Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

45 articles avec bande dessinee etrangere

GrassKings de Matt KINDT et Tyler JENKINS tome 1

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Au sein de Grass Kingdom, se cotoient différents destins, dans une harmonie précaire. C'est là que vivent Robert et Bruce, qui dirigent plus ou moins leur territoire, en marge de Cargill, la ville voisine régie par le shérif Humbert.

Quand une jeune fille se réfugie sur leur territoire, l'ordre est bousculé. Si Robert l'accueille, c'est à ses risques et périls. Mais il voit en la jeune femme sa fille, disparue des années auparavant et prend le risque de la protéger, quelle que soit son identité.

Cette lutte de territoires se double d'un suspens lié à la disparition de la fille de Robert, non résolue, et dont le suspect pourrait être plus près que prévu...

Les dessins sont magnifiques, apportant une douceur qui tranche avec la violence de l'intrigue.

Une belle réussite en lice pour le prix SNCF du polar 2020

 

Présentation de l'éditeur : Futuropolis

Partager cet article

Repost0

Locke and Key tome 1 à 6 de Joe HILL et Gabriel RODRIGUEZ

Publié le par Hélène

♥ ♥

Alors que leur père a été sauvagement assassiné, les trois enfants Locke Tyler, Kinsey et Bode emménagent avec leur mère Nina à Keyhouse, demeure ancestrale de la famille. Bode trouve alors des clés magiques aux étranges pouvoirs. dans l'ombre, une créature démoniaque nommée Dodge observe les clés trouvées. Il est à la recherche de la clé qui ouvrira la Porte noire pour libérer les démons de l'enfer et prêt à tout pour mettre la main dessus.

Dans cette série oscillant entre horreur et fantastique (Joe Hill est le fils de Stephen King), le lecteur se retrouve indéniablement happé par cet univers et ces personnages profonds et attachants. Au-delà du mystère, elle rejoint l'humain en nous interrogeant sur le regret, sur ceux qui reste derrière nous, mais aussi sur ce qui fonde notre être, nos émotions, nos peurs et nos larmes.

 

Ce que j'ai moins aimé :

- beaucoup d'hémoglobine

- les dessins

Pour conclure, ce n'est pas franchement mon univers, je me suis laissée convaincre par une amie pour qui il s'agit de sa série bd préférée. Néanmoins, j'ai été prise par l'intrigue et j'ai lu les 6 tomes en deux jours...

A noter qu'une série adaptée de cette BD est sortie sur Netflix ce mois-ci.

 

Partager cet article

Repost0

Cassandra Darke de Posy SIMMONDS

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Cassandra Darke doit sa fortune à la galerie d'art moderne de son défunt mari, à la morale douteuse pourtant, si bien qu'elle a été inquiétée par la justice et garde une mauvaise réputation dans le monde de l'art. Mais peu lui chaut, car Cassandra se revendique misanthrope et n'a que faire de ce qu'on peut penser d'elle car, finalement, «à côté de tous ces meurtriers récidivistes, on se sentirait presque comme Blanche-Neige».

Elle va pourtant se trouver impliquée dans une affaire bien plus compliquée : son ex locataire et nièce Nicki a fait quelques mauvaises rencontres...

Ce que j'ai aimé :

Le personnage de Cassandra Darke, antipathique à souhait, râleuse, l'inverse d'une héroïne. Et pourtant, le contact avec sa nièce, pas toujours très futée dans le choix de ses fréquentations, révèlera peut-être au fond de Cassandra un soupçon d'humanité... Le contraste entre les deux femmes étaient intéressant en lui-même, il n'était peut-être pas nécessaire de lui adjoindre une intrigue policière qui, à mes yeux, n'apporte pas grand chose...

Ce que j'ai moins aimé :

- L'intrigue et ses rebondissements

- L'alliance entre dessins et texte dense et resserré ne facilite pas la lecture

Présentation de l'éditeur : Denoel

 

Sélectionnée pour le prix SNCF du polar

Partager cet article

Repost0

Du sang sur les mains, de l’art subtil des crimes étranges de Matt KINDT

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

« Mais qui êtes-vous pour décider de ce qui est mauvais ou non pour moi ? »

À Diablerouge, à la frontière avec le Canada, dans les années 1960, le célèbre Inspecteur Gould détient le record de meurtres résolus. Mais il se trouve tout à coup aux prises avec une vague de criminels singuliers sévissant dans sa ville : une voleuse de chaises, un pickpocket amnésique, un Don Juan aux mille visages… Qui tire les ficelles de ces drôles d'affaires dans l'ombre ?

Cette Bd originale est centrée sur une profonde réflexion sur les notions de bien et de mal. Où sont les frontières, quels sont les critères qui séparent le condamnable de l'innocence ?

« Vous êtes une machine. Une machine bien huilée. Marche… Arrêt… Bien… Mal… Mais où est votre cœur dans tout cela ? »

L'auteur fait dialoguer deux points de vue sans prendre partie, et offre ainsi un regard neuf sur le genre policier.

"Quelqu'un a dit qu'on reconnaît les génies à leur capacité à soutenir deux points de vue contradictoires en même temps. Mais il n'y a pas deux points de vue contradictoires... Il y en a des milliers. "

Un polar inclassable qui vaut le détour.

 

Présentation de l'éditeur : Monsieur Toussaint Louverture

Sélectionné pour le prix polar SNCF (il est mon préféré dans la catégorie BD...)

 

Partager cet article

Repost0

Sudestada de Juan Sáenz Valiente

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Georges est un détective privé sans scrupules et sans humanité sévissant à Buenos Aires. Il fait son travail froidement, sans état d'âme. Quand le mari de la célèbre chorégraphe Elvira Puente lui demande de filer sa femme pour découvrir si elle a un amant, il s'apprête à être tout aussi impartial. Mais cette rencontre risque bien de bouleverser sa vie et ses habitudes !

 

Le Sudestada du titre est un vent sec et pluvieux qui va contraindre Georges à cohabiter quelques temps avec la mystérieuse Elvira, bloqués dans une propriété isolée. 
Avec finesse, l'auteur révèle peu à peu la part d'humanité qui siège en son détective glacial, et montre combien une rencontre peut changer une vie. L'art ne sera pas étranger à ce bouleversement, remuant en l'homme une beauté enfouie sous des années de conformisme qui ont fini par éroder ses sentiments.
Une très belle réussite !

 

A noter : la couverture n'est pas du tout représentative de la BD

 

Présentation de l'éditeur : Michel Lafon

D'autres avis : Babélio

Sélectionné pour le Prix polar SNCF 2019

Vous avez jusqu'au 15 mai pour voter !

Partager cet article

Repost0

Midi-Minuit de Doug Headline et Massimo Semerano

Publié le par Hélène

♥ ♥

"Il n'existe pas de conditions idéales pour tourner un film, les conditions sont toujours idéales, parce que ce sont celles qui vous permettent de faire votre film."

François et Christophe partent pour l'Italie pour une mission enivrante pour eux : interviewer Marco Corvo, cinéaste mythique qui a disparu depuis 25 ans. Pour ces deux passionnés de cinéma bis, les deux hommes sont fébriles à l'idée de le rencontrer... Arrivés à Rome, les deux hommes se retrouvent face à un homme mystérieux, lunatique, accolé à une infirmière prenant très à coeur sa tâche... Au même moment, dans la ville, des meurtres sont perpétrés contre tout critique de cinéma qui aurait osé critiqué les films de Corvo.

Hommage au cinéma bis qui désigne des films réalisés pour reprendre des recettes déjà éprouvées, mais tournés avec des moyens réduits et destinés au public populaire, ou encore au cinéma italien des années 1960-70, cette bande dessinée ravira les cinéphiles. Les autres pourront se laisser porter par l'intrigue policière et par l'atmosphère étrange qui règne en ces pages... L'auteur s'est documenté et sa passion pour le genre se ressent profondément en ses pages. Même si le lecteur risque de passer à côté de nombreuses références s'il n'est pas initié, il passe néanmoins un bon moment, pris par les salles obscures...

 

Présentation de l'éditeur : Dupuis

Interview Tout en BD

 

Sélectionné pour le Prix SNCF du polar

 

Partager cet article

Repost0

Bilan 2018 - BD

Publié le par Hélène

Voici la sélection des BD marquantes de cette année :

La forêt millénaire de Jiro TANIGUCHI

Culottées de Pénélope BAGIEU

Calvin et Hobbes tome 1 de Bill WATERSON

Alexandrin ou l'art de faire des vers à pied par Alain KOKOR et Pascal RABATE

Edelweiss de MAYEM et MAZEL

La saga de Grimr de Jérémie MOREAU

 

Un grand merci à Stéphie , Moka et Noukette pour ces rendez-vous BD du mercredi.

Partager cet article

Repost0

La forêt millénaire de Jiro TANIGUCHI

Publié le par Hélène

Après le divorce de ses parents, la maman de Wataru dépérit si bien qu'elle l'envoie chez son grand-père, au coeur de la forêt. Si dans un premier temps il est perdu face à cette nouvelle vie, petit à petit il sent le pouls de la forêt, l'entend et se coule alors dans son nouvel univers...

Cet ultime album resté inachevé du grand maître Taniguchi rassemble ses aspirations centrée autour de la nécessité de l'être humain d'instaurer une relation plus harmonieuse avec son environnement naturel. L'histoire se passe dans la région natale de Taniguchi : Tottori, et l'enfant sensible qu'est Wataru parvient à entendre la voix de la nature parce qu'il est attentif au monde qui l'entoure. Enfant, il a su préserver en lui l'ouverture au surnaturel, aux prodiges de la vie.

« Ces enfants qui ont la faculté d’entendre la nature symbolisaient pour Jirô ­Taniguchi quelque chose de la jeunesse, avec ses immenses possibilités, mais que le passage à l’âge adulte fait peu à peu disparaître, explique son éditeur japonais, Motoyuki Oda, dans le dossier (passionnant) qui clôt l’ouvrage. Alors qu’enfant on entend bien, on devient sourd en grandissant. (…) Il s’agit également d’une métaphore du Japon et de ce que son développement rapide, son industrialisation, lui a fait perdre ou oublier. »

Le projet de Taniguchi aurait porté la jeune Wataru à lutter contre un projet minier qui aurait détruit la forêt, aux côtés d'une autre enfant tout aussi attentive aux sens. Cinq tomes étaient initialement prévus, mais la maladie de Taniguchi a mis un terme brutal à ce beau projet.

Ce magnifique chant du cygne laisse le lecteur frustré et infiniment triste de savoir que la maladie a eu raison de son talent... Il ne reste plus qu'à relire ses oeuvres majeures !

 

Présentation de l'éditeur : Editions Rue de Sèvres

D'autres avis : Le Monde ; France Inter ; Nadège ;

Du même auteur : L’homme qui marche ♥ (BD) ;  L’orme du Caucase  ♥ (BD)Les années douces ♥ (BD) ; Un zoo en hiver ♥ (BD) ; Furari ♥ (BD) ; Seton tome 1 ♥ ♥ ♥ (BD) ; Venise ♥ ♥ ♥ (BD) 

Bd de la semaine accueillie par Noukette

 

Partager cet article

Repost0

Calvin et Hobbes tome 1 de Bill WATTERSON

Publié le par Hélène

 ♥ ♥  

Calvin est un petit garçon de six ans qui se sent un peu seul, mais est doté d'une imagination débordante. Ainsi, il donne vie à son ours en peluche Hobbes, se créant ainsi un meilleur ami de choix !

Ce premier tome se déroule pendant les vacances, Calvin et Hobbes sont soumis a vide des journées qui s'étirent sans fin, journées qu'ils s'empressent de remplir grâce à leurs projets fantasques. Ainsi, ils partent dans la forêt avec un téléphone pour répondre à l'appel de la forêt, jouent au croquet, et finissent par se bagarrer, s'envolent sur le tapis volant-paillasson de l'entrée ou s'amusent à embêter Susie, la petite voisine.

Les autres personnages restent relativement discrets, satellites dans la vie des deux compères, Calvin se plaisant à rappeler que son père est élu et risque de perdre ses prochaines élections... "Si tu penses te représenter comme "papa", tu devrais préparer ta campagne. Franchement, les sondages sont mauvais, ton mandat risque de ne pas être reconduit."
 

Cet hymne à l'imaginaire des enfants résonne de tendresse dans nos coeurs d'adultes !

 

Présentation de l'éditeur : Hors collection

D'autres avis : Convaincue par Sabine ; Mo 

 

Bd de la semaine accueillie par Stephie

 

Partager cet article

Repost0

La loterie de Miles HYMAN

Publié le par Hélène

♥ ♥

Dans un village de la Nouvelle-Angleterre, chaque année, a lieu la Loterie, un rituel immuable, au lot vague et imprécis... Et si il s'agissait d'un jeu où l'on a plus à perdre qu'à gagner ?

Cette Bd glaçante est l'adaptation d'une nouvelle écrite par la grand-mère de Miles Hyman, Shirley Jackson. En 1948 l'édition de cette nouvelle entraine un bouleversement énorme dans la vie de sa famille, notamment des courriers indignés de lecteurs qui pensaient que l'histoire était basée sur des faits réels. Cette vague de réactions montre que l'auteure a su toucher en eux quelque chose à la fois d'intime et de profondément effrayant.

La tension qui court et s'amplifie au cours de la lecture est parfaitement rendue par les dessins de Miles Hyman qui peint au plus près cette anodine cérémonie se transformant peu à peu.

Miles Hyman "Jackson pose sans détour cette question à laquelle nous préfèrerions ne jamais devoir répondre : nos enfants, notre époux, nos amis et voisins se retourneraient-ils contre nous si la société et ses coutumes l'exigeaient ?"

Ce que j'ai moins aimé : L'auteur a su mettre l'accent sur ce que la nouvelle avait de dérangeant, en l'amplifiant peu à peu, en creusant le vide entre les actes des protagonistes, et il a tant réussi, que ne reste que cette impression dérangeante, imprégnée dans le lecteur...

 

Présentation de l'éditeur : Casterman

 

Sélectionnée pour Le Prix SNCF du Polar

C'était ma Bd de la semaine accueillie par Moka aujourd'hui

 

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 > >>