Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La traversée amoureuse de Vita SACKVILLE WEST

Publié le par Hélène

Quand Edmund Carr apprend qu'il ne lui reste que quelques mois à vivre, il décide de s'embarquer pour une croisière aux côtés de Laura, une jeune veuve dont il est épris. Mais les jours passant, il doute des sentiments de la jeune femme et se demande si elle ne tombe pas plutôt amoureuse du colonel Dalrymple, homme tellement séduisant. Peu à peu la jalousie le ronge.

Ce que j'ai aimé : Le chant mélancolique de cet homme qui apprend à se dégager de la vie petit à petit est relativement émouvant même si...

Ce que j'ai moins aimé : la personnalité assez égocentrique de Edmund ne m'a pas conquise....

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche ; Autrement

 

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

Les détectives du Yorkshire - Tome 1 : Rendez-vous avec le crime de Julia CHAPMAN

Publié le par Hélène

♥ ♥

La petite ville de Bruncliffe, dans le Yorkshire, est perturbée : Samson O'Brien revient alors qu'il était parti comme un voleur quelques années auparavant. Son retour n'est pas vu d'un bon oeil par la petite communauté...

De son côté, Delilah Metcalfe tente de sauver son agence matrimoniale en organisant des speed-dating. Sommée par son banquier de sortir la tête de l'eau, elle décide de louer une partie de ses locaux, sans savoir que son nouveau locataire n'est autre que Samson lui-même. Elle apprend de plus qu'il revient pour ouvrir son agence de détective privé.

Mais l'agence de rencontres et l'agence de détective vont être contraints de travailler ensemble : des morts mystérieuses semblant passer pour des accidents ne seraient-elles pas en effet liées au site de rencontres de Delilah ? Faisant fi des inimités, Samson et Delilah s'allient alors pour résoudre les mystères.

Rendez-vous avec le crime est le premier tome d'une série so british, vous auriez tort de vous priver ! Un secret semble aussi entourer le retour de Samson mais nous n'en saurons pas plus dans cet opus, il faudra attendre de lire les prochains... J'y cours !!
 

Première participation pour le Mois anglais consacrée aux cosy mystery aujourd'hui :

 

Publié dans Roman policier Europe

Partager cet article
Repost0

Sauveur et fils tome 2 de Marie-Aude MURAIL

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

"La vie ne se déroulant jamais comme prévu, tout l'art de l'homme est de s'adapter."

Sauveur Saint-Yves est un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos. Il élève seul son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants. Nous retrouvons dans ce tome ses patients, les anciens mais aussi de nouveaux : Ella qui hésite dans son identité sexuelle, Blandine qui se gave de bonbons, Gabin, occupant à l'occasion le grenier de Sauveur, Samuel, qui refuse de se laver... Ils nous parlent des difficultés de l'enfance et de l'adolescence, et comprennent peu à peu la nécessité de chercher une aide quand les poids sont trop lourds. Comme le dit Ella : "J'ai pas envie d'être là quand je suis dans la salle d'attente. Et quand je repars c'est comme si on m'avait enlevé un poids de cent kilos sur le coeur."

Sauveur apprend à ne pas s'imposer quelque chose dont on ne veut pas, il apprend la liberté, la libération des charges qui pèsent trop lourd. Il donne du sens dans un monde bouleversé. "Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ?" Lewis Carroll

Mais toute la subtilité de Marie-Aude Murail consiste aussi à montrer ses failles, ses hésitations, ses déceptions. Il n'a pas la volonté d'être parfait et n'a pas les solutions à tout, mais par sa bienveillance et son écoute, cet homme sait apaiser les plaies, celles de ses patients, mais aussi celle des lecteurs...

 

Présentation de l'éditeur : Ecole des Loisirs

Du même auteur : Tome 1

D'autres avis : Au fil des livres ; Noukette ; Brize, Cathulu, Nadège, Pépita, Thalie

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article
Repost0

Prix Polar SNCF 2019

Publié le par Hélène

 

Les cinq romans sélectionnés  (par ordre de préférence)

Police, de Hugo Boris (Pocket)

Bondrée, d’Andrée Michaud (« Rivages/Noir »)

Le verger de marbre, d’Alex Taylor (Gallmeister)

Dans les eaux du grand Nord, de Ian McGuire (10/18)

Le premier mai tomba la dernière neige, de Jan Costin Wagner (« Babel Noir ») (Non lu)


 
Les cinq BD sélectionnées (toujours par ordre de préférence) :

Du sang sur les mains, de Matt Kindt (Monsieur Toussaint Louverture)

Sudestada, de Juan Saenz Valiente (Michel Lafon)

Midi-minuit, de Doug Headline et Massimo Semerano (Dupuis, « Aire libre »)

Commissaire Kouamé, de Marguerite Abouet et Donatien Mary (Gallimard)

Les visés, de Thomas Gosselin et Giacomo Nanni (Cambourakis) (Lu mais pas chroniqué)

 
Les sept courts métrages sélectionnés  (non encore vus)


Dekalb elementary, de Reed. Van Dyk (N/A)
Hors saison, de Nicolas Capitaine, Céline Desoutter, Lukas Durkheim et Leni Marotte (Gobelins, L’ecole de l’image)
Les grâcieuses, d’Emmanuel Poulain-Arnaud (Flexus Films)
Retouch, de Kaveh Mazaheri (Iranian Youth Cinema Society)
Un geste héroïque, d’Olvier Riche et David Merlin-Dufey (Autour d’un film Production)
Wind in the night, de Jesse Harris (Madison/Wine Production)
Troc mort, de Martin Darondeau (La voie lactée,  Slumdog Production et Les films du Duc).

 

Et les lauréats sont :

Bondrée, d’Andrée Michaud (« Rivages/Noir »)

Commissaire Kouamé, de Marguerite Abouet et Donatien Mary (Gallimard)

Troc mort, de Martin Darondeau (La voie lactée,  Slumdog Production et Les films du Duc)

 

Je suis ravie d'avoir pu découvrir ces oeuvres et désolée de n'avoir pas pu me rendre à la soirée de remise mardi dernier...

Vivement la prochaine édition !

Partager cet article
Repost0

Du sang sur les mains, de l’art subtil des crimes étranges de Matt KINDT

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

« Mais qui êtes-vous pour décider de ce qui est mauvais ou non pour moi ? »

À Diablerouge, à la frontière avec le Canada, dans les années 1960, le célèbre Inspecteur Gould détient le record de meurtres résolus. Mais il se trouve tout à coup aux prises avec une vague de criminels singuliers sévissant dans sa ville : une voleuse de chaises, un pickpocket amnésique, un Don Juan aux mille visages… Qui tire les ficelles de ces drôles d'affaires dans l'ombre ?

Cette Bd originale est centrée sur une profonde réflexion sur les notions de bien et de mal. Où sont les frontières, quels sont les critères qui séparent le condamnable de l'innocence ?

« Vous êtes une machine. Une machine bien huilée. Marche… Arrêt… Bien… Mal… Mais où est votre cœur dans tout cela ? »

L'auteur fait dialoguer deux points de vue sans prendre partie, et offre ainsi un regard neuf sur le genre policier.

"Quelqu'un a dit qu'on reconnaît les génies à leur capacité à soutenir deux points de vue contradictoires en même temps. Mais il n'y a pas deux points de vue contradictoires... Il y en a des milliers. "

Un polar inclassable qui vaut le détour.

 

Présentation de l'éditeur : Monsieur Toussaint Louverture

Sélectionné pour le prix polar SNCF (il est mon préféré dans la catégorie BD...)

 

Partager cet article
Repost0

L'aile des vierges de Laurence PEYRIN

Publié le par Hélène

Alors qu'elle vient de perdre son mari, Maggie est contrainte de s'engager en temps que domestique à Sheperd House, manoir du Kent. Pour cette petite fille de suffragette et fille d'une sage femme féministe, entrer au service des Lyon-Thorpe est un crève-cœur. Elle se console en se disant qu'elle ne restera pas longtemps en ces lieux et que bientôt, elle pourra partir pour l'Amérique.

Ce que j'ai moins aimé :

Sous couvert d'un personnage féministe, l'auteure nous plonge dans une histoires romanesques au possible, avec quelques scènes pseudo érotiques pour agrémenter l'intrigue. Le personnage de Maggie est assez caricatural, les ficelles romanesques centrées sur des quiproquos et des destins manqués attendues, tout comme les rebondissements visibles à 10 mètres.

Bilan : J'ai abandonné, noyée sous le romanesque...

 

Présentation de l'éditeur : Calmann Lévy ; Pocket

D'autres avis : http://ivredelivres.com/aile-vierges-laurence-peyrin/ qui met en avant les contradictions de cette Maggie soit disant féministe...

 

Elu L’été en Poche des blogueurs littéraires

Partager cet article
Repost0

Dans les eaux du grand Nord de Ian McGUIRE

Publié le par Hélène

♥ ♥

Hiver 1859, le baleinier "le Volunteer" prend la mer en direction du cercle polaire arctique. A son bord, Summer, ancien chirurgien de l'armée à la réputation houleuse. Quelques jours après le départ, un garçon de cabine est retrouvé sauvagement assassiné. Le coupable est forcément à bord. Summer se demande alors dans quel croisière satanique il s'est embarqué... De plus, peu à peu, les objectifs de l'expédition deviennent troubles...

Ce que j'ai moins aimé : Quelques longueurs. J'aurais aimé plus de suspens.

Bilan : Ce roman ne parvient pas parfaitement à entremêler les deux genres du roman d'aventures et du roman policier pour les rendre suffisamment efficaces l'un et l'autre. N'est pas Joseph Conrad qui veut...

 

Présentation de l'éditeur : 10-18

D'autres avis : Télérama 

Sur le même thème : Sequoias de Michel Moutot

 

Sélectionné pour le Prix polar SNCF

Partager cet article
Repost0

La fin de la solitude de Benedict WELLS

Publié le par Hélène

♥ ♥

Prix de littérature de l’Union européenne.

Prix littéraire des lycéens de l’Euregio.

Liz, Marty et Jules perdent leurs parents dans un accident de voiture et sont placés dans un orphelinat. rapidement, ils s'éloignent les uns des autres, chacun suivant sa trajectoire pour faire son deuil. Li a tendance à se réfugier dans les drogues, les fêtes et les relations sans lendemain, Marty reste plus froid, et Jules le rêveur s'essaie dans la photographie et se rapproche de Alva, une jeune pensionnaire. Le temps passe, Jules raconte les étapes de sa vie, comment les cicatrices se forment et se déforment au fil des aléas de la vie.

Des liens indéfectibles perdurent malgré les épreuves, la fratrie, ses liens uniques et irremplaçables : "Soudain, je nous vois à soixante-dix ans, nous soutenant l'un l'autre. je n'ai pas choisi Marty et, au fond, nous sommes radicalement différents, mais il y a une chose qui le distingue de tous les autres : il est toujours là. A mes côtés depuis quarante et un ans." p. 135

Ce que j'ai moins aimé :

J'ai trouvé la tonalité assez triste et pathétique.

Bilan :

Une belle trajectoire de vie !

"La vie n'est pas un jeu sans gagnant ni perdant. Elle ne nous doit rien et les choses arrivent comme ça. Parfois c'est juste et tout a un sens, et parfois tellement injuste qu'on doute de tout. J'ai arraché son masque au destin et, en dessous, je n'ai trouvé que le hasard." p. 287

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche

D'autres avis : Babélio

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

Des âmes simples de Pierre ADRIAN

Publié le par Hélène

♥ ♥

"Quand le ciel entre quelque part, il donne une valeur à l'insignifiant."

Le narrateur de ce récit lumineux est un jeune homme qui a décidé de poser ses valises  quelques temps à Lescun bourg, dans le monastère de Sarrance en vallée d'Aspe. Il reste auprès du curé, Pierre, et écoute jour après jour l'histoire de cet homme, de cette vallée, de ces trajectoires qui s'arrêtent dans le monastère pour ensuite repartir. En ces lieux, la lumière s'échappe des âmes qui gardent le foi, la foi en l'homme, la foi en l'humanité, comme la foi en Dieu. Pierre rassemble, console, et porte invariablement vers le goût des choses simples, de l'entraide bienveillante. "Certains endroits élèvent", tout comme certains hommes.

"A quoi bon invoquer les saints si on ne reconnaît pas ceux qui nous entourent. dans leur vallée, dans ce gouffre, inconnus, ils passent sur cette terre. cela existe, les saints. Et nous ne le dirions pas ?"

Un beau récit simple et profond à la fois.

 

Présentation de l'éditeur : Folio

Prix littéraires :

  • • Prix Roger-Nimier 2017
  • • Prix Spiritualités d'aujourd'hui du roman 2017

D'autres avis : Télérama ; Alex ;

Partager cet article
Repost0

Miss Jane de Brad WATSON

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Quand elle vient au monde en 1915 dans une ferme du Mississipi, de Dr Watson qui assiste à sa naissance remarque une malformation. La jeune Jane devra accepter de vivre différemment, et ne pourra jamais avoir une vie identique aux autres.

Mais sa force et sa bonne humeur l'aident à surmonter toutes les épreuves qui se présentent à elles, ainsi que l'appui du Dr Watson, et plus effacé mais tout aussi présent, de son père.

Brad Watson explique sur son site s'être inspiré de sa grand-tante Mary Ellis «Jane» Clay, qui souffrit d’incontinence urinaire sa vie durant, ne put avoir d’enfants et resta célibataire jusqu’à sa mort à 87 ans, en 1975, sept ans avant la première intervention chirurgicale pratiquée avec succès sur sa maladie.

La jeune Jane connaît les mêmes silences entourant sa maladie, les mêmes obstacles. Elle se réfugie dans la nature pour contrer les aléas de son existence, ce qui permet de donner vie à des pages vibrantes de lyrisme. Ses sens suppléent aux défauts de son corps, et si la jeune femme devenue adulte fera une incursion en ville, elle reviendra finalement vers ses racines, la ferme, la nature protectrice.

Ce que j'ai moins aimé : Il a manqué un souffle romanesque, surtout sur la fin à mon sens.

Bilan : Une lecture agréable autour d'un personnage dont le courage et la force permettent de passer outre ce destin particulier et d'offrir ainsi une belle leçon de vie.

 

Présentation de l'éditeur : Grasset

D'autres avis : Nadège https://lesmotsdelafin.wordpress.com/2018/12/11/miss-jane-brad-watson/

Partager cet article
Repost0