Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déception et abandon du mois

Publié le par Hélène

Félix LECLERC Calepin d'un flâneur

Le calepin d'un flâneur, paru d'abord en 1961, est le premier de quatre recueils qui rendent compte de cette pratique exigeante : écrire au fil des jours, des maximes, des anecdotes, des réflexions... Si j'ai trouvé quelques bonnes trouvailles, j'ai aussi connu beaucoup de déceptions, c'est "plate" comme disent les québecois...

"On n'a pas de tableaux dans le salon, mais on a la fenêtre."(Un habitant)

"Puise à la source et non dans le petit lac que vient de faire la pluie. (Comprendre : l'éternité de préférence à l'actualité).

Du même auteur, j'avais pourtant beaucoup aimé Pieds nus dans l'aube

 

Le camp des autres de Thomas Vinau

J'avais envie de l'aimer celui-ci, tant j'apprécie l'oeuvre de l'auteur. Mais je n'ai pas réussi à entrer dans l'univers de ce petit garçon, Gaspard, qui fuit dans la forêt et tente de survivre. Pour tout dire, je n'ai pas même au le courage d'aller jusqu'à la rencontre avec la bande inspirée de La Caravane à Pépère, cette bande organisée qui organisa vols et braquages pendant les années 1906 et 1907 à travers la France.

Le style m'a lassée et l'auteur me touche plus quand il écrit des courts textes poétiques que des romans.

Présentation de l'éditeur : Editions 10/18

Je vais me consoler en relisant l'une de ses autres oeuvres :

Nos cheveux blanchiront avec nos yeux ♥ ♥ ♥ ; Ici ça va ♥ ♥ ♥ ; Bric à brac hopperien  ♥ ♥ ♥ ♥ ; Juste après la pluie ♥ ♥ (Poésie) ; La part des nuages ♥ ♥ ♥ ; Bleu de travail  ♥ ♥ ♥ 

Partager cet article
Repost0

Commissaire Kouamé. Un si joli jardin de Marguerite ABOUET et Donatien MARY

Publié le par Hélène

A Abidjan, le corps d'un homme est retrouvé dans un hôtel sordide, destiné à abriter les passes des prostituées. Les indices sont minces dans ce quartier plutôt enclin au silence. Quant l'identité de la victime est découverte, le grand commissaire Marius Kouamé est immédiatement mis sur l'affaire, l'affaire devant rester discrète. Kouamé, avec l'aide de son fidèle adjoint Arsène, traque alors les suspects, jusque dans les quartiers interlopes...

Ce que j'ai aimé :

- Les dessins

- La peinture réaliste d'une ville au charme bigarré...

Ce que j'ai moins aimé :

- Assez sanglant, les scènes de torture m'ont mises mal à l'aise.

- Je n'ai pas particulièrement apprécié la personnalité du commissaire Kouamé

- Je me suis perdue en route dans l'intrigue, sans réussir à en saisir l'humour.

Bilan : J'avais nettement préféré Aya du même auteur !
 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

Du même auteur : Aya

 

Kouamé, 1 Un si joli jardin, Marguerite Abouet, Donatien Mary, Couleurs de Frédéric Boniaud, Gallimard, novembre 2017, 104 pages, 20 €
 

 

Partager cet article
Repost0

Enterrez vos morts de Louise PENNY

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

L’inspecteur-chef Armand Gamache et ses collègues tentent de surpasser le traumatisme lié à une opération policière longue et éprouvante, à l'issue fatale. Armand séjourne chez Emile, à Vieux-Québec et il aime se réfugier dans la bibliothèque de la Literary and Historical Society, loin de la violence du monde. Mais dans ce lieu mythique qui abrite les archives historiques de la ville, on retrouve le corps sans vie d'un archéologue passionné par Samuel de Champlain, un des fondateurs du Québec. Etait-il sur la piste de la sépulture de cet homme célèbre, restée secrète jusqu'à aujourd'hui, près de 400 ans après ? Qui aurait eu intérêt à éliminer cet homme devenu ridicule à force de creuser les sols à la recherche du tombeau de Champlain ?

Parallèlement, Gamache, torturé par l'erreur, se demande s'il n'a pas condamné trop vite celui qu'il a mis en prison pour le meurtre de l'ermite à Three Pines (cf Révélation brutale). Il envoie donc son fidèle Langlois dans le petit village, par acquis de conscience, pour enquêter discrètement.

A l'image de la bibliothèque dont Gamache arpente les allées, ce roman est d'une richesse infinie. Si le meurtre initial porte vers l'histoire de la ville, avec cette vieille querelle entre anglais et français, il s'oriente rapidement sur la mémoire et les traces qu'elle laisse profondément en nous.

"La ville avait peut-être été construite grâce à la foi et aux fourrures, par des êtres en chair et en os, mais c'étaient les symboles qui lui servaient de carburant. Et la mémoire."

Mémoire de notre histoire commune, mémoire de nos parents, mémoire du passé proche, aliénant, handicapant quelqurfois. En avançant, Gamache apprend peu à peu à faire siennes les quatre phrases qui mènent à la sagesse :  "Je m'excuse. Je me suis trompé. J'ai besoin d'aide. Je ne sais pas.". Il comprend que la sécurité n'est que factice et que la vie est un risque à prendre, même si cela peut être douloureux.

""Se sentir en sécurité", pensa Gamache. C'était un besoin primordial, vital. Que feraient les gens pour préserver un havre sûr ? Ils feraient ce qu'ils avaient fait depuis des siècles. ce que les français avaient fait pour sauver le Québec, ce que les Anglais avaient fait pour le conquérir. Ce que faisaient les pays pour protéger leurs frontières, et les individus pour protéger leur maison.

C'est à dire tuer. Pour se sentir en sécurité. mais ça ne fonctionnait à peu près jamais." p. 245

Pour Gamache, la sécurité sera davantage à trouver dans l'amour de ses proches, sa femme la première qui retient de cette aventure traumatisante un point essentiel, qu'elle répète comme un mantra "Il est vivant". Car finalement, "Enterrez vos morts" n'est pas un livre sur la mort, mais sur la vie. Et sur la nécessité à la fois de respecter le passé et de s'en détacher." (Postface de l'auteure)

Mon préféré de la série jusqu'ici !

 

Présentation de l'éditeur : Actes Sud

D'autres avis : Aifelle ; Enna ; Karine

Sur le blog :  Nature morte ♥ ♥ ♥  ; Le mois le plus cruel ♥ ♥   ; Défense de tuer ♥ ♥ ♥ ♥ , Révélation brutale ♥ ♥ ♥ 

La série dans l'ordre :

  1. Nature morte
  2. Sous la glace
  3. Le Mois le plus cruel
  4. Défense de tuer
  5. Révélation brutale
  6. Enterrez vos morts
  7. Illusion de lumière
  8. Le Beau Mystère
  9. La Faille en toute chose
  10. Un long retour
  11. La Nature de la bête
  12. Un outrage mortel
  13. Maisons de verre

 

Partager cet article
Repost0

Top ten à la québécoise

Publié le par Hélène

Partager cet article
Repost0

Enola Holmes de Serena BLASCO

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Enola Holmes est la soeur cadette du célèbre Sherlock Holmes, mais elle s'est éloignée de ce frère aîné, sa mère s'étant disputée avec ses deux frères.

Le jour de son anniversaire, la mère de Enola disparaît, si bien que la jeune fille appelle à la rescousse ses deux frères. Si les frères prennent au sérieux la disparition de leur mère, il décide surtout de reprendre en mains l'éducation jugée trop laxiste de la jeune Enola en l'envoyant en pension pour en faire une parfaite dame, loin de la liberté débridée dont elle jouissait  Il n'en faut pas plus pour faire fuir la jeune femme... De plus, sa recherche s'intensifie quand elle comprend que sa mère lui a laissé des messages codés à travers ses cadeaux d'anniversaire pour la lancer sur sa piste.

Cette BD est adaptée des romans de Nancy Springer, illustrée par des dessins magnifiques :

Le lecteur est non seulement ferré par une intrigue prenante autour de la disparition de la mère d'Enola et de la fugue de la jeune femme, mais il est amené à réfléchir également sur la libération des femmes à cette époque, loin des carcans incarnés par ces corsets étouffants.

Une belle découverte !

 

Présentation de l'éditeur : Editions jungle

 

Chez Stephie

Publié dans Jeunesse BD

Partager cet article
Repost0

Le bikini de diamants de Charles WILLIAMS

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"C'est ça qui est bien, à la ferme. On peut jamais savoir ce qui va se passer."

Cette année-là, Billy et Pop se rendent chez le frère de Pop, Sagamore pour y passer l'été. Billy découvre alors les joies de la campagne, intrigué par l'odeur de cuir en décomposition, par les incursions fréquentes du shérif qui semble en vouloir à Sagamore, par l'oncle Finley qui récupère toutes les planches avoisinantes pour construire une arche...

Les vacances prennent un tour encore plus particulier quand arrive dans la ferme de son oncle la belle Choo-Choo Caroline qui a tendance à se baigner dans le lac toute proche avec juste un tout petit bikini...

Le point de vue du petit Billy, observant les manigances de son oncle d'un oeil crédule et honnête, crée un décalage désopilant quand on devine en sourdine les tenants et aboutissants.

"Oh, ç'a été un chouette été, pour sûr. Comme dit Pop, y a rien de mieux qu'une vie saine à la ferme et on pouvait franchement pas en trouver une plus saine que celle de l'oncle Sagamore."

Nouvelle traduction du célèbre Fantasia chez les ploucs, Le Bikini de diamants est un roman désopilant, décalé, un classique de l'humour !

 

Présentation de l'éditeur : Gallmeister

 

Merci à l'éditeur

Partager cet article
Repost0

Police de Hugo BORIS

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

« On n’est pas les sœurs de Bon Secours, merde ! On est la police ! »

Ils font équipe pour une soirée : Virginie, Erik et Aristide, gardiens de la paix, sont chargés d'une mission particulière : reconduire à l'aéroport Charles de Gaulle un étranger en situation illicite. Virginie comprend rapidement que ce retour au pays signifie pour leur passager la mort certaine. Dans ce cas précis, préservent-ils réellement la paix ? Cette mesure est-elle juste ? Qui en prend l'entière responsabilité ?

« La responsabilité est dispersée entre la Préfecture, les gardiens, les escorteurs, la Police aux frontières, les pilotes, les hôtesses, les stewards, pour que chacun ait le confort de penser : ce n’est pas moi, c’est l’autre. »

Dans un récit ramassé particulièrement efficace, Hugo Boris s'interroge sur le droit, la morale, responsabilité. En deux phrases, deux mots, deux silences, il heurte ses personnages et les pousse dans leurs retranchements, créant une intensité percutante. A travers leurs contradictions et hésitations, l'humanité de ces hommes et femmes malmenés transparaît et nous frappe par sa pureté...

"Chacun veut la loi pour les autres et la liberté pour soi, pas vrai ? L'ensemble compte plus que l'individu."

 

Présentation de l'éditeur : Grasset ; Pocket

D'autres avis : Manou ; Kathel

 

En lice pour le Prix Polar Sncf

Partager cet article
Repost0

Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin

Publié le par Hélène

♥ ♥

Alors qu'il est revenu dans son village natal pour voir son père, un jeune homme subit un grave accident de voiture. Il est recueilli par Matthias, un vieillard qui accepte de la soigner. En échange, on lui promet une place dans le prochain convoi qui lui permettra de quitter le village encerclé par la neige. Les deux hommes cohabitent dans ce village coupé du monde, cernés par une nature hostile, ils ne peuvent s'échapper et restent face à eux-mêmes. La maison de Matthias est un peu à l'écart du village, ils reçoivent d'abord quelques visites des habitants, jusqu'à ce que le village se déserte.

Au sein de ces paysages immaculés, la tension grandit entre les deux hommes. L'atmosphère est particulière, tour à tour oppressante, lumineuse, l'oscillation entre peur et beauté ne s'évanouissant jamais tout à fait. Comme dans la vie, chacun ignore de quoi demain sera fait, chacun espère un départ vers un ailleurs meilleur. L'action se niche dans l'infime, dans le détail, dans un geste synonyme de don de soi ou de haine. Parce que finalement :

"La panne, ton accident, ce village, tout ça, ce ne sont que des détours, des histoires incomplètes, des rencontres fortuites. Des nuits d'hiver et des voyageurs."

 

Présentation de l'éditeur : Editions de l'Observatoire

D'autres avis : Télérama ; Moka ; Chinouk ; Eva

Partager cet article
Repost0

Une prière à la mer de Khaled HOSSEINI

Publié le par Hélène

♥ ♥

En septembre 2015, le petit Aylan Kurdi, réfugié Syrien de trois ans échouait sur la plage après avoir tenté de rejoindre la Grèce. Trois ans plus tard, Khaled Hosseini décide de lui rendre hommage, avec un texte écrit sous forme d'une lettre imaginaire d'un père adressé à son fils. Il demande à la mer de protéger son enfant au cours de la dangereuse traversée qui les attend. Son texte est illustré par Dan Williams.

"Parce que toi, Marwan, tu es une cargaison précieuse, la plus précieuse qu’il ait jamais été.

Je prie pour que la mer le sache.

Inch’Allah.

Combien je prie, pour que la mer le sache. "

Porteuse d'espoir, cette lettre est également le témoignage de leur vie d’avant à Homs en Syrie, et de la transformation rapide de la ville en zone de guerre. Ce pays de cocagne s'est peu à peu transformé, les obligeant à fuir loin des bombardements et de la mort certaine.

Khaled Hosseini versera ses droits d’auteur au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, programme dépendant de l’ONU, ainsi qu’à sa fondation qui vient en aide aux femmes et enfants réfugiés. Albin Michel reversera un euro par exemplaire vendu à la Cimade, qui vient en aide aux réfugiés.

Un très bel hommage rendu aux exilés, déracinés de ces pays en guerre.

 

Présentation de l'éditeur : Albin Michel

D'autres avis : Autist Reading

Du même auteur : Les cerfs volants de Kaboul 

 

Une prière à la mer, Khaled HOSSEINI, Illustré par Dan Williams, Traduit de l’anglais par Valérie Bourgeois, Albin Michel, septembre 2018, 12 euros

Partager cet article
Repost0

Autopsie d'une femme plate de Marie-Renée LAVOIE

Publié le par Hélène

♥ ♥

Diane a 48 ans quand un beau matin son mari la quitte pour une femme plus jeune. Toute confiance en elle la quitte en même temps que ce mari volage, et l'impression d'être une femme plate (ennuyeuse) s'insinue dans son esprit. Ce sera sans compter sur son amie Claudine qui lui conseille de frencher, (flirter) pour reprendre confiance en elle, et décide qu'elle s'entrainera avec Jean-Pi son collègue.

Marie-Renée Lavoie transforme cette situation somme toute banale en comédie cocasse et enjouée. Les  situations loufoques s'enchaînent, Diane se plaisant à défoncer à coup de masse ses meubles qui lui rappellent trop les promesses non tenues de son mariage, n'hésitant pas à courir pieds nus dans la rue, parce qu'elle a offert ses bottes à Jean-Pi, bataillant avec une souffleuse à feuilles, ou admirant Claudine qui s'efforce de lui redonner le sourire en dansant sur What a feeling, ce qui leur vaudra un petit passage aux urgences.

Le style typiquement québecois apporte du piquant à la narration et transforme cette déconvenue maritale en comédie douce amère.

 

Présentation de l'éditeur : Editions XYZ

Du même auteur : La petite et le vieux (qui était un coup de coeur)

D'autres avis : Eimelle ; Ys ; Laurence ; Karine ;

 

Partager cet article
Repost0