Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pause !!

Publié le par Hélène

Joyeuses fêtes à tous !

 

 

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost 0

Au bonheur des îles de Bob SHACOCHIS

Publié le par Hélène

♥ ♥

"On est comme des rochers au fond d'la mer. On peut pas bouger, on peut aller nulle part. T'entends, comme des rochers, qu'on est, et tout le reste file dans l'eau à côté de nous." "Redemption songs"

La vie sous les tropiques n'est pas si rose pour les protagonistes de ces nouvelles qui ont comme toile de fond les iles Caraïbes. Entre cet homme obligé de conserver sa mère décédée dans la chambre froide de son hôtel, ou celui qui est pourchassé par la  police, tous sont souvent tiraillés entre une envie irrépressible de de partir et le fait d'être rivés au sol, cloués dans leurs iles. S'ils sont conscients de l'écart entre le rêve américain tout proche et leur propre vie, ils savent aussi en gouter la saveur :

"Les hommes se dispersèrent pour jouer au pedro, pour nettoyer les marmites, pour écouter Gabriel raconter l'histoire d'un bateau de Providence qui avait disparu à Serrana avec son père à bord. Le vent tomba complètement. Un petit flocon de lune se leva et figea la mer. Au loin dans les ténèbres, les récifs de corail se radoucirent et laissèrent la marée leur passer par-dessus sans la briser. Les cartes crépitaient bruyamment dans la conservation à mi-voix des joueurs de pedro. Leurs mots se dispersaient aux quatre vents de la nuit et quelque part, au loin sur la mer d'encre, ils plongeaient et se perdaient sous l'eau, traversant, telles des âmes envolées, un silence délicieux." "La faim"

Certaines scènes transcendent leur réalité, comme cette nage avec les tortues, offrant comme un moment suspendu dans une vie tourmentée.

Lauréat du National Book Award, ce recueil de nouvelles est une réédition de Gallmeister, agrémentés de quatre nouvelles supplémentaires par rapport à sa première version publiée chez Gallimard. 

Ce que j'ai moins aimé : Un recueil qui ne m'a pas marqué.

 

Présentation de l'éditeur : Gallmeister 

D'autres avis : La cause littéraire

 

Au bonheur des îles, Bob Shacochis, traduit de l'américain par Sylvère Monod et François Happe, Gallmeister, janvier 2016, 336 p., 9.40 euros

Partager cet article

Repost 0

Les trois vies d'Antoine Anacharsis de Alex COUSSEAU

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

"La vie est un cheval, me dit-il. Un cheval furieux, un cheval espiègle, ou un cheval docile. A chacun d'en décider, mais pour avancer il faut l'enfourcher." p. 289

Au commencement, Antoine n'est pas né. Nous sommes en 1831 sur une île au large de Madagascar et il est encore lové dans une bulle, dans le ventre de sa mère qui lui apprend le monde en lui décrivant tout ce qu'elle voit. Elle lui raconte aussi son histoire, et remonte sur plusieurs générations pour que mots après mots son identité prenne forme. Mais peu à peu, des silences s'installent quand ses parents sont capturés par des anglais pour être vendus comme esclaves.  C'est alors que le petit Antoine vient au monde, avec comme seul héritage les histoires de sa mère et un médaillon sur lequel est inscrit un étrange cryptogramme devant mener au célèbre trésor d'Olivier Levasseur. D'aventures en aventures le garçon grandit et se lance sur les traces du trésor de ses ancêtres aidé dans sa quête par Blind qui l'a recueilli. Les deux hommes décident de faire appel à Edgar Allan Poe, l'auteur du célèbre Scarabée d'or, pour déchiffrer le cryptogramme et ils partent donc pour l'Amérique où les attendent encore moults aventures. Le jeune Antoine sera tour à tour esclave, deviendra un peu indien, et fort de toutes ces expériences, il s'acheminera vers sa troisième vie...

"Timochee dit que chaque histoire est un être vivant, et que nos rêves forment un peuple. Le jour où ce peuple aura disparu, l'univers sera déréglé. Les étoiles s'éteindront les unes après les autres, le soleil se consumera, et tous les bruits du monde se réuniront en un seul endroit. Ils seront tous là. Le bruit de la pluie qui flagelle les arbres, celui de la roche qui craquelle, du torrent qui gronde, celui de la renarde qui piaille après ses petits, du geai poursuivi par la peur, celui du vent faisant plier le lys des étangs, le premier et le dernier souffle des hommes... Au fond d'un unique creuset tous les bruits se réuniront pour ne plus en constituer qu'une seule.

Bang !

Le bruit que font les rêves quand ils meurent." p. 207

Entremêlant savamment personnages fictifs, voire fantastiques comme le kraken, et personnages réels tels que Edgar Allan Poe, les soeurs Fox, ou encore Olivier Levasseur, et porté par une langue poétique, Les trois vies d'Antoine Anacharsis nous emporte dans le XIXème siècle d'Afrique en Amérique pour mieux balayer les évènements marquants et insister sur l'essentiel : l'homme et ses capacités, l'homme, capable du meilleur comme du pire, l'homme, pour qui rêver est essentiel.

La mise en page elle-même recèle des trésors d'inventivité intercalant des cartes au début de chaque chapitre.

Finalement on aimerait que cette quête folle ne s'arrête jamais, emportée par la foi d'Antoine, parce que finalement "C'est le propre d'une légende de ne jamais se terminer (...)"

 

Présentation de l'éditeur : Le Rouergue 

D'autres avis :Télérama

 

Les trois vies d'Antoine Anacharsis, Alex Cousseau, Le Rouergue, septembre 2012, 288 p., 15.70

Dès 12 ans

Prix LIRE du roman jeunesse 2012

 

Pour la petite histoire j'étais censée lire ce mois-ci un roman des éditions Anacharsis pour Un mois un éditeur , et j'étais tellement fatiguée ce mois-ci que j'ai commandé celui-ci et ce n'est qu'à la moitié du livre que je me suis rendue compte de la confusion entre le titre et l'éditeur... De fait, je ne serai pas au rendez-vous de Sandrine, mais je me console en me disant que, au moins, j'aurai découvert un très bon roman d'aventures...

Partager cet article

Repost 0

Oeil ouvert et coeur battant de François CHENG

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Comment envisager et dévisager la beauté

Ce recueil rassemble deux discours, prononcés par François Cheng, le premier lors d'un colloque au Collège des Bernardins le 5 novembre 2010, et le deuxième sur la vertu lors de la séance publique annuelle de 2007 de l'Académie française.

L'auteur est remonté à la source de ce qui le fait palpiter : la beauté, celle qui confère une raison de vivre dans la tourmente et justifie une existence :

"C'est bien grâce à la beauté qu'en dépit de nos conditions tragiques nous nous attachons à la vie. Tant qu'il y aura une aurore qui annonce le jour, un oiseau qui se gonfle de chant, une fleur qui embaume l'air, un visage qui nous émeut, une main qui esquisse un geste de tendresse, nous nous attarderons sur cette terre si souvent dévastée." p. 27

"Comment envisager et dévisager la beauté ?", tel est le fil conducteur de sa réflexion, qu'il s'agisse de la beauté du monde, mais aussi de la beauté du coeur ou de l'âme, les qualités de générosité, d'empathie, de compassion, de miséricorde, de sacrifice au nom de la Vie, d'amour sans conditions... Pour l'auteur, nous nous devons comme le dit Holderlin d'"habiter poétiquement le monde" en prenant conscience de ce qui nous entoure :

"Car la beauté, ce don qui nous est offert sans réserve, est omniprésente. Il faut savoir en capter les plus humbles manifestations. Ces fleurs anonymes qui poussent dans les fentes d'un trottoir, ce rayon de soleil qui soudain fait chanter un vieux mur, ce cheval pensif au milieu d'un pré après la pluie, cet enfant qui offre un caillou coloré à un vieillard sur son banc, ces fragrances et saveurs que la mémoire réveille..." p. 53

L'homme doit être prêt à recevoir la beauté, toujours "oeil ouvert et coeur battant", ses sens toujours à l'affût du moindre détail qui transfigurerait le réel.

Ces discours lumineux sont illustrés par des estampes chinoises, sésame que l'esprit admire et dont il se pénètre pour s'envoler vers l'infini du beau.

Un texte essentiel en ces périodes troublées...

 

Présentation de l'éditeur : Desclee de Brouwer poche 

Du même auteur : A l'Orient de tout. Oeuvres poétiques ; Cinq méditations sur la beauté

 

Oeil ouvert et coeur battant, François Cheng, avant-propos de Antoine Guggenheim, Desclée de Brouwer poche, 89 p., 6.50 euros

 

Partager cet article

Repost 0

Charlotte de David FOENKINOS

Publié le par Hélène

"La véritable mesure de la vie est le souvenir."

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, jeune peintre marquée par la fatalité et morte à Auschwitz à 26 ans. Jeune femme talentueuse, elle est une des rares femmes juives à rentrer à l'Académie des Beaux-Arts de Berlin. Mais elle est rapidement exclue par les nazis, exclue du monde de l'art, exclue de sa ville, exclue de sa vie. "Il faut être optimiste, se dire que la haine est périssable." se répète-t-elle en vain. Sa famille est marquée par la fatalité de la mort, et Charlotte se sent coupable de survivre. Elle veut se souvenir, par l'art, expier les fautes passées et peindre, encore et toujours, pour ne pas devenir folle.

L'auteur se met en scène lui-même dans ce roman, fasciné par Charlotte. Il dit ressentir une attirance diffuse pour l'Allemagne, que cristallise sa rencontre avec l'oeuvre de Charlotte Vie ? ou Théâtre ?

"Les écrivains allemands.

La musique et la fantaisie.

Le désespoir et la folie.

Tout était là.
Dans un éclat de couleurs vives."
p. 37

 

 

Ce que j'ai moins aimé :

Le style est déroutant : l'auteur se veut poète quand il se contente de faire des phrases courtes. Ce n'est pas parce qu'on écrit des phrases courtes et qu'on passe à la ligne rapidement que l'on écrit un poème en prose... 

L'ensemble sonne creux, sans grand intérêt.

Bilan : Décevant !

 

Présentation de l'éditeur : Folio ; Nouvelle édition enrichie des oeuvres de Charlotte Salomon 

Du même auteur  La délicatesse   Le potentiel érotique de ma femme   ; La Tête de l'emploi   

D'autres avis : Bibliobs ; Jérôme ; Noukette ; Séverine ; Laure ; Caroline ; Sandrine 

ou encore : 

Charlotte, David Foenkinos, Folio, mai 2016, 7.10 euros

Ce roman a obtenu le Prix Goncourt des lycéens 2014 et le Prix Renaudot 2014

Partager cet article

Repost 0

Créole belle de James Lee BURKE

Publié le par Hélène

Dave Robicheaux se remet doucement de ses blessures (cf L'arc-en-ciel en verre), il erre à l'hôpital et reçoit la visite de Tee Jolie, une jeune femme chanteuse qui lui fait part de ses craintes concernant son conjoint. Quand il raconte à ses proches la visite de la jeune femme, ceux-ci doutent de sa réalité car il se trouve que la jeune femme a disparu depuis plusieurs mois. Dave lui-même ne sait plus très bien s'il a rêvé ou vécu cette scène. La morphine lui aurait-elle joué des tours ? Puis la jeune soeur de Tee Jolie est retrouvée morte...

Quant à lui, Clete, personnage atypique des romans de James Lee Burke pour qui   "Une journée moyenne n'était pas très différente d'un astéroïde s'écrasant sur Lewittown." piste un étrange tueur à gages avec qui il semble avoir plus d'un point commun...

Les deux comparses sont encore une fois aux prises avec les puissances de l'argent qui corrompent peu à peu l'environnement et noircissent un monde qui a tout pour être lumineux. Cette lumière transparait en filigrane dans les descriptions lyriques de l'auteur qui voue un amour inconditionnel à sa région : "Pour moi la Louisiane a toujours été un endroit hanté. Je suis persuadé que les spectres des esclaves, des Indiens Houma et Atakapa, des pirates, des soldats confédérés, des fermiers d'Acadie et des belles des plantations sont toujours là dans la brume. Je suis persuadé que leur histoire n'a jamais été contée, et que tant qu'elle ne l'aura pas été ils ne trouveront pas la paix." p. 45

Clete et Dave tentent de lutter contre la pollution des esprits et de la planète avec acharnement, gardant espoir malgré la noirceur qui tombe peu à peu sur le monde.

Ce que j'ai moins aimé :

J'avoue avoir éprouvé quelques difficultés à accrocher à l'intrigue, très lente à se mettre en place, et partant souvent dans diverses directions.

Bilan : L'atmosphère crépusculaire des romans de James Lee Burke continue néanmoins à m'envoûter. Pour l'heure mon préféré de la série reste Swan Peak

 

Présentation de l'éditeur : Rivages noir

D'autres avis : Lecture commune avec Electra

Télérama

 

Créole belle, James Lee Burke, Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Christophe Mercier, janvier 2016, Rivages noirs, 704 p., 10.20 euros

 

La série des Dave Robicheaux :

La Pluie de néon,

Prisonniers du ciel,

Black Cherry Blues

Une saison pour la peur

Une tache sur l'éternité

Dans la brume électrique avec les morts confédérés

Dixie City

Le Brasier de l'ange

Cadillac Jukebox

Sunset Limited

Purple Cane Road

Jolie Blon's Bounce

Dernier tramway pour les Champs-Elysées

L'Emblème du croisé

 La descente de Pégase

La nuit la plus longue

Swan Peak

L'Arc-en-ciel de verre

Créole belle

Lumière du monde

 

Partager cet article

Repost 0

Idées cadeaux de Noël - Livres

Publié le par Hélène

En première ligne mes coups de coeur de cette rentrée :

- Petit Pays de Gaël Faye, à conseiller également ses albums Pili-Pili sur un croissant au beurre et celui avec le groupe Milk Coffee and Sugar

- The girls de Emma Cline

- Des hommes de peu de foi de Nickolas Butler ou Retour à Little Wing   de lui aussi le magnifique

- Sur les chemins noirs de Sylvain Tesson, et je vous conseille aussi ses autres livres notamment : Une vie à coucher dehors ♥ ♥ ♥ ♥ (Nouvelles) ; Dans les forêts de Sibérie ♥ ♥ (Récit de voyage)Géographie de l’instant ♥ ♥ ♥ ♥ (Récit de voyage)

- Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir et ses autres romans : Rosa candida ;  L’embellie L'exception

- Le plus et le moins de Erri De Luca (et ses autres romans aussi : Trois chevaux  ♥ ;  Le jour avant le bonheur , Le contraire de un ♥ (Nouvelles)  ; Le poids du papillon ; En haut à gauche ♥ (Nouvelles) ;  Montedidio ♥ ♥ ; La parole contraire ♥ ♥  ; Le plus et le moins

 

Lus cette année et appréciés :

Romans :

- Les maraudeurs de Tom Cooper

- En Attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut

- Nord sud de Elizabeth Gaskell

- Tristesse de la terre de Eric Vuillard

- Suite française de Irène Némirovsky

- Une femme simple et honnête de Robert Goolrick

- Mansfield Park de Jane Austen

- En étrange pays de Karel Schoeman

 

Policiers :

- Surf City de Kem Nunn

- Carnaval de Ray Célestin

- Défense de tuer de Louise Penny

 

BD :

- Les beaux étés de Zidrou et Jordi Lafebre

- Va'a, une saison aux Tuamotu de benjamin Flao et Troubs

- Les équinoxes de Cyril Pedrosa

 

Poésie :

- La poésie sauvera le monde de Jean-Pierre Siméon

- L'inespérée de Christian Bobin et ses autres livres toujours merveilleux (ou presque) : Les ruines du ciel  ♥ ♥ ♥ ; La part manquante ♥ ♥ ; L’homme-joie ♥ ♥ ♥ ;  Eloge du rien ♥ ♥ ♥ ; La dame blanche ♥ ♥ ♥ ; La grande vie ♥ ♥ ; L'épuisement  ♥ ♥ ♥ ♥  

 

Jeunesse :

- Une journée parfaite de Danny Parker

- Sentimento de Carl Norac et Rebecca Dautremer

 

Voyage :

- Grizzly park de Arnaud Devillard

 

Essai :

- Propos sur le bonheur de Alain

 

D'autres idées dans Mes coups de coeur et Idées cadeaux

Partager cet article

Repost 0

Idées cadeaux de Noël - Liseuse

Publié le par Hélène

Je profite de cette liste de Noël pour vous parler de mon expérience avec ma liseuse, que j'ai depuis quelques mois déjà.

Jusqu'ici, j'avais un discours assez vindicatif sur la liseuse, et puis par hasard (#colleguegeek), je me suis retrouvée avec ma première liseuse Kobo Aura.Par la suite j'ai eu la chance de tester la Kobo Aura 2 en septembre grâce à la Fnac, et je suis définitivement conquise.

Avantages :

- L'atout numéro 1 pour moi est le confort de lecture : tout d'abord il est possible de choisir la police, sa taille :

Le modèle de la Kobo Aura 2 est rétro-éclairé, ce qui permet de lire dans l'obscurité sans gêner quiconque.

Ensuite, l'encombrement est moindre, la liseuse est facilement maniable, ce qui est plus qu'appréciable quand on veut partir en vacances avec plusieurs livres sans se retrouver avec une seule paire de tongs pour tout le séjour. Avec sa mémoire interne de 4 Go la Kobo peut contenir jusqu'à 3000 livres, ce qui laisse le temps de voir venir ...

Elle bénéficie d'une autonomie de 2 mois (si on n'utilise pas le Wifi et pour 30 minutes de lecture par jour).

Après, certains gadgets peuvent être appréciables comme la recherche dans le dictionnaire.

Ou encore la recherche dans le livre par mot :

La Kobo offre aussi des recommandations de lecture en fonction de nos goûts : elle m'a proposé Etre ici est une splendeur de Marie Darrieussecq, je ne connaissais pas du tout, je suis assez tentée... Autre gadget, il est possible de consulter ses statistiques de lecture :

Je n'ai pas testé toutes les fonctionnalités, notamment le catalogue en ligne et la possibilité d'acheter directement.

Inconvénients :

Mon seul regret tient au prêt difficile, j'apprécie beaucoup de faire circuler les écrits que j'ai aimés et malheureusement, avec la liseuse, cela reste réduit...

Le prix des livres numériques également peut être un frein, car si l'achat numérique est intéressant pour un livre broché, il ne l'est pas pour un poche...

Bilan :

Je vous la conseille !

 

Voici la présentation officielle de la Kobo Aura 2 :

Faites l’expérience d’une lecture numérique simple et naturelle avec Kobo Aura

Compact et confortable.

Faites l’expérience d’une lecture numérique simple et naturelle avec Kobo Aura et perdez-vous dans votre livre grâce à son écran tactile Carta E Ink de 6 pouces. Le design léger de la Kobo Aura assure un confort de lecture pendant des heures, vous ne voudrez jamais la poser.

Lisez nuit et jour, dans le noir ou en pleine lumière.

Comme vous le feriez avec un livre papier, lisez en plein soleil sans gêne ni reflet ou améliorez votre expérience de lecture en lisant dans l’obscurité complète grâce à l’éclairage ComfortLight réglable intégré. Quelle que soit l’heure de la journée, continuez votre lecture sans vous fatiguer les yeux.

Le compagnon de voyage idéal.

La Kobo Aura est compacte et facile à transporter : vous pouvez l’emmener absolument partout. Grâce à sa capacité de stockage de 3 000 eBooks, vous ne serez jamais à cours de lecture. Avec une autonomie pouvant aller jusqu’à deux mois, vous pouvez lire un eBook en entier sans recharger et profiter de la liberté de laisser votre chargeur à la maison.

Découvrez des possibilités de lecture infinies.

Grâce au Wi-Fi intégré, vous avez accès aux plus de 3 millions de titres de la librairie en ligne Kobo by Fnac. Ainsi, vous trouverez toujours votre nouveau titre préféré à portée de doigts. Recevez des recommandations personnalisées en fonction de vos habitudes et de vos évaluations de lecture ainsi que de critiques de bibliophiles comme vous.

Une liseuse ouverte

Par ailleurs, Kobo Aura est une liseuse numérique ouverte. Vous pouvez lire un nombre incroyable de types de fichiers. Contrairement à d'autres modèles concurrents pour lesquels vous êtes contraints d'acheter dans la libraire du constructeur, les liseuses Kobo by Fnac vous laissent libre de choisir l'origine de vos fichiers et de la librairie (sous réserve que le format soit compatible).

 

Pour des tests plus techniques : http://www.lesnumeriques.com/liseuse/kobo-aura-edition-2-p34957/test.html

 

Partager cet article

Repost 0

Calme et attentif comme une grenouille de Eline SNEL

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥  

La méditation pour les enfants ... avec leurs parents. 

Présentation de l'éditeur :

Les enfants d’aujourd’hui sont souvent agités, dispersés, stressés. Comment les aider à s’apaiser ? Comment leur apprendre à se concentrer ?

La méditation est un outil simple et efficace pour y parvenir. Elle s’adapte parfaitement aux besoin des petits et leur procure des bénéfices immédiats.

Eline Snel a donc mis au point une méthode de méditation adaptée aux enfants, directement inspirée de la pratique de la pleine conscience élaborée par Jon Kabat-Zinn. Elle a également créé aux Pays-Bas l’Académie pour l’enseignement de la pleine conscience.

Cette méthode repose sur des exercices de respiration simples qui aident peu à peu à se recentrer sur l’instant présent et à prendre du recul par rapport à l’agitation et aux ruminations. Les bienfaits de cette pratique sont tels que le ministère de l’Éducation de son pays a décidé d’offrir à tous les enseignants qui le souhaitent une formation dans son Académie.

Les arènes 

Mon avis : 

L'auteure part du postulat que les enfants sont dans la pleine conscience, présents au monde et à eux mêmes, comme l'illustre une citation de Wordsworth "l'arc en ciel' :

Mon cœur bondit lorsque je vois
S’élancer un arc-en-ciel :
Ainsi était-ce au début de ma vie;
Ainsi est-ce maintenant que je suis un homme ;
Qu’il en soit ainsi quand il me faudra vieillir ,
Ou bien que je meure !
L’Enfant est le Père de l’Homme ;
Et je souhaiterais que mes jours fussent
L’un à l’autre liés de piété naturelle.

Pour conserver cette présence au monde, il faut l'entretenir. Ces exercices permettent aussi de faire face à des situations problématiques ponctuelles : le manque de concentration, les pensées négatives qui nous envahissent quelquefois, les colères incontrôlées. Nous croyons que c'est en ruminant que nos résolvons les problèmes, c'est une erreur. 

Ces exercices constituent un moment de complicité avec les parents. Les enfants apprennent à faire attention à leur respiration, ils pratiquent avec entrain l'exercice du spaghetti, ils se fabriquent un bouton "pause"... Ces exercices sont faits pour éviter d'agir impulsivement, ils sont comme des premiers secours en cas de sensations désagréables pour se créer un refuge dans lequel on se sent en sécurité,  et gérer les pensées tourbillonnantes.

Les lectures de Sara Giraudeau à la voix douce et posée accompagnent les enfants dans leur méditation,  le CD étant plutôt destiné aux enfants et le livre aux parents.

Si l'auteure n'invente rien, elle a le mérite de se mettre à la hauteur des enfants avec des dessins adaptés aux petits.

L'avis d'Anaïs, 8 ans : ♥ ♥ ♥ ♥ 

Le Cd est bien, parce qu'on s'exerce à la respiration. Cela m'aide à rester plus calme, je me mets moins en colère. "Dors bien" m'a appris à dormir en pensant à sa respiration, si bien que je m'endors plus vite. J'ai appris aussi à chasser les mauvaises pensées. J'aime bien l'exercice du spaghetti parce que au début tu dois serrer tes muscles et après tout relâcher et cela me détend.

La voix de celle qui raconte est douce, elle me berce.

J'écoute souvent ce Cd parce que c'est bien et ça me relaxe.

J'ai beaucoup aimé le calendrier parce que il y a des phrases intéressantes pour chaque mois. J'ai aimé cette phrase :

"La respiration c'est ce qui te permet d'être attentif comme une grenouille. La grenouille ne se laisse pas facilement distraire. Elle voit bien toute l'agitation autour d'elle, mais elle ne réagit pas. Elle reste calme et attentive, sans bouger. Elle respire et se tient tranquille. Son ventre gonfle et dégonfle, il va et il vient. Toi aussi, tu peux faire comme la grenouille.

Faire attention à sa respiration, c'est très utile, par exemple quand on s'est fait mal, quand on est fâché ou fatigué."

L'avis de Romain, 10 ans :

Le CD m'a endormi !

 

Calme et attentif comme une grenouille, Eline Snel, préface de Christophe Honoré, traduction du nééerlandais par Jacques Van Rillaer, Illustré par Marc Boutavant, Les arènes, 2012, 24.80 euros

Publié dans Document Jeunesse

Partager cet article

Repost 0

L'été Diabolik de Thierry SMOLDEREN et Alexandre CLERISSE

Publié le par Hélène

"Car le véritable démon loge dans le coeur des hommes, pas dans les bureaux du KGB"

L'été 67, un innocent match de tennis fait basculer la vie de Antoine, 15 ans. En effet, sa victoire entrainera des rencontres décisives pour la vie future de son père et la sienne. Et pourtant, cet été semblait se placer sous le signe des nouvelles amours et amitiés, mais une atmosphère étrange et macabre s'installe finalement peu à peu, transformant irrémédiablement l'été et la jeunesse du pauvre Antoine . Le jeune homme mettra vingt ans à comprendre ce qui s'est joué cet été-là. Les masques tomberont les uns après les autres, balayant les illusions adolescentes.

L'été Diabolik est un hommage aux revues BD qui sortaient dans les kiosques et ont nourri toute une génération d'adolescents. En effet, Diabolik était une publication de série noire dessinée créée en 1962 par Angela et Luciana Giussani, une BD italienne à l'atmosphère mystérieuse et érotique, propre à séduire les adolescents...

Ce que j'ai moins aimé : Les dessins très vifs censés rappeler les comics ne me parlent malheureusement pas...

Bilan : Mêlant subtilement une intrigue haletante, mystérieuse et une belle réflexion sur l'adolescence, cet été Diabolik marquera les esprits sensibles aux comics colorés ...

 

Présentation de l'éditeur : Dargaud 

D'autres avis : Télérama ; Babélio

 

L'été Diabolik, Thierry Smolderen et Alexandre Clerisse, Dargaud, 168p., 21 euros

Public : Ado-adulte - à partir de 12 ans
 

Bande dessinée qui fait partie de la sélection polar du Prix SNCF du POLAR et aussi du Prix Fnac BD

 

Bd de la semaine chez Moka

 

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>