Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1205 résultats pour “vie parfaite

Une vie de Guy de MAUPASSANT

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

"La vie, voyez-vous, ça n'est jamais si bon ni si mauvais qu'on croit."

Jeanne, fille unique du baron et de la baronne Le Perthuis des Vauds, rejoint la demeure familiale après avoir passé plusieurs années au couvent. A l'orée de cette nouvelle vie, la jeune fille est impatiente, tout l'enthousiaste, même la pluie normande ne semble pas être un obstacle à son bonheur. Installée aux Peuples, elle n'est que ravissement, et sa rencontre avec Julien de Lamare sera l'apogée de cette période heureuse de sa vie. Rapidement, elle se marie avec le jeune homme, persuadée d'avoir trouvé l'amour dont elle rêvait au couvent. Malheureusement, Julien ne sera pas le mari aimant et bienveillant qu'elle espérait.

"Elle en voulait en son cœur à Julien de ne pas comprendre cela, de n'avoir point ces fines pudeurs, ces délicatesses d'instinct ; et elle sentait entre elle et lui comme un voile, un obstacle, s'apercevant pour la première fois que deux personnes ne se pénètrent jamais jusqu'à l'âme, jusqu'au fond des pensées, qu'elles marchent côte à côte, enlacées parfois, mais non mêlées, et que l'être moral de chacun de nous reste éternellement seul par la vie." p. 123

La jeune Jeanne ira alors de désillusions en désillusions, s'installant dans un ennui latent, un mal de vivre prégnant que rien ne vient combler.

"Mais voilà que la douce réalité des premiers jours allait devenir la réalité quotidienne qui fermait la porte aux espoirs indéfinis, aux charmantes inquiétudes de l'inconnu. Oui, c'était fini d'attendre.

Alors plus rien à faire, aujourd'hui, ni demain ni jamais. elle sentait tout cela vaguement à une certaine désillusion, à un affaissement de ses rêves." p. 136

Ce premier roman de Maupassant est une peinture remarquable des mœurs provinciales de la Normandie du XIXème siècle. Maupassant dénonce les lois sociales et les contraintes hypocrites qu'elles imposent aux femmes mais aussi les contraintes liées à la nature, pesant sur tout être humain. Si le roman est résolument pessimiste, il est porté par une écriture tellement belle qu'on en oublie la noirceur pour n'en retenir que la quintessence, la pureté.

De ce magnifique roman, Léon Tosltoï lui-même dira :

Une vie est un roman de premier ordre ; non seulement c’est la meilleure oeuvre de Maupassant, mais peut-être même le meilleur roman français depuis les Misérables, de Victor Hugo (…). Cette fois la vie n’est plus, pour l’auteur, une suite d’aventures de débauchés; ici, le fond du roman, comme le titre l’indique, est la description d’une vie détruite, de la vie d’une femme innocente et charmante, prête à tout ce qui est noble, et détruite précisément par cette sensualité des plus grossières et des plus bestiales qui apparaissait à l’auteur, dans ses récits antérieurs, comme le phénomène le plus essentiel de la vie. Cette fois la sympathie de l’auteur se porte vers le bien”. Léon Tolstoï, Guy de Maupassant, Éditions de l’Anabase, 1995

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de Poche

Du même auteur :  Une partie de campagne ♥ ♥ Bel-Ami ♥ ♥ ♥ ; Pierre et Jean ♥ ♥ 

Partager cet article
Repost0

Octobre de Soren Sveistrup

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Dans la banlieue de Copenhague, début octobre, une femme est retrouvée morte, amputée d'une main, accompagnée d'un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d'allumettes. Sur cette figurine, les empreintes d'une petite fille disparue depuis un an, présumée morte et qui n'est autre que la fille de la ministre des affaires sociales Rosa Hartung.

Naia Thulin enquête dans ces deux directions, accompagnée de l'inspecteur Mark Hess, qui est sous le coup d'une suspension d'Europol à la Haye et envoyé à Copenhague en attendant de savoir le sort qui lui est réservé. Ils sont pressés par le temps puisque une autre femme est tuée selon le même mode opératoire.

L'auteur est le créateur de la célèbre série danoise "The Killing", et ce passif se ressent : parfaitement maitrisé, ce roman de plus de 700 pages emprunte au suspens, au dynamisme et à la profondeur de la série.

Un roman à découvrir sans tarder !

Présentation de l'éditeur : Le livre de poche

Partager cet article
Repost0

Polina de Bastien VIVES

Publié le par Hélène

                                         polina.jpg

 ♥ ♥ ♥

Un magnifique portrait de danseuse.

   

L’auteur :

 

Bastien Vivès est un auteur de bande dessinée français.

 

L’histoire :

 

Très douée pour la danse, la petite Polina Oulinov est sélectionnée pour suivre les cours de Nikita Bojinski, un maître d’une exigence absolue, à la fois redouté et admiré. Au fil de son enseignement, qu’elle suit des années durant, Polina devenue jeune fille développe avec son mentor une relation complexe, entre antagonisme et soumission – et finit par le quitter pour explorer de nouvelles expériences artistiques, en toute indépendance.

 

Ce que j’ai aimé :

polina1.jpg

 

Polina est une jeune personne fragile et attachante, une jeune danseuse qui mène ses choix avec grâce et intensité. Danseuse dans l’âme, elle assume ses choix artistiques et sentimentaux en parcourant son destin avec légèreté.

 

Les dessins épousent parfaitement la finesse des corps et des mouvements. Les  traits en noir et blanc laissent filer parmi les interstices le désarroi, la souffrance, mais aussi la beauté et la passion de ces jeunes artistes.

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          Rien.

 

D’autres avis :

 

Théoma, Midola

  

Polina, Bastien VIVES, Casterman, 2011, 210 pages,  18 euros

 

polina2.jpg

 

Top-bd-2012

 

Partager cet article
Repost0

Dans les eaux du grand Nord de Ian McGUIRE

Publié le par Hélène

♥ ♥

Hiver 1859, le baleinier "le Volunteer" prend la mer en direction du cercle polaire arctique. A son bord, Summer, ancien chirurgien de l'armée à la réputation houleuse. Quelques jours après le départ, un garçon de cabine est retrouvé sauvagement assassiné. Le coupable est forcément à bord. Summer se demande alors dans quel croisière satanique il s'est embarqué... De plus, peu à peu, les objectifs de l'expédition deviennent troubles...

Ce que j'ai moins aimé : Quelques longueurs. J'aurais aimé plus de suspens.

Bilan : Ce roman ne parvient pas parfaitement à entremêler les deux genres du roman d'aventures et du roman policier pour les rendre suffisamment efficaces l'un et l'autre. N'est pas Joseph Conrad qui veut...

 

Présentation de l'éditeur : 10-18

D'autres avis : Télérama 

Sur le même thème : Sequoias de Michel Moutot

 

Sélectionné pour le Prix polar SNCF

Partager cet article
Repost0

Vinegar girl de Anne TYLER

Publié le par Hélène

♥ ♥

Kate vit avec son père le professeur Battista et sa jeune soeur de 15 ans dont elle surveille de près les fréquentations. A trente ans, elle travaille dans une école et ne songe pas à se marier. Et pourtant son père va lui faire une étrange proposition : étant donné que son assistant Pyotr, de nationalité russe, a un visa qui expire, pourquoi ne pas se marier avec lui pour qu'il puisse rester aux Etats-Unis et continuer les recherches amorcées par le professeur ?

Ce que j'ai aimé :

- Les personnages sont bien campés.

- Les thèmes sont plus profonds qu'au premier abord, à travers ces personnages décalés, la romancière mentionne le monde de l'éducation, l'hypocrisie généralisée, le célibat, l'égoïsme paternel ou encore les difficultés rencontrées par les étrangers.

- L'analyse des liens familiaux reste fine.

Ce que j'ai moins aimé :

- Je ne pense pas qu'il me laissera un souvenir durable, d'apparence trop léger pour cela.

Bilan :

Plaisant, frais, parfait pour l'été.

 

Présentation de l'éditeur : 10/18

D'autres avis : Télérama

Du même auteur : La danse du temps

Partager cet article
Repost0

Le joueur d'échecs de Stefan ZWEIG

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Lors d'une croisière sur un paquebot de luxe, le narrateur fait route avec le champion mondial des échecs le grand Czentovic. Ce dernier se laisse convaincre de disputer une partie avec un autre touriste, rapidement rejoint par un mystérieux inconnu qui semble être un prodige des échecs. Qui est cet homme qui maîtrise parfaitement le jeu ? Le narrateur en apprend davantage au fil d'une discussion durant laquelle ce maître des échecs atypique lui livre son histoire qui le porte aux frontières de la folie dans un contexte d'expérimentations nazies.

Dans un style ramassé qui tire juste et droit, Stefan Zweig évoque la détresse psychologique d'un personnage mené à bout par le régime nazi, et capable de s'évader par la puissance de sa pensée hors des murs qui l'emprisonnent.

Sur le même sujet, je vous conseille Proust contre la déchéance de Joseph CZAPSKI qui, sans être aussi puissant, montre également le pouvoir infini de la pensée contre l'oppression.

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de Poche

Du même auteur : Magellan   ♥ ♥ ♥ (Biographie)

Publié dans Littérature Europe

Partager cet article
Repost0

La Vénus de Botticelli Creek de Keith McCafferty

Publié le par Hélène

♥ ♥

Dans la vallée de la Madison, Nanika Martinelli, jeune guide de rivière à la réputation flamboyante, disparait. Le Shérif Martha Ettinger se lance sur ses traces et découvre le corps d'un homme empalé sur les bois d'un cerf (oui parfaitement, ça arrive...). Les pistes se multiplient alors, et Martha requiert l'aide de Sean Stranahan.

Ce que j'ai moins aimé :

- Beaucoup de personnages, dont certains arrivent un peu trop au bon moment

- Un secret qu'on devine assez rapidement

- Des thématiques moins originales que dans les romans précédents : les loups et leur réintroduction, (lisez à ce sujet la magnifique BD "Le loup"), l'influence néfaste des sectes ou des personnages charismatiques...

- Un héros un peu trop perdu dans ses intrigues sentimentales (ce que j'avais déjà reproché au premier tome...)

Bilan :

Etait-ce dû à un manque de concentration de ma part ou à une réelle baisse de régime de l'auteur, il n'en reste pas moins que j'ai beaucoup moins aimé cet opus que son deuxième Les morts de Bear Creek.

 

Du même auteur : Meurtres sur la Madison ; Les morts de Bear Creek 

Présentation de l'éditeur : Gallmeister

Partager cet article
Repost0

Moi, mon chat et le plaisir des jours de LAOSHU

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Laoshu, ou « Vieil Arbre » en chinois, de son vrai nom Liu Shuyong, représente la Chine d’aujourd’hui, à la fois dans la tradition et dans le XXIe siècle. Il est professeur à l’Institut des médias et de la culture de Pékin et critique d’art réputé, et poste sur son blog, chaque jour depuis 2011, une peinture accompagnée d’un poème.

Son personnage traverse les saisons en voyageur solitaire qui se plait à flâner en laissant le temps l'envahir. Il s'endort, des fleurs de pruniers dans les bras, disparait parmi les roseaux en fleurs, s'allonge sous un arbre en automne pour gouter à l'oisiveté, réceptif à ce que la nature a à lui offrir. Il s''émerveille d'un détail parce que, simplement, il prend le temps de s'arrêter pour contempler le monde.

Cet album est indispensable pour se recentrer en ces temps tourmentés, et parfait pour commencer cette nouvelle année chinoise sous de bons auspices...

 

Retrouvez des extraits ici  : Editions Picquier

Présentation de l'éditeur : Editions Picquier

Du même auteur :  Un monde simple et tranquille

Retrouvez cet album dans votre librairie la plus proche

Publié dans Littérature Asie

Partager cet article
Repost0

Autopsie pastorale de Frasse Mikardsson

Publié le par Hélène

Une pasteure à la retraite est retrouvée morte dans sa maison, la porte fermée à clef. Pierre Desprez, jeune interne supervisé par le médecin légiste Antal Bo effectue les examens de routine, mais rapidement, tout se complique...

Ce que j'ai moins aimé :

- L'auteur est médecin, et le roman s'en ressent, elle emploie un vocabulaire bien trop technique pour les novices : '"dosage de salicylates" / "Je veux que tu doses la procalcitonine dans le liquide du péricarde" / "L'arsenic peut donner un aspect crasseux des téguments au niveau des parties couvertes." (parfaitement....) La démarche des enquêteurs est tout aussi scientifique, faisant perdre peu à peu l'attrait ludique de l'enquête.

Si au début de la lecture cette particularité peut prêter à rire, elle noie finalement peu à peu l'intrigue.

- Trop de personnages en présence.

Bilan :

Une déception.

 

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche
Partager cet article
Repost0

Plein gris de Marion BRUNET

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Sur la mer d'Irlande se nouent des drames qu'alimentent les tempêtes. Cinq adolescents ont pris la mer, aguerris à la navigation.

Quand s'ouvre le roman le corps de l'un d'eux flotte à côté du bateau, puis git sur le bateau, désespérément mort, assommé. Que s'est-il passé ? Savamment, le lecteur remonte le fil de ces amitiés passionnées, de ces caractères exacerbés par l'adolescence, de ces jalousies incontrôlées, de ces prises de pouvoir soudaines et pernicieuses.

Les quatre survivants, en sus de cette tempête intérieure, doivent affronter une véritable tempête, les éléments se déchainant autour d'eux et malmenant leur frêle esquif. 

La construction au millimètre ajoute au suspens haletant des pauses qui nous immergent au cœur de ce groupe de jeunes, parfaitement sondé.

Un voyage en mer dont on ne ressort pas indemne...

 

Présentation de l'éditeur : PKJ

Du même auteur : L'été circulaire ♥ ♥ ♥ ♥ ; Sans foi ni loi ♥ ♥ ♥ ♥

Partager cet article
Repost0