses craintes, ses besoins, sa timidité, ses erreurs. Un être humain quoi ! Quelqu'un qu'on va aider si on le peut. Et pas une enveloppe charnelle qu serait vide de vécu, qui n'est pas censée ignorer la règle et qui ne peut espérer de l'autre rien de plus qu'une lecture abêtie d'un article de règlement ajoutant de la détresse à la détresse en toute bonne conscience. "

La compréhension et le partage sont au cœur de cette communauté et l'humour tout en profondeur permet d'adhérer totalement à la philosophie du pays : ne pas manquer une occasion de se marrer "Ris de tout et laisse rire de toi." dit l'adage populaire. A méditer !

Ce que j'ai moins aimé :

A cause d'une erreur d'impression dans le poche, j'ai lu le tome 4 avant le 3.

Bilan :

Une des meilleures séries policières lues ces dernières années ! A chaudement recommander !

La série dans l'ordre :

Tome 1 Crois-le

Tome 2 Lyaoh Ly

Tome 3 Si tu nous regardes

Tome 4 Tu vois !

Partager cet article
Repost0

Conversations avec mon coiffeur pour aimer la vie de Tal BEN-SHAHAR

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Tal Ben Shahar a été professeur de psychologie positive à Harvard, il s'intéresse à la question du bonheur. Il s'inspire ici de son coiffeur, homme de bon sens aimant partager ses conseils lors des rendez-vous pour guider ses clients vers la voie du bonheur. Il met l'accent sur l'importance du toucher, de la bienveillance, de la générosité, insiste sur la nécessité de prendre son temps, dans la vie et dans le prise de décision, de ralentir pour profiter des moments et d'accueillir les leçons données par la vie. Il invite aussi à baser ses rapports avec autrui sur la confiance, mais s’intéresse aussi aux questions d'éducation : "Je récompense Agam pour le chemin parcouru, et non parce qu'il est arrivé à destination."

Les chapitres courts s'enchainent avec bonheur. Certes, certaines idées sont quelque peu banales, mais il n'en reste pas moins que cela permet de se recentrer et de repartir sur de bonnes bases.

 

Présentation de l'éditeur : Pocket

Partager cet article
Repost0

Une famille moderne de Helga FLATLAND

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Une famille norvégienne se prépare à fêter les soixante-dix ans du patriarche. Mais lors de la soirée, les parents annoncent leur divorce, provoquant des réactions contrastées chez leurs trois enfants Liv, Hakon et Ellen.

Liv, une mère de famille constamment dans le contrôle se trouve démunie face à cette séparation non prévue qu'elle ne contrôle pas, elle se trouve désarçonnée. Ellen reste concentrée sur sa volonté de procréer, parcours semé d'embûches pour elle et son mari, quant à Hakon, il en profite pour s'interroger à nouveau sur le modèle traditionnel du couple censé durer plusieurs années.

L'auteur constitue un portrait de famille en alternant les points de vue des trois enfants, aux prises avec ces problématiques diverses et en profite pour s'interroger sur le couple et sur ce qui relie deux êtres ensemble quelquefois pour des dizaines d'années.

Si le style reste relativement plat, les personnages attachants et l'analyse de ce qui constitue une famille est suffisamment fine pour se lancer dans cette lecture !

 

Présentation de l'éditeur : Editions de l'aube

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

Printemps des poètes

Publié le par Hélène

« Feuilles bruissantes »

Quand se dessine,
dans le ciel blême,
le tremblement des peupliers,
je suis
dans la respiration des feuilles bruissantes,
fraîcheur
et frisson de lumière.

Novella Cantarutti 1920-2009 Ultima stella, Éditions fario, 2021

Publié dans Poésie étrangère

Partager cet article
Repost0

Dans la ville des veuves intrépides de James CANON

Publié le par Hélène

♥ ♥

En 1992, le jour où les guérilleros débarquent dans le village de Mariquita et réquisitionnent tous les hommes, la vie de ce petit village de Colombie change irrémédiablement. Les femmes doivent s'organiser pour survivre sans les hommes. Si dans les premiers temps elles ont tendance à se laisser vivre, elles prennent  vite le contrôle de la situation sous l'égide de Rosalba, auto-proclamée maire.

Ce que j'ai aimé :

Teinté de cette atmosphère si particulière des romans d'Amérique du Sud, le roman nous plonge dans une originalité dépaysante.

A travers le portrait de quelques hommes intercalés entre les chapitres consacrés au village, une dénonciation sans appel de la guerre et de sa violence se dessine ainsi qu'un appel à la tolérance et à la différence.

Ce que j'ai moins aimé :

Trop de personnages défilent, très rapidement, si bien que finalement nous n'avons le temps de nous attacher à aucun.

Bilan :

Mitigé...

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche

Partager cet article
Repost0

Printemps des poètes

Publié le par Hélène

"On pourrait
Avant de partir
Écouter une dernière fois
Le vent dans le feuillage
On pourrait
Laisser là
Nos os
Pour voyager plus léger
Et l’on attendrait
L’une de ces nuits
Où la lune
Ouvre un chemin sur la mer.
"

Louis Raoul Un bruit de bleu L’Ail des ours / 2021

Publié dans Poésie française

Partager cet article
Repost0

Habitant de nulle part Originaire de partout de Souleymane DIAMANKA

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Je ne suis qu'un pauvre artiste au service de la beauté
Marchand de sentiment et de moment d'humanité "

Ce volume se compose des textes de l’album L’Hiver peul album de slam mais aussi de nombreux poèmes inédits de Souleymane Diamanka.

D'originaire peule, le slameur perpétue sa tradition poétique orale tout en incluant la culture occidentale. Les deux se mêlent et s'entremêlent pour former un métissage poétique fulgurant.

"La nuit la poésie se fabrique des ailes
En nouant les plumes de ses auteurs les unes aux autres
Je suis venu avec les mots et les sourires
De toutes les muses du monde et je suis sous vos ordres

J’entends d’ici le médicament contre la peur
Le tam-tam tribal peul qui bat dans le lointain
Il dit : « À demain matin, l’étoile est dans ta main
Le soleil s’est juste couché, il ne s’est pas éteint.
" (Poésie de nuit)

Ses textes universels parlent d'amour, et invite à connaître l'autre pour plus de tolérance. Un artiste à découvrir !

Présentation de l'éditeur : Points

Je vous invite à l'écouter, sa voix profonde nous enracine encore davantage dans ses traditions :

Publié dans Poésie étrangère

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>