Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elise sur les chemins de Bérengère COURNUT

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Le cœur des hommes est une chose fragile
Qui s’émeut, qui s’emballe et qui se fige
Et malheureusement, il se peut ensuite
Qu’il t’enserre et qu’il te brise"

Elise vit avec sa famille à l'écart des villages. Ils forment une fratrie en harmonie avec la nature, arpentant les sentes, les rivières et les combes. Ses deux frères aînés sont partis dans le monde à l'aventure et tardent à revenir, si bien que sur les conseils anxieux d'une femme serpent, Elise part à leur recherche.

L'auteur s'est inspirée de la vie familiale de Elisée Reclus, écrivain anarchiste et géographe pour écrire ce récit en vers atypique.

"Carte en main, je dévale la combe en trombe
Cette fois, c'est moi l'orage, c'est moi le vent
Je descends le torrent en éclaboussant
Ronces, bouleaux et coudriers-
Tout ce qui pousse en bosquet "

*

"Partout où les gens sont libres -d'aller et venir

D'obéir ou de contrevenir, de travailler ou de paresser

Et surtout de décider eux-mêmes de leur avenir -

Ils ont l'air heureux

Dès que quelqu'un se mêle de faire leur bien

En les réduisant à une fonction

Que ce soit pêcheur, paysan ou maçon

Ils perdent leur insouciance et leur gaieté."

Entremêlant savamment légendes issues des profondeurs des marais et quête initiatique, l'auteur nous emporte dans une autre dimension, hors du temps et nous invite à errer sur les chemins de pierre à notre tour pour mieux entendre battre le coeur du monde !

 

Présentation de l'éditeur : Le tripode

Du même auteur : De pierre et d'os 

Partager cet article
Repost0

Aller simple de Erri DE LUCA

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

L'aller simple est celui des émigrés qui tentent de rejoindre le sol italien, en devant affronter la faim, la violence de la nature, les passeurs. La violence est leur quotidien, ponctué quelquefois de quelques éclats de lumière. Et tout à coup, entre les interstices du désespoir, la lumière jaillit malgré tout...

"Nous sommes les innombrables, redoublés à chaque case d’échiquier,
Nous pavons de squelettes votre mer pour marcher dessus.

Vous ne pouvez nous compter, une fois comptés nous augmentons
fils de l'horizon, qui nous déverse à seaux.

Nous sommes venus pieds nus, sans semelles,
et n’avons senti ni épines, ni pierres, ni queues de scorpions.

Aucune police ne peut nous opprimer
plus que nous n’avons déjà été blessés.

Nous serons vos serviteurs, les enfants que vous ne faites pas,
nos vies seront vos livres d’aventures.

Nous apportons Homère et Dante, l‘aveugle et le pèlerin,
l’odeur que vous avez perdue, l’égalité que vous avez soumise."

*

"en plein été nous devinmes de la brume coralline.

La musique jouée et tant chantée nous retenait en abs autour des feux de campements,

haie d'accordéons et de danses,

la musique inventée tous les soirs du monde

ne nous laissait pas partir.

Nous qui jouions sans partition, nous fûmes enfermés derrière les lignes de la portée en fil barbelé."

*

"L'humanité sera rare, métisse, bohémienne

et elle ira à pied. Elle aura pour butin la vie

la plus grande richesse à transmettre à ses fils."

"Une seule guerre fut juste, et aucune autre,

celle de Toire : deux peuples en armes

pour celui des deux qui devait garder la beauté. "

 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

Du même auteur : Trois chevaux  ♥ ♥ ♥ ♥ ;  Le jour avant le bonheur ♥ ♥ ♥ ♥, Le contraire de un ♥ ♥ ♥ ♥ (Nouvelles)  ; Le poids du papillon ♥ ♥ ♥ ; En haut à gauche ♥ ♥ ♥ (Nouvelles) ;  Montedidio ♥ ♥ ; La parole contraire ♥ ♥ ♥ ; Le plus et le moins  ♥ ♥ ♥ ; Impossible  ♥ ♥

Publié dans Poésie étrangère

Partager cet article
Repost0

Alabama 1963 de Ludovic MANCHETTE et Christian NIEMIEC

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

"1963 est une année où il se passe beaucoup de choses  ; les émeutes de Birmingham -  Martin Luther King, emprisonné pour avoir pris part à une protestation non violente ; un attentat à la bombe perpétré par des membres du Ku Klux Klan causant la mort de quatre fillettes noires ; la marche sur Washington etc. Notre idée était de mêler la petite histoire à la grande."

Cette même année à Birmingham en Alabama le corps sans vie d'une fillette noire est retrouvé. La police ne semble pas beaucoup s'en soucier si bien que les parents désœuvrés d'une autre fillette disparue et non retrouvée font appel à Bud Larkin, détective privé pour retrouver leur fille. Cet homme alcoolique ne semble pas non plus le plus indiqué pour enquêter, mais il va recevoir une aide inattendue. En effet il embauche au même moment une nouvelle femme de ménage noire, Adela Cobb, que tout oppose à lui. Cette alliance improbable entre les deux personnages principaux crée tout le sel de ce roman bien ficelé, doté de plus d'un arrière plan historique solide et bien exploité. Réflexion sur les aprioris et sur les apparences, il correspond vraiment - pour une fois- à son bandeau et peut être "l'un des meilleurs livres que j'ai lus cette année" !

Présentation de l'éditeur : Pocket

Partager cet article
Repost0

Nouvel an chinois

Publié le par Hélène

 

Bonne année du tigre !

 

Illustrations tirées de  Moi, mon chat et le plaisir des jours de LAOSHU

Partager cet article
Repost0

Blanc autour de Wilfrid Lupano et Stéphane Fert

Publié le par Hélène

♥ ♥

En 1832, à Canterbury, petite ville du Connecticut, Prudence Crandall s'occupe de l'école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une nouvelle élève, Sarah, jeune noire. Or un an plus tôt, un esclave noir nommé Nat Turner s'est révolté dans le sang contre sa condition, marquant les esprits encore hantés par l'esclavage. Tous les blancs tremblent devant ce changement qui leur déplait, si bien que Prudence décide de créer la première école pour jeunes filles noires. Mais certains blancs ne souhaitent pas voir ce projet aboutir...

Ce que j'ai aimé :

Il est toujours intéressant de découvrir une histoire inspirée de faits réels par le biais de la bande dessinée, cela permet de rendre plus concret des faits historiques quelquefois trop froids pour qu'on en comprenne tous les enjeux. Les dessins de Stéphane Fert réussissent admirablement à incarner la petite et la grande histoire.

Ce que j'ai moins aimé :

Seulement, je n'ai pas été totalement convaincue par le scénario qui effleure seulement des problématiques profondes sans réelle émotion. Il manque un souffle romanesque, une incarnation des destins qui aurait pu rendre cet album définitivement marquant.

 

Présentation de l'éditeur : Dargaud

Du même auteur : Le loup en slip ♥ ♥ ♥  ; Le singe de Hartlepool ♥ ♥ ♥ (BD) ; Les vieux fourneaux tome ♥ ♥ ♥ ♥ (BD) ; Un océan d'amour ♥ ♥ ♥ ♥ (BD)

Partager cet article
Repost0

Le chant de la frontière de Jim LYNCH

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Brandon Vanderkool a un monde bien à lui. Il aime les oiseaux et est doté d'une sensibilité et d'une intuition particulière. Cet être à part préoccupe ses parents, aussi son père le pousse-t-il à se faire embaucher dans la Border Patrol, la police des frontières américaines. Il surveille ainsi la frontière avec le Canada, traquant émigrés ou les trafics de drogue. Curieusement, Brandon accumule les arrestations, son observation hors normes de ce qui l'entoure lui permettant de repérer tous les détails inadéquats. Pendant ce temps son amie d'enfance Madeline se lance dans le trafic de drogue...

Ce que j'ai aimé :

Brandon est un personnage très attachant parce que pur. Sa sensibilité est touchante et son rapport à la nature tout artistique. Il est un être de beauté qui ne conçoit pas le mal et qui ne peut s'épanouir dans ce métier si particulier. Il touche ceux qui l'entourent, transmettant son détachement et son amour pour la beauté. Les autres personnages, symboles d'une Amérique décadente gravitent en roue libre autour de cette frontière, qu'il s'agisse du père de Brandon aux prises avec des difficultés dans son élevage de vaches, du père de Madeline révolté dans l'âme ou encore de Madeline elle-même, victime de l'argent facile et des hommes. Entre la peur du terrorisme et la crise économique, chacun tente de s'en sortir, tant bien que mal...

Ce que j'ai moins aimé :

Je l'ai toutefois moins apprécié que les romans précédents de l'auteur. Il manquait un souffle, un supplément d'âme que j'avais trouvé dans les Les grandes marées que je vous conseille davantage.

Bilan :

Mitigé

Présentation de l'éditeur  : Gallmeister

Du même auteur : Face au vent ♥ ♥ ♥ ♥ ; Les grandes marées ♥ ♥ ♥ 

Challenge Gallmeister organisé par Les Passions de Chinouk et Readlookhear

Thème du mois : C'est la vie

Partager cet article
Repost0

La saga des Cazalet tome 4 Nouveau départ de Elizabeth Jane Howard

Publié le par Hélène

♥ ♥

Juillet 1945. La fin de la guerre marque le départ de Home Place pour Londres. L'heure est venue pour chacun de se reconstruire. Le Brig meurt, Villy et Edward divorcent, Louise tente d'échapper à son mariage, Clary et Polly partagent un appartement à Londres et Archie continue son rôle de confident attentif. La vie suit son cours...

Ce que j'ai moins aimé :

Comme d'habitude beaucoup de personnages affluent et j'avoue que cette fois-ci je me suis perdue dans les générations. Peut-être serait-il préférable de lire les opus à la suite pour mieux saisir le cours des trajectoires personnelles.

Bilan :

J'espère que le tome 5 réveillera mon enthousiasme...
 

Présentation de l'éditeur : Editions La Table Ronde

Du même auteur : La saga des Cazalet t1 ; Tome 2 ; Tome 3

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

Tulipe et les sorciers tome 3 de Sophie GUERRIVE

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Tulipe est un ours stoïcien qui essaie tant bien que mal d'aider ses amis dans leur confrontation au monde et à ses questionnement. Chacun tente de trouver un sens à la vie. Cette fois-ci, Crocus le serpent part dans le désert pour être prophète et pense avoir reçu un sort du caillou, Tulipe est anéanti par l'ennui et le fait que le temps file, Cosmos est toujours amoureux du soleil. L’œuf éclot et une tortue rejoint le groupe. Puis l'hiver arrive, les amis se préparent à hiberner au chaud, avec des jeux, des livres, des couvertures et des amis.

C'est un album qui fait du bien car il va au fond des choses, il réconforte et permet d'aborder le monde avec lucidité et décalage. A mettre entre toutes les mains !

 

 

Présentation de l'éditeur : Editions 2024 

Du même auteur : tome 1 ;

Partager cet article
Repost0

Le combat de Patrick SUSKIND illustré par SEMPE

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Jean est le favori indétrônable du Luxembourg. Joueur expérimenté, il est un habitué des parties d'échecs du jardin du Luxembourg. C'est alors que se présente un jeune inconnu sûr de lui, prêt à en découdre pour détrôner le challenger. Le public se range rapidement de son côté, admirant son assurance face à Jean, enfermé dans ses habitudes. Qui triomphera ?

Réflexion philosophique allégorique sur le pouvoir, la force des masses, et la confiance en soi, ce récit comporte de multiples ramifications. Les dessins de Sempé s'accordent parfaitement à l'atmosphère des parties d'échec du jardin du Luxembourg, ces moments suspendus tout en tension et partage.

Un récit tout en profondeur !

Présentation de l'éditeur : Fayard

Du même auteur :  Le parfum ♥ ♥ 

Partager cet article
Repost0

L'adversaire de Emmanuel CARRERE

Publié le par Hélène

L'adversaire, c'est Satan, celui qui à travers nous accomplit l'horreur et broie les destins dans ses volontés.

«Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même. L'enquête a révélé qu'il n'était pas médecin comme il le prétendait et, chose plus difficile encore à croire, qu'il n'était rien d'autre. Il mentait depuis dix-huit ans, et ce mensonge ne recouvrait rien. Près d'être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.
Je suis entré en relation avec lui, j'ai assisté à son procès. J'ai essayé de raconter précisément, jour après jour, cette vie de solitude, d'imposture et d'absence. D'imaginer ce qui tournait dans sa tête au long des heures vides, sans projet ni témoin, qu'il était supposé passer à son travail et passait en réalité sur des parkings d'autoroute ou dans les forêts du Jura. De comprendre, enfin, ce qui dans une expérience humaine aussi extrême m'a touché de si près et touche, je crois, chacun d'entre nous.»

L'auteur entremêle donc fait divers et autofiction pour raconter la trajectoire fatale de cet homme qu'il a rencontré avant d'écrire sur lui.

Ce que j'ai aimé : 

Tenter de comprendre l'innommable... L'entreprise semblait louable. Jean-Claude Romand était un enfant unique, doux, calme. Il cachait ses émotions pour préserver sa mère « il ne fallait pas causer de chagrin, pas non plus se vanter de son succès ou de sa vertu. » Il se confiait à son chien uniquement. Puis vint l'engrenage de ne pas vouloir décevoir, « le premier mensonge en appelle un autre, et c’est toute une vie … »

« Il me donnait l’impression de ne pas s’intéresser au réel, seulement au sens qui se cache derrière, et d’interpréter tout ce qui lui arrivait comme signe, notamment mon intervention dans sa vie. Il se disait convaincu « que l’approche de cette tragédie par un écrivain peut largement compléter et transcender d’autres visions plus réductrices, telles que celles de la psychiatrie ou d’autres sciences humaines «  et tenait à me persuader et à se persuader lui-même que « toute « récupération narcissique » «  était « loin de sa pensée  (consciente, du moins ». J’ai entendu qu’il comptait sur moi plus que sur les psychiatres pour lui rendre compréhensible sa propre histoire et plus que sur les avocats pour la rendre compréhensible au monde."

Ni sa famille, ni ses amis ne le connaissaient vraiment, et tous se sont fait aveugler par lui. Il y avait un décalage entre ce qu’il montrait de lui et ce qu’il était.

Ce que j'ai moins aimé :

Pourquoi s'intéresser à ce fait divers tellement morbide ? La folie des hommes est-elle réellement compréhensible ?

Ce roman prouve que je suis à l'opposé des choix de Emmanuel Carrere : plutôt que de sonder les profondeurs noires de l'âme humaine, je préfère personnellement m'intéresser à sa lumière, aux instants de grâce

 

Présentation de l'éditeur : Folio

Du même auteur : Limonov

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>