Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La femme révélée de Gaëlle NOHANT

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Paris, 1950. Eliza Donneley se cache sous un nom d’emprunt dans un hôtel miteux. Elle a fui Chicago pour une raison inconnue, abandonnant son petit garçon et ne prenant que peu d'affaires, si ce n'est son Rolleiflex. Seule dans Paris, elle doit apprendre à se débrouiller, heureusement quelques belles rencontres lui permettent de se réinventer, même si le manque de son fils se fait de plus en plus sentir. Par le biais de son appareil photo, elle saisit sur le vif la ville et ses habitants.

Ce que j'ai aimé :

Les thèmes en eux-mêmes sont porteurs, le lecteur parcoure le Paris des années 50, les clubs de jazz de Saint Germain des Près, son effervescence culturelle, un appel à la liberté qui semble s'opposer à un Chicago gangrené par la violence.

Ce que j'ai moins aimé :

- Deux romans cohabitent en un puisque la première partie se passe à Paris, et qu'ensuite un saut temporel nous plonge dans le Chicago en 1968, il est dommage de vouloir courir sur deux époques

- Certains passages romantiques frôlent la caricature "j'avais terriblement envie que cet homme me touche"

- Eliza / Violet est un personnage ambivalent, par certains point très antipathique, notamment dans son rapport avec son fils ou dans ses relations amoureuses quelquefois incohérentes...

- Les passages sur les prises de photo ne rendent pas

- A cause du saut temporel et spatial, certains personnages passent à la trappe très rapidement, comme Rosa, qui disparait un peu prématurément

- Au final, beaucoup de sujets sont survolés, mais non approfondis

Bilan : déçue...

 

Présentation de l'éditeur : Grasset

Du même auteur : Légende d'un dormeur éveillé ♥ ♥ ♥ ♥ ; La part des flammes ♥ ♥ ♥ 

 

Partager cet article
Repost0

La jeune épouse de Alessandro BARICCO

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

La Jeune Epouse entre dans la Famille car elle doit épouser le fils qui doit rentrer d'Angleterre sous peu. Jour après jour, percluse dans l'attente, elle découvre les membres atypiques qui composent cette famille : la jeune soeur, handicapée, l'oncle qui passe son temps à dormir, la mère, inaccessible ou encore le Père qui participera lui aussi à l'initiation de la jeune fille. Car au contact de ces personnages hors normes, la jeune fille s'éveille à un autre monde et comme le fils se fait attendre, elle doit se plier à cet univers. Son éveil sera d'abord sexuel, puis plus spirituel, jusqu'à faire d'elle une femme.

Ce que j'ai moins aimé :

Si ce monde étrange peut dérouter, les incursions du narrateur m'ont semblé surtout lassantes. Le narrateur commente en effet sans cesse son histoire, nous faisant perdre le fil et la magie du récit.

Bilan : Un récit étrange qui ne m'a pas convaincue.

 

Présentation de l'éditeur : Folio

Du même auteur : Novecento : pianiste ♥ ♥ ♥ ♥ ; Trois fois dés l'aube ♥ ♥ ♥

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

In waves de AJ DUNGO

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

A la mort de sa compagne Kristen, AJ Dungo lui promet de raconter leur histoire. Dans ce magnifique album graphique, il alterne ainsi un récit autobiographique centré sur sa relation avec Kristen et il raconte également l'histoire du surf à travers deux figures emblématiques, Duke Kahanamoku (1890-1968), le "père du surf moderne, le plus sublime spécimen d'homme que Dieu ait mis sur terre" et Tom Blake (1902-1994), l'un des plus grands surfeurs de l'histoire de la discipline. En effet, l'auteur a pu découvrir le monde du surf par l'entremise de Kristen, pour qui cette activité était libératrice, et il en parle avec beaucoup de délicatesse, sans pathos inutile. Le surf représente juste la volonté pour tous de continuer, de happer chaque seconde de vie, chaque vague qui se présente.

"Pour moi l'océan représente beaucoup. C'est un lieu d'évasion, où je peux débrancher mon cerveau, qui s'active en permanence, un lieu où je peux accéder à une autre partie de moi-même, un lieu de sérénité et de réminiscence, un lieu où je peux retrouver Kristen, être seul avec elle. C'est aussi un lieu vaste et profond, monstrueux même, qui peut figurer le deuil et la douleur, mais c'est en même temps une force extraordinaire, un miroir de l'être." France TVinfo 

Un très bel album à découvrir !

 

Présentation de l'éditeur : Casterman

Prix Bd Fnac France Inter

Partager cet article
Repost0

La femme secrète de Anna EKBERG

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Louise Andersen s'épanouit dans son travail comme dans son couple sur la petite île de Bornholm, au Danemark. Elle est gérante d'un bar restaurant et son compagnon Joaquim est écrivain. Mais un jour, un homme s'adresse à elle persuadée qu'elle est en réalité Hélène, sa femme disparue sans laisser de traces trois ans plus tôt. Décontenancée, Louise croit à une méprise, mais petit à petit, il semble évident que l'homme, Edmund a raison et que Louise n'est autre que Hélène, riche héritière d'une entreprise familiale.

Louise / Hélène va alors chercher à élucider ce mystère et comprendre qui elle est vraiment. Parallèlement, Joaquim se lance sur la piste d'une autre jeune femme de qui Hélène aurait usurpé l'identité, et découvre alors des milieux interlopes...

Ces deux enquêtes parallèles maintiennent le suspens, et l'incursion dans le monde de l'art reste enrichissante.

Ce que j'ai moins aimé : Beaucoup d'invraisemblances pour pouvoir multiplier les rebondissements et une psychologie des personnages qui reste sommaire.

Bilan : un bon page turner, sans pour autant révolutionner le genre...
 

Présentation de l'éditeur : Le Cherche Midi

D'autres avis : Pioché dans la sélection Polar de ElleBabélio

 

Publié dans Roman policier Europe

Partager cet article
Repost0

La panthère des neiges de Sylvain TESSON

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

"Vénérer ce qui se tient devant nous. Ne rien attendre. se souvenir beaucoup. Se garder des espérances, fumées au-dessus des ruines. Jouir de ce qui s'offre. Chercher les symboles et croire la poésie plus solide que la foi. Se contenter du monde. Lutter pour qu'il demeure."

Quand Vincent Munier, photographe animalier et aventurier, propose à Sylvain Tesson de partir au Tibet à la recherche de la panthère des neiges, celui-ci n'hésite pas une seconde. Accompagnés de Marie, la compagne de Vincent Munier et Léo, son aide de camp, l'équipe se lance sur les traces de cet animal mythique. Pour avoir une chance de l'apercevoir, l'auteur apprend à se poser, à s'arrêter, redécouvrant la vertu du regard et de la patience. Il contemple, loin de l'agitation du monde qui nous happe et nous aliène bien souvent, à l'affût...

"L'affût était une prière. En regardant l'animal, on faisait comme les mystiques : on saluait le souvenir primal. L'art aussi servait à cela : recoller les débris de l'absolu." p. 48

"Attendre était une prière. Quelque chose venait. Et si rien ne venait, c'était que nous n'avions pas su regarder." p. 142

"Nous étions nombreux, dans les grottes et dans les villes, à ne pas désirer un monde augmenté, mais un monde célébré dans son juste partage, patrie de sa seule gloire. Une montagne, un ciel affolé de lumière, des chasses de nuages et un yack sur l'arête : tout était disposé, suffisant. Ce qui ne se voyait pas était susceptible de surgir. Ce qui ne surgissait pas avait su se cacher. " p. 125

Derrière ses considérations, l'auteur nous enjoint aussi à demeurer attentifs à notre planète et à la disparition de certaines espèces, puisque, comme il le dit si bien :

"La Terre avait été un musée sublime. Par malheur, l'homme n'était pas conservateur."

Ce que j'ai moins aimé :

Toujours très bavard, ce qui est paradoxal dans un environnement silencieux comme celui qu'il décrit.

Bilan :

Pour moi, ce livre aura eu l'avantage de mettre en lumière le travail de Vincent Munier, qui offre des photographies animalières à couper le souffle, de ces oeuvres qui éveillent à la beauté du vivant. Sans grand discours.

Moineaux friquets, Vosges,Vincent Munier

Présentation de l'éditeur : Gallimard

Du même auteur : Une vie à coucher dehors ♥ ♥ ♥ ♥ (Nouvelles) ; Dans les forêts de Sibérie ♥ ♥ (Récit de voyage)Géographie de l’instant ♥ ♥ ♥ ♥ (Récit de voyage) ; S'abandonner à vivre ♥ ; Aphorismes sous la lune ♥ ♥ ♥ ; Sur les chemins noirs ♥ ♥ ♥ ♥ (Récit de voyage)

 

Publié dans Récits de voyage

Partager cet article
Repost0

Bitna sous le ciel de Séoul de JMG LE CLEZIO

Publié le par Hélène

♥ ♥

« Je m’appelle Kim Se-Ri, mais je préfère Salomé, je ne peux plus sortir de chez moi à cause de la maladie. J’attends celui, celle qui viendra me raconter le monde. »

En répondant à cette annonce, Bitna, jeune étudiante coréenne, accepte la proposition de travail de Salomé et se rend alors régulièrement à ses côtés pour lui conter des histoires. Si ces histoires se situent souvent dans un monde merveilleux, elles se rapprochent peu à peu de la réalité. La frontière entre réalité et imaginaire s'estompe tandis que Bitna profite du pouvoir que lui donne ses récits sur la jeune Salomé clouée au lit.

Ce que j'ai moins aimé :

J'ai été déçue par ce roman d'un auteur que j'apprécie généralement. Les récits de la jeune Bitna sont déroutants, tristes, peignant une Corée au visage peu avenant, voire anxiogène. Bitna elle-même, en tant que personnage principal est bien peu sympathique, manipulant la jeune Salomé pour qui on ne peut s'empêcher d'éprouver de la compassion.

 

Présentation de l'éditeur : Stock ; Le livre de poche

Du même auteur :  Désert Voyage au pays des arbres 

Sur l'auteur : Le Clézio, l'homme du secret de Aliette Armel

Partager cet article
Repost0

Cassandra Darke de Posy SIMMONDS

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Cassandra Darke doit sa fortune à la galerie d'art moderne de son défunt mari, à la morale douteuse pourtant, si bien qu'elle a été inquiétée par la justice et garde une mauvaise réputation dans le monde de l'art. Mais peu lui chaut, car Cassandra se revendique misanthrope et n'a que faire de ce qu'on peut penser d'elle car, finalement, «à côté de tous ces meurtriers récidivistes, on se sentirait presque comme Blanche-Neige».

Elle va pourtant se trouver impliquée dans une affaire bien plus compliquée : son ex locataire et nièce Nicki a fait quelques mauvaises rencontres...

Ce que j'ai aimé :

Le personnage de Cassandra Darke, antipathique à souhait, râleuse, l'inverse d'une héroïne. Et pourtant, le contact avec sa nièce, pas toujours très futée dans le choix de ses fréquentations, révèlera peut-être au fond de Cassandra un soupçon d'humanité... Le contraste entre les deux femmes étaient intéressant en lui-même, il n'était peut-être pas nécessaire de lui adjoindre une intrigue policière qui, à mes yeux, n'apporte pas grand chose...

Ce que j'ai moins aimé :

- L'intrigue et ses rebondissements

- L'alliance entre dessins et texte dense et resserré ne facilite pas la lecture

Présentation de l'éditeur : Denoel

 

Sélectionnée pour le prix SNCF du polar

Partager cet article
Repost0

Le passé de Tessa HADLEY

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

Alice, Fran, Harriet et leur frère Roland se retrouvent dans la maison de leurs grands-parents à Kington dans la campagne anglaise durant l'été. Ils ont prévu de passer quelques semaines dans la maison familiale pour discuter notamment de l'éventualité de la vendre. Les enfants de Fran trouvent une compagnie agréable en la personne de Kasim, le beau-fils d'Alice, et de Molly, la fille de Roland. Harriet quant à elle se rapproche de Pilar, la nouvelle femme de Roland, d'origine argentine.

Tandis que les adultes discutent et reviennent sur le passé, les enfants errent dans la campagne et font une découverte déconcertante. Les relations familiales sont difficiles à gérer, entre tensions et amour inconditionnel.

Ce que j'ai aimé :

- Le style est magnifique, lyrique dans les descriptions de la campagne anglaise, poétique quand il évoque les souvenirs, il nous fait vibrer plus intensément, à l'unisson des sentiments et sensations des personnages.

- Les différentes générations sont admirablement bien décrites, entre l'enfance violente et avide de braver les interdits, l'adolescence et l'éveil à l'amour, puis l'âge adulte et son cortège de choix pas toujours évidents ou assumés. Les uns et les autres essaient de se soustraire au groupe, sans grand succès tant la famille possède des rets puissants et inaliénables.

"Je trouve la vie assez terrifiante, pas toi ? Et je suis une telle froussarde. C'est sûr, je ne sais rien de tout ce que cela veut dire. C'est vrai, même les choses les plus banales me fichent la trouille : la tristesse du changement, vieillir, les opportunités ratées. Sans compter la façon horrible dont les choses évoluent - ce qui se passe avec l'environnement par exemple. Je sais que je te barbe quand j'ai la nostalgie d'avant, comme si tout était mieux par le passé. Ce n'était peut-être pas le cas".

Ce que j'ai moins aimé :

J'ai trouvé les chapitres sur le passé inutiles et beaucoup moins bien écrits.

Bilan :

Un charme certain.

 

Présentation de l'éditeur : 10/18

D'autres avis : Charlotte

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

Le manuscrit inachevé de Franck THILLIEZ

Publié le par Hélène

♥ ♥

Au terme d'une course poursuite avec la douane, une voiture finit sa trajectoire dans un ravin. On découvre alors le cadavre d'une femme dans le coffre, mais le conducteur de la voiture ne semblant avoir aucun rapport avec cette mort, le mystère reste entier.

Parallèlement, Léane Morgan, allias Enaël Miraure, romancière de thriller, se remet difficilement de l'enlèvement de sa fille Sarah quatre années auparavant. Elle a quitté son mari mais quand ce dernier se fait agresser sans raison apparente, elle retourne alors dans leur villa au bord des dunes de la Côte d'Opale, et renoue avec ce passé qu'elle pensait fuir.

L'intrigue est certes prenante, fonctionnant sur le principe du "page-turner" mais...

Ce que j'ai moins aimé :

- L'intrigue est très prévisible, j'ai deviné la fin bien avant la résolution

- Le principe du récit enchâssé n'apporte pas grand chose

- Il est assez glauque

Bilan : J'en garde une impression désagréable, comme poisseuse qui me pousse à dire que je n'en conseillerais pas la lecture.

 

Présentation de l'éditeur : Fleuve noir

Il concourt pour le Prix SNCF du Polar 2020

Partager cet article
Repost0

Tous des oiseaux de Wajdi MOUAWAD

Publié le par Hélène

♥ ♥

Eitan, juif allemand et Wahida, arabe américaine se rendent en Israël sur les traces de leurs origines, mais sur le pont Allenby, entre Israël et la Jordanie, Eitan est victime d’une attaque terroriste et tombe dans le coma. Défilent alors devant lui ses parents, ses grands-parents, et les non dits liés à l'Histoire éclatent ...

Dans cette pièce, Wajdi Mouawad revient sur ses thèmes de prédilection, l'héritage culturel et générationnel de chacun, et la difficulté de se construire une identité face à cette mosaïque que nous laissent en héritage nos parents. De surcroît, les êtres doivent s'adapter face à un monde souvent violent, puisque son évoqués ici, entre autres, l'idéologie nazie, le conflit israélo palestinien, la guerre du Liban en 1982... Mais l'histoire du monde ne s'arrête pas à la frontière de son pays, et tout un chacun est issu de cette histoire du monde. Les hommes sont "tous des oiseaux", fruits de diverses cultures, de rencontres improbables... La pièce est ainsi jouée en plusieurs langues, signifiant qu'il faut savoir passer d’un monde à l’autre, d’une langue à l’autre.

Sommes nous finalement condamnés à reproduire ce que notre peuple a vécu, , sommes-nous condamnés à reproduire l'histoire de nos parents ? Wajdi Mouawad s'attache à comprendre l'autre, qu'il soit ami ou ennemi parce que l'histoire l'a décidé. Il nous guide peu à peu vers l'humanité d'un monde enfin réconcilié...

Présentation de l'éditeur : Actes Sud

Du même auteur : Anima ♥ ♥ ♥ ; Incendies ♥ ♥ ♥ (Théâtre)

 

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0