Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ascension de Ludwig HOHL

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Repris, corrigé et réécrit six fois entre 1916 et 1940, avant de recevoir sa forme définitive (et un succès critique sans précédent) en 1975, Ascension est le récit d’une ascension en montagne. Deux hommes se lancent à l'assaut d'un glacier : Ull et Johann, le premier plus aguerri en terme d'alpinisme que le deuxième. labyrinthe de glace, séracs, abîmes , mauvais temps lancinant, certains choix s'avèrent définitifs. Les deux hommes se heurtent à des conditions extrêmes, à une nature qui n'épargne pas et qu'il faut apprendre à écouter et connaître. La chute du récit sonne comme un avertissement, et toute l'histoire peut être interprété comme une parabole de la vie.

Toute la force du récit tient dans ses silences, dans ces interstices dans lesquels les deux hommes risquent de tomber.

Un court récit à découvrir !

Présentation de l'éditeur : Le Nouvel Attila

Réservez ce roman dans votre librairie la plus proche

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article

Repost0

Le grand sommeil de Raymond CHANDLER

Publié le par Hélène

♥ ♥

Philip Marlowe, détective privé, se rend dans la demeure des Sternwood pour y rencontrer le général, le père de famille paraplégique, qui souhaite l'engager pour mettre fin à une affaire de chantage touchant l'une de ses filles, Carmen. Là-bas, il rencontre aussi Vivian, la deuxième fille du général qui pense qu'il est ici pour enquêter sur la disparition de son mari, Rusty Regan, disparu depuis un mois.

Côtoyer les deux jeunes femmes, l'une droguée et l'autre adepte des boissons fortes et des jeux d'argent, ne sera pas de tout repos pour Marlowe !

L'atmosphère de romans noirs éclairée par l'humour dévastateur de Marlowe est jubilatoire. Le mouvement est rapide, les répliques fusent intelligemment, les types louchent s'accumulent et même s'il essuie quelques coups de feu, Marlowe ne se départit pas un instant de son calme et de sa classe légendaire !

Si l'on rajoute que de surcroit, la traduction est celle de Boris Vian, vous comprendrez qu'il est urgent de découvrir ce classique de la littérature policière si ce n'est pas déjà fait !

 

Présentation de l'éditeur : Folio

Ce roman célèbre a été adapté au cinéma en 1946 par Howard Hawks avec dans les rôles principaux  le couple mythique, formé par Humphrey Bogart et Lauren Bacall.

Partager cet article

Repost0

Visa transit de Nicolas de CRECY

Publié le par Hélène

♥ ♥

À l’été 1986, Nicolas de Crécy et son cousin ont à peine 20 ans quand ils décident de se lancer dans un voyage sans réelle destination, vers le nord de l'Italie, puis la Yougoslavie, la Bulgarie, la Turquie... Ils retapent une vieille guimbarde qu'ils emplissent de livres, de cigarettes et partent vers l'aventure, à la rencontre du monde et d'eux-mêmes.

Henri Michaux fait quelques apparitions à leurs côtés par l'intermédiaire de l'esprit quelquefois troublé du narrateur, fortement influencé dans son voyage par le recueil du poète.

Les paysages et les rencontres se succèdent...

Ce que j'ai moins aimé :

- L'histoire est mince

- L'auteur parle de Tchernobyl mais sans aller plus avant, comme de nombreux autres sujets traversés rapidement

- Je n'ai pas trop apprécié la manière de dessiner les visages, les paysages sont magnifiques, mais les personnages m'ont moins plu

- J'ai été déçue de mettre 22 euros dans un album qui m'a tant déçue, mais je suis consolée au moins en me disant que j'ai contribué à faire vivre mon libraire...

Bilan : Inutile de vous dire que je ne lirai pas les tomes suivants....

 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

 

Partager cet article

Repost0

N'en faites pas une histoire de Raymond CARVER

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Le talent, ou même le génie, est aussi la faculté de voir des choses que tout le monde voit, mais en les voyant plus  clairement, sous tous les angles à la fois."

N'en faites pas  une histoire est une édition posthume de divers textes de Raymond Carver : des nouvelles de la première heure, quelques poèmes, des préfaces d'anthologie de nouvelles dont il était éditeur, des critiques de livre, des courts textes sur l'amitié ou sur Hemingway... De ce bric à broc littéraire, émane un esprit supérieur, une intelligence scintillante qui nous parle de ces éclairs, ces moments où l'être humain se sent profondément vivant et où il est transcendé par une lumière, une pureté du moment. Carver savait retranscrire ce moment, ce dénuement soudain de la réalité qui s'offre à l'écrivain dans toute sa fraicheur, cette fusion soudaine du sentiment et de l'intellect.

S'il apprécie les récits réalistes, c'est parce qu'ils sont "Un reflet de notre propre vie, ou de celle d'individus que nous côtoyons quotidiennement : des hommes et des femmes exerçant le métier de vivre, un métier banal mais où il y a parfois des moments extraordinaires, et qui, comme nous, ont une conscience aiguë de leur mortalité. "

Il partage ses coups de coeur, ses déceptions littéraires, nous explique ce qu'il recherche dans un récit, et derrière chacun de ses mots, brille la puissance de la littérature, l'amour inconditionnel pour l'art capable de nous transcender.

"Avec la grand littérature, nous éprouvons toujours un choc au moment où la signification humaine de l'oeuvre se révèle à nous, car nous y reconnaissons, inévitablement,  quelque chose de nous-même."

Une belle rencontre avec un grand monsieur...

 

Présentation de l'éditeur : Editions de L'olivier

Partager cet article

Repost0

Les chemins de la haine de Eva DOLAN

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Peterborough, banlieue de Londres. Un homme est retrouvé calciné dans l'abri de jardin des Barlow. Il s'agirait d'un clandestin estonien, enfermé dans l'abri volontairement pour y brûler vif. Pour le sergent Ferreira, la culpabilité de Barlow ne fait aucun doute : ne sachant comment se débarrasser de ce locataire illicite, ils ont mis le feu à leur abri de jardin. Mais pour l'inspecteur Zigic, les évidences méritent d'être vérifiées.

Cette région accueille de nombreux travailleurs clandestins venus de l'est, certains de trouver ici l'eldorado qui leur permettrait de gagner de l'argent pour mettre leur famille à l'abri du besoin. Les autochtones ne voient pas d'un bon oeil cet afflux de clandestins, et des mouvements xénophobes prennent le devant de la scène, quand d'autres profitent bassement de cette main d'oeuvre à bas coût...

Eva Dolan livre ici une analyse fine de la société, de la lutte entre les communautés et si l'intrigue démarre lentement, le temps de peindre l'arrière-plan, elle nous emporte ensuite au coeur de ce monde souterrain proche de l'esclavage avec intelligence et perspicacité.

Présentation de l'éditeur : Liana Levi

En lice pour le prix SNCF du polar 2020

Publié dans Roman policier Europe

Partager cet article

Repost0

Bonjour Tristesse de Françoise SAGAN

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

La jeune Cécile, 17 ans, est une lycéenne parisienne qui vient de rater son baccalauréat. Mais l'insouciance de l'été la soustrait à cet échec puisqu'elle passe les vacances sur la côte d'azur avec son père Raymond et sa jeune maîtresse, Elsa. Très proche de son père, Cécile se prépare à passer un été entièrement dévolu aux joies du jour présent, au plaisir, aux sorties mondaines tardives, et aux amours sans lendemain, sans penser aux conséquences de ses actes, digne fille en ce sens de son père. Mais l'arrivée de Anne, une amie de son père, vient bouleverser ce programme. Anne est en effet bien plus stricte, bien plus posée aussi que Raymond et Cécile, elle instaure alors des règles et modifie sensiblement la vie des deux êtres.

Bonjour Tristesse est le premier roman de Françoise Sagan publié en 1954, l'auteure n'a alors que 18 ans. Elle fait pourtant preuve ici d'une analyse subtile de l'adolescence et de ses affres, ces colères rentrées, sourdes que l'on voudrait étouffer mais qui finissent tout de même par éclater, mues par on ne sait quelle force négative. Ces emportements subis également, ces moments où l'on voudrait croire que le monde s'accorde avec nous, nous accueille et nous offre l'harmonie. Cette impression d'être supérieur, au-dessus des autres, tout puissant dans ses choix, à tort. Cette cruauté cynique qui bout en nous et nous rattrape...

Une belle relecture !

Partager cet article

Repost0

Tranches poétiques

Publié le par Hélène

Si vous aimez les livres, vous avez sans doute suivi le challenge Tranches poétiques sur les réseaux sociaux : le but étant d'empiler des livres pour créer un poème (ou un message) avec leurs titres. Lancé par la communauté Facebook “Improbables Librairies, Improbables Bibliothèques” le 24 avril dernier, ce challenge m'a conquise, je vous livre donc ici mes quelques participations : 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Divers

Partager cet article

Repost0

Jours de juin de Julia GLASS

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Après la mort de sa femme, Paul participe à un voyage organisé en Grèce pour changer d'environnement. Il renait alors à la vie dans ce décor lumineux, et se remémore sa femme, leurs enfants, Fenno, l'aîné homosexuel, libraire à NY, et les jumeaux, inséparables. Six ans plus tard Fenno prend la parole après la mort de Paul. Il évoque sa vie New yorkaise et le lien particulier qui le relie à Mal, un jeune homme atteint du sida.

La première partie du roman est très forte, Paul baignée par la lumière grecque renaît au désir tout en évoquant sa famille, cette famille qui fut toute sa vie et de laquelle il commence seulement à s'émanciper. Il effleure les secrets de chacun, les incompréhensions, les éclairs joyeux, tous ces petits riens qui créent un monde. La deuxième partie est plus noire, alternant entre le présent et l'organisation des funérailles de Paul, prétexte au rassemblement de la fratrie, et l'histoire de Fenno, dans ces années sida.  Quant à la dernière partie, je n'ai pas bien compris son intérêt, elle met en scène divers personnages rencontrés lors du roman et je n'avais pas même fait le rapprochement entre la jeune femme rencontré rapidement par Paul au début du roman et cette Fern enceinte à la fin du roman.

Il n'en reste pas moins qu'excepté cette réserve concernant cette dernière partie, ce roman porte un regard aigu sur les relations familiales, sur la mort et son acceptation, sur le rôle de parents, et offre un regard tendre et acéré à la fois sur nos familles contemporaines.

D'autres avis : Babélio

 

Partager cet article

Repost0

Vanina Vanini de STENDHAL

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Cette nouvelle raconte l'histoire de la belle Vanina Vanini, princesse fière de 19 ans à qui l'on destine un prince qui l'ennuie profondément. Elle tombe amoureuse de Pietro Missirilli, un carbonero qui s'est évadé de prison. Mais si le jeune homme tombe aussi amoureux d'elle, il est entièrement dédié à sa cause, la lutte pour sa patrie.

Vanina est une jeune femme romantique au caractère impulsif, elle est prête à tout pour son amant, mais souhaite en retour un amour exclusif. Pietro lui ressemble, il brave les interdits pour ce qu'il aime, et les deux jeunes gens sont faits pour se rencontrer. Seulement les rets de l'histoire risquent de les séparer.

Parue en 1829, cette nouvelle rappelle l'accointance de Stendhal avec la cause des carbonaristes, chère à Pietro, qui prône l'unification de l'Italie et des idées anticléricales et libérales. Le récit, ramassé, nous emporte au coeur de ces passions dévorantes.

Un récit facilement accessible, à découvrir en accès libre.

 

Du même auteur : Le rouge et le noir

 

Partager cet article

Repost0

GrassKings de Matt KINDT et Tyler JENKINS tome 1

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Au sein de Grass Kingdom, se cotoient différents destins, dans une harmonie précaire. C'est là que vivent Robert et Bruce, qui dirigent plus ou moins leur territoire, en marge de Cargill, la ville voisine régie par le shérif Humbert.

Quand une jeune fille se réfugie sur leur territoire, l'ordre est bousculé. Si Robert l'accueille, c'est à ses risques et périls. Mais il voit en la jeune femme sa fille, disparue des années auparavant et prend le risque de la protéger, quelle que soit son identité.

Cette lutte de territoires se double d'un suspens lié à la disparition de la fille de Robert, non résolue, et dont le suspect pourrait être plus près que prévu...

Les dessins sont magnifiques, apportant une douceur qui tranche avec la violence de l'intrigue.

Une belle réussite en lice pour le prix SNCF du polar 2020

 

Présentation de l'éditeur : Futuropolis

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>