Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

424 résultats pour “ile du point némo

Mon calendrier de l'avent - Le livre dont l'écriture m'a éblouie

Publié le par Hélène

Je me rappelle avoir été bouleversée par ma lecture de Partie de campagne au lycée, et j'avais été tout aussi bouleversée par le film de Renoir qui retranscrivait à merveille la poésie du style. J'ai lu ensuite Bel-Ami,  Pierre et Jean  puis certains de ses contes fantastiques et réalistes, et si les intrigues m'ont emportée, je n'avais pas retrouvé ce même éblouissement stylistique. Puis j'ai lu Une vie cette année, et si le roman est - comme souvent chez Maupassant - sombre, il est aussi magnifique, et tellement juste dans ses ressentis. 

"Le soleil, plus bas, semblait saigner ; et une large traînée lumineuse, une route éblouissante courait sur l'eau depuis la limite de l'océan jusqu'au sillage de la barque.
Les derniers souffles de vent tombèrent ; toute ride s'aplanit ; et la voile immobile était rouge. Une accalmie illimitée semblait engourdir l'espace, faire le silence autour de cette rencontre d'éléments ; tandis que, cambrant sous le ciel son ventre luisant et liquide, la mer, fiancée monstrueuse, attendait l'amant de feu qui descendait vers elle. Il précipitait sa chute, empourpré comme par le désir de leur embrasement. Il la joignit ; et, peu à peu, elle le dévora. "

"Elle en voulait en son cœur à Julien de ne pas comprendre cela, de n'avoir point ces fines pudeurs, ces délicatesses d'instinct; et elle sentait entre elle et lui comme un voile, un obstacle, s’apercevant pour la première fois que deux personnes ne se pénètrent jamais jusqu'à l'âme, jusqu'au fond des pensées, qu'elles marchent côte à côte, enlacées parfois, mais non mêlées, et que l'être moral de chacun de nous reste éternellement seul pour la vie. "

A découvrir ICI

Partager cet article
Repost0

Déception et abandon du mois de janvier

Publié le par Hélène

En pays conquis de Thomas BRONNEC

Résumé : Juin 2017 en France. On croise un président de gauche qui n’a plus la majorité dans l’hémicycle, une extrême droite à l'affût et un homme de l’ombre qui tire les ficelles. Il suffit d’un mort pour que ce jeu d’échecs change du tout au tout. Du grand thriller politique, noir, machiavélique et trépidant.

 

Ce que je n'ai pas aimé : Je n'ai pas réussi à entrer dans cet univers politique pour plusieurs raisons : comme c'est un roman à clé, j'ai passé mon temps à chercher qui était derrière tel personnage, ce qui a perturbé ma lecture. De plus, à mon sens les personnages sont assez caricaturaux, manquant de finesse. Pour finir, l'intrigue ne m'a pas convaincue.

Sélectionné pour le prix polar SNCF 2020

 

Histoire de Mme de la Pommeraye de Diderot extrait de Jacques le Fataliste

Résumé : L’Histoire de Mme de la Pommeraye - l’épisode le plus célèbre de Jacques le Fataliste et son maître (1796) - est un magnifique conte cruel. C’est le récit de la vengeance d’une femme trahie, qui fait cruellement payer à son amant libertin son désamour, en lui jetant comme appât une jeune prostituée dont il tombe malgré lui éperdument amoureux. Mais dans ce terrible jeu de manipulation, personne n’est vraiment celui qu’il semble être...
Défense et illustration de la liberté des femmes à se faire justice elles-mêmes, plaidoyer en faveur de leur émancipation, ce texte est aussi le superbe portrait d’une femme indépendante.

Ce que je n'ai pas aimé  : Je n'ai jamais accroché à Jacques le Fataliste, je me suis dit que de l'aborder par le biais d'un extrait était une bonne idée. Point du tout ! Je me suis tout autant ennuyée...

Partager cet article
Repost0

La femme révélée de Gaëlle NOHANT

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Paris, 1950. Eliza Donneley se cache sous un nom d’emprunt dans un hôtel miteux. Elle a fui Chicago pour une raison inconnue, abandonnant son petit garçon et ne prenant que peu d'affaires, si ce n'est son Rolleiflex. Seule dans Paris, elle doit apprendre à se débrouiller, heureusement quelques belles rencontres lui permettent de se réinventer, même si le manque de son fils se fait de plus en plus sentir. Par le biais de son appareil photo, elle saisit sur le vif la ville et ses habitants.

Ce que j'ai aimé :

Les thèmes en eux-mêmes sont porteurs, le lecteur parcoure le Paris des années 50, les clubs de jazz de Saint Germain des Près, son effervescence culturelle, un appel à la liberté qui semble s'opposer à un Chicago gangrené par la violence.

Ce que j'ai moins aimé :

- Deux romans cohabitent en un puisque la première partie se passe à Paris, et qu'ensuite un saut temporel nous plonge dans le Chicago en 1968, il est dommage de vouloir courir sur deux époques

- Certains passages romantiques frôlent la caricature "j'avais terriblement envie que cet homme me touche"

- Eliza / Violet est un personnage ambivalent, par certains point très antipathique, notamment dans son rapport avec son fils ou dans ses relations amoureuses quelquefois incohérentes...

- Les passages sur les prises de photo ne rendent pas

- A cause du saut temporel et spatial, certains personnages passent à la trappe très rapidement, comme Rosa, qui disparait un peu prématurément

- Au final, beaucoup de sujets sont survolés, mais non approfondis

Bilan : déçue...

 

Présentation de l'éditeur : Grasset

Du même auteur : Légende d'un dormeur éveillé ♥ ♥ ♥ ♥ ; La part des flammes ♥ ♥ ♥ 

 

Partager cet article
Repost0

L'étrange disparition d'Esme Lennox de Maggie O'FARRELL

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Enfant, Esme était une petite fille qui ne rentrait dans aucunes cases. A part, elle était cet esprit libre, volatile, spontané et joyeux. Mais un drame familial survient et le carcan se referme sur elle. Nous la retrouvons 60 ans plus tard, dans un hôpital psychatrique qui ferme ses portes. Elle se réfugie à présent dans ses souvenirs pour fuir une réalité oppressante. A l'heure de la fermeture de l'établissement, le directeur appelle la jeune Iris, qui semble être la seule personne à avoir un lien de parenté avec Esme, donc la seule à même de s'occuper d'elle. Sauf que Iris ignore l'existence de cette Esme, soeur de sa grand-mère Kitty qui ne lui a jamais parlé d'elle. Que s'est -il passé pour que Esme disparaisse ainsi de l'histoire familiale ?

Inspirée de faits réels, cette histoire se concentre sur les internements abusifs et sur les secrets de famille qui grèvent les destins des uns et des autres. Les points de vue de Kitty, Iris et Esme alternent pour donner sens peu à peu à des évènements disjoints, comme dans un puzzle qui s'assemble sous nos yeux.

Ce que j'ai moins aimé :

Il est difficile de s'attacher aux personnages, finalement peu fouillés, voire pour certains peu crédibles.

Bilan : Un roman prenant, original avec une fin qui sonne comme une claque !

 

Présentation de l'éditeur : 10/18

D'autres avis : Eva ; Charlotte ;

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

Avalanche Hotel de Niko TACKIAN

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

En janvier 1980, Joshua Auberson se réveille dans un hôtel sublime des Alpes Suisses, l'Avalanche Hotel. Seulement, il ne se souvient plus de quoi que ce soit, il semble être agent de sécurité dans cet hôtel prestigieux marqué par la disparition récente d'une jeune cliente. Pour trouver des réponses à ses questions, il se fie à un étrange barman qu'il suit dans la montagne.
Il se réveille alors à nouveau, dans une chambre d'hôpital cette fois, en 2018. cette fois-ci il est policier et l'Avalanche Hôtel est désaffecté depuis des années. Il n'enquête plus sur une disparition, mais sur la réapparition d'une jeune femme, plongée dans le coma, une inconnue dont il est impossible de connaitre l'identité.
Quel lien existe-t-il entre ce que Joshua prend pour un rêve et cette réalité actuelle ? S'agissait-il d'un rêve ? Pourquoi dans ce cas les détails étaient-ils si précis, si proches de la réalité ? Son enquête le mène aux portes de la conscience ....

Ce que j'ai aimé :

- L'atmosphère est particulière oscillant entre le monde clinquant de l'ancien hôtel et sa désuétude actuelle. Le décor grandiose des Alpes suisses sert d'écrin à cette intrigue.

- Les réflexions sur la mémoire, assez fascinantes.

Ce que j'ai moins aimé :

- Trop court, je suis restée sur ma faim, comme si toutes les idées étaient bonnes mais insuffisamment exploitées. Tout tourne court trop vite, sans faire monter le suspens.

- On devine aisément la fin, ce qui n'est pas un bon point pour un policier

Bilan :

Comme un soufflé qui retombe après cuisson...

 

D'autres avis : Babélio

Présentation de l'éditeur : Calmann Lévy, Le livre de poche

Prix Ligue de l’imaginaire Cultura.

Prix des lecteurs du festival thrillers à Gujan-Mestras.

Partager cet article
Repost0

Hernani de Victor Hugo

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥ 

« La vengeance est boiteuse, elle vient à pas lents, mais elle vient. »

L'intrigue se situe au moment où Don Carlos devient Charles Quint, soit le monarque le plus puissant de l'histoire de l'Occident, un moment historique marquant. Mais l'histoire est ici envisagée du point de vue de l'individu, elle s'incarne dans un individu déterminé, ici le personnage de Hernani. Héros romantique par excellence, c'est la passion amoureuse qui le pousse en avant, qui incarne en lui une force qui l'oblige à agir. Au coeur de cette passion, Dona Sol, promise à don Ruy Gomez et également courtisée par le roi Don Carlos, mais amoureuse de Hernani. Ces hommes vont s'affronter, sommés de choisir entre honneur et passion. Mais un roi peut-il ne pas être mauvais ? La souveraineté ne réclame-t-elle pas quelques violences ? Tout comme la vengeance ?

Victor Hugo tire son sujet d'une vieille chronique espagnole et mélange savamment dans sa pièce le grotesque et le sublime, posant ainsi les premiers jalons de son théâtre romantique. Entre février et novembre 1830, la bataille d'Hernani a fait rage chaque soir au Théâtre-Français, opposant les anciens aux modernes, adeptes des romantiques. Quand les uns huaient la pièce, les autres tentaient de la soutenir.

Hernani. Les feux de la rampe. 1830. Source : BnF/Gallica

Non seulement cette pièce est marquante car elle est un tournant dans l'histoire du théâtre français, mais aussi en raison de ses personnages emblématiques à la fois comiques et tragiques, pathétiques, si proches de l'humain.
 

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche

Du même auteur : Le dernier jour d'un condamnéRuy Blas

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Déception et abandon du mois

Publié le par Hélène

Présentation de l'éditeur :

Depuis l'arrivée du couple Daniels, la petite bourgade de Winsville, en Virginie, est en émoi. L'intense beauté de Vienna, sa déroutante culture, sa passion immodérée pour les arbres suscitent l'admiration des uns, l'effroi des autres, les commérages de tous. Un jour, Willard s'en va, laissant Vienna élever seule leurs enfants, Willa et Elliott, deux sauvageons pétris de curiosité et de connaissances. Dès lors, les rumeurs enflent. Jalousies et désirs se multiplient, se cristallisent. Puis le destin commence à s'acharner sur les Daniels. Forte de sa foi païenne, de son appétit de vivre, de l'amour qu'elle porte à Willa et Elliott, Vienna entre éperdument en résistance.

Mon avis :

Gênée par les changements d'époque, j'ai à peine eu le temps de m'attacher à Willa et Elliott que nous repartions en arrière pour découvrir le destin -ô combien malheureux de leur mère Vienna.

Voici le deuxième point qui m'a déplu : l'impression que tout s'acharne contre la pauvre Vienna, qui ne peut même pas bénéficier d'une amitié durable sans que le destin la trahisse.

Si j'ai été éblouie par le style au début du roman, cette noirceur a fini par me lasser.

D'autres avis : Babélio

Partager cet article
Repost0

Une saison ardente de Richard FORD

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

"La vie, c'est fait de choses insignifiantes. Il faut s'y accrocher."

L'année de ses 16 ans, le père de Joe perd son emploi et décide de partir combattre les incendies qui font rage dans la région. Pendant son absence, sa mère rencontre Warren Miller et tombe amoureuse de cet autre homme plus riche sous le regard distancié de son fils. Son univers vacille alors doucement, se consumant dans les flammes de ce nouvel amour. Au retour de son père, il reçoit une leçon de tolérance qui le guidera dans sa vie d'adulte : "On peut sombrer dans le regret du passé au lieu de penser à ce qu'on peut faire pour améliorer le présent. Évite ça."

Il comprend également, au travers des anecdotes racontées par Warren, que ce qui nous visse au sol et nous retient souvent est la peur ressentie quand on pense aux siens sinon, il serait possible de se sentir aussi libre qu'un oiseau, sans attaches et prêt à tout risquer, uniquement présent. Si son père tente cette aventure, pour se sentir vivant ou utile au cœur des flammes, il n'en perd pas moins son couple. Tout choix imprime des conséquences dans les trajectoires de vie...

Dans l'écriture de Richard Ford, se ressent l'influence des grands comme Conrad, Tchekhov ou encore son ami Raymond Carver. Dans un style ramassé, direct comme un uppercut, il saisit l'essentiel en plongeant au cœur de l'âme humaine pour en décrire l'aura. Il écrit ici un roman aux profondeurs insondables !

 

Présentation de l'éditeur : Points

Du même auteur : Canada ;

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

 

Partager cet article
Repost0

Les grandes marées de Jim LYNCH

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

Miles O'Malley, treize ans, aime se promener sur la plage, de jour comme de nuit, et particulièrement à marée basse. Ainsi, lors d'une promenade nocturne, ce biologiste en herbe fait une découverte qui attire les médias locaux. Mais Miles est davantage préoccupé par le divorce imminent de ses parents, par la santé vacillante de son amie Florence ou encore par son éveil à la sexualité, plus que par leurs questions inquisitrices, rapidement déformées. Les journalistes restent persuadés que la terre cherche à lui délivrer un message, même si Miles leur répond que la terre demande juste à ce que l'on soit attentif à ce qui nous entoure. Son rêve serait que ""Tout le monde" passe une demi heure sur la grève à marée basse ; dix minutes à écouter, dix minutes à regarder et dix minutes à toucher. "

Pour lui, la beauté du monde tient dans le regard porté sur lui... Il se place sous le patronage de Rachel Carson biologiste connue qui disait : "S'il y a de la poésie dans mon livre sur la mer, ce n'est point parce que je l'y ai délibérément mise, mais parce que personne ne peut décrire fidèlement la mer en omettant la poésie." (citation extraite de "Cette mer qui nous entoure", essai pour lequel elle a reçu le National Book Award).

"Les grandes marées" est effectivement un roman éminemment poétique, porté par le regard naïf et émerveillé du jeune Miles pour qui la plage est un terrain de jeu fascinant. Son regard neuf illumine le monde et nous enjoint à plus d'humilité face à lui...

Un coup de cœur !

 

Présentation de l'éditeur : Gallmeister

Du même auteur : Face au vent ♥ ♥ ♥ 

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

 

Partager cet article
Repost0

L'enfant céleste de Maud SIMONNOT

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Célian est un petit garçon qui ne parvient pas à trouver sa place à l'école, trop sensible, trop rêveur, il ne rentre pas dans les cadres. Cette situation affecte sa mère Mary, qui se remet difficilement d'une rupture sentimentale. A quelques mois de l'été, elle décide de prendre le large avec son petit garçon, sur une île légendaire de la baltique. C'est en effet au cœur de l'île que Tycho Brahe, astronome de la Renaissance a imaginé un observatoire pour redessiner une carte du ciel. Dans ce lieu particulier, hors du temps, lovés au cœur de cette île, Mary et Célian pansent leurs blessures et s'épanouissent.

"Tandis que nous longeons un champ de blé d'un blond laiteux, nous nous arrêtons pour boire à l'ombre d'un pommier. dans le vaste silence de cette campagne, on n'entend que le craquement des céréales sous l'effet du soleil. Un couple de lièvres pointe leurs nez, le visage de mon fils rayonne. je souffle sur les graines d'un pissenlit pour qu'elles s'envolent. Les akènes aux aigrettes gris perle, symbole de l'univers en expansion, montent très haut, jusqu'à disparaitre dans le ciel. j'ai fait un vœu." p 80

Cette parenthèse enchantée résonne en nos âmes tourmentées, elle teinte le quotidien de Célian et Mary de magie, les enveloppe dans un cocon protecteur au cœur de la nature et les rend plus forts, jours après jour, face à l'adversité du monde.
Un roman d'une grande pureté.
 

Présentation de l'éditeur : Editions de l'Observatoire

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>