Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

bande dessinee francaise

Commissaire Kouamé. Un si joli jardin de Marguerite ABOUET et Donatien MARY

Publié le par Hélène

A Abidjan, le corps d'un homme est retrouvé dans un hôtel sordide, destiné à abriter les passes des prostituées. Les indices sont minces dans ce quartier plutôt enclin au silence. Quant l'identité de la victime est découverte, le grand commissaire Marius Kouamé est immédiatement mis sur l'affaire, l'affaire devant rester discrète. Kouamé, avec l'aide de son fidèle adjoint Arsène, traque alors les suspects, jusque dans les quartiers interlopes...

Ce que j'ai aimé :

- Les dessins

- La peinture réaliste d'une ville au charme bigarré...

Ce que j'ai moins aimé :

- Assez sanglant, les scènes de torture m'ont mises mal à l'aise.

- Je n'ai pas particulièrement apprécié la personnalité du commissaire Kouamé

- Je me suis perdue en route dans l'intrigue, sans réussir à en saisir l'humour.

Bilan : J'avais nettement préféré Aya du même auteur !
 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

Du même auteur : Aya

 

Kouamé, 1 Un si joli jardin, Marguerite Abouet, Donatien Mary, Couleurs de Frédéric Boniaud, Gallimard, novembre 2017, 104 pages, 20 €
 

 

Partager cet article
Repost0

Quatre soeurs tome 3 et 4 Bettina et Geneviève de Cati BAUR et Malika FERDJOUKH

Publié le par Hélène

 

♥ ♥

Dans le tome 3 nous suivons Bettina, la moins sympathique des soeurs Verdelaine en prise avec ses problèmes de coeur et de copine. Quant à elle, Charlie rencontre le beau Tancrède, et le printemps s"étire doucement dans la villa.

Dans le dernier tome de cette série attachante certaines des soeurs désertent pour l'été la Vill'hervé : Hortense et Enid partent à Paris pour voir leurs cousins, Bettina part camper avec ses copines. Charlie et Geneviève restent seules, Geneviève ayant trouvé un job de vendeuse de glace sur la plage et Charlie se morfondant dans la villa. Sur la plage, Geneviève rencontre le mystérieux Vigo.

Puis, toutes se retrouveront plus unies que jamais à la villa, avec quelques invités en prime...

Cette série déborde de tendresse et ces soeurs sont tellement attachantes que les jeunes lectrices s'identifieront forcément à l'une d'elles. Les différents thèmes chers à l'adolescence sont évoqués avec subtilité et pertinence. Les dessins s'harmonisent parfaitement avec cette douce atmosphère qui rappelle que quelques soient les forces adverses, il est possible d'en triompher.

A offrir encore et encore...

 

Présentation de l'éditeur : Tome 3 Rue de Sèvres

Les autres tomes : Tome 1 et 2

 

La Bd de la semaine est accueillie par Stephie

 

Partager cet article
Repost0

Le premier homme de Jacques FERRANDEZ d'après l'oeuvre d'Albert CAMUS

Publié le par Hélène

♥ ♥

Le premier homme est le manuscrit inachevé de Albert Camus, retrouvé dans ses affaires à sa mort. Il n'a été publié qu'en 1994. Camus souhaitait ainsi écrire le roman de l'Algérie, de la colonisation, de la guerre d'indépendance, à travers le destin de son personnage.

Nous suivons les pas de Jacques Cormery, écrivain, qui part à la recherche de ses origines, sur les traces de son père disparu durant la Première Guerre mondiale. Il va à la rencontre des personnages qui pourraient l'éclairer sur son histoire, sur ses origines, et se remémore alors la grand-mère assez dure face à une mère effacée, son enfance dans un quartier populaire d'Alger, le bonheur insouciant aux côtés des copains, les virées à la plage, l'école comme un échappatoire lumineux.

L'école fut en effet une joie pour l'enfant, affamé de découvertes, qui comprend rapidement que le savoir est un moyen de sortir de sa misère. En effet, "La misère est une forteresse sans pont-levis", et "Dans notre classe, pour la première fois, on se sentait exister et nous étions l'objet de la plus haute considération ; on nous jugeait dignes de découvrir le monde." C'est grâce à la rencontre avec un instituteur qui a su déceler chez l'enfant un avenir prometteur que l'écrivain a pu s'élever socialement. Les passages sur l'école revêtent un aura particulier quand on devine que derrière ce Jacques Cormery, se cache Camus lui-même.

Jacques Ferrandez vient du même quartier que Camus et son attachement à son pays et à son histoire est tout aussi prégnant, ce qui se ressent dans les dessins magnifiques. Ce très bel album permet d'éclairer l’œuvre du grand Camus. Un très bel hommage.

 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

D'autres avis : Télérama  ; Marianne ;

Du même auteur : L'étranger

De Camus : La peste ; L'état de siège

 

La BD de la semaine est accueillie par Moka ce mercredi

 

Partager cet article
Repost0

Et si l'amour c'était aimer de FABCARO

Publié le par Hélène

 

Sandrine et Henri coulent des jours paisibles dans leur villa luxueuse. Jusqu'au jour où Sandrine tombe sous le charme d'un livreur de macédoine, chanteur de rock à ses heures.

Sur le modèle du roman-photo, Fabcaro tourne en dérision ces codes formatés pour s'interroger sur le sentiment amoureux. Si les clichés et les métaphores sont ceux des romans à l'eau-de-rose avec le beau ténébreux et les coups de foudre, le premier rendez-vous très cocasse se fera au ... zoo. Le monde du travail se fait aussi éreinter au passage avec ces brainstormings vains, tout comme les prétendus chansons à texte d'artistes engagés...

Les dialogues sont tout aussi savoureux, teinté d'humour douce-amer, ces scénettes absurdes éclairent l'érosion du quotidien :

Pourquoi ces passions ne durent-elles pas alors que l'on reste persuadé au premier regard de n'avoir jamais connu cela auparavant ? Pourquoi ces certitudes qui s'éteignent tels des feux de paille ? ET si tout cela n'était qu'illusions serties dans des mots et métaphores qui ne signifient finalement pas grand-chose ?

« Comment dire ? Tu sais Bruno, l’amour est une chose éphémère et imprévisible… Comme un petit oiseau fragile qui fait du moonwalk dans l’aquarium du bonheur, et puis un jour le courant d’air de la fatalité ouvre la baie vitrée du destin, et le petit oiseau s’échappe et se fait écraser par un catcheur argentin sur le ring de la lassitude. Alors les employés municipaux Cotorep des sentiments viennent nettoyer et jeter le cadavre tout écrabouillé dans la poubelle des souvenirs mitigés et du soulagement… Tu comprends ? »

Un artiste à découvrir, incontestablement !

 

Présentation de l'éditeur : 6 pieds sous terre

Du même auteur : Zaï Zaï Zaï

D'autres avis : Télérama ; Alex ; Luocine ; Sabine ; Violette ; MoJérôme

 

Et si l'amour c'était aimer. FABCARO, 6 pieds sous terre, 54 p., 12 €.

C'était ma Bd de la semaine accueillie par Noukette

 

Partager cet article
Repost0

Je vais rester de Lewis TRONDHEIM

Publié le par Hélène

♥ ♥

Ces vacances à Palavas les Flots s'annoncentplutôt bien pour Fabienne et Roland. Roland a tout planifié, chaque visite, chaque restaurant. Mais le sort s'en mêle et la mort s'annonce brutalement, réduisant à néant le planning initial. Sonnée, Fabienne décide de rester et de s'en tenir au programme. Seule désormais.

La vie continue sur la plage, la vie palpite virevoltante et insouciante, sans se douter du drame qui vient de se jouer. Fabienne semble comme déconnectée de la réalité, sonnée par ce qu'elle a vécu, mais aussi réceptive à ce qui l'entoure et lui murmure de continuer. D'avancer. De rire. D'aimer.

Face à l'absurdité de la vie et à la fragilité du lien amoureux, elle choisit le présent et ses petits bonheurs...

Ce que j'ai moins aimé : J'avoue avoir été désarçonnée / choquée par la scène marquante et sa représentation pourtant relativement sobre (je suis une âme sensible)...

Bilan : Un bel album sensible et original sur le deuil.

 

Présentation de l'éditeur : Rue de Sèvres

D'autres avis : Hélène, Antigone

La Bd de la semaine est accueillie par Stephie cette semaine

 

Partager cet article
Repost0

Betty Boob de Véro CAZOT et Julie ROCHELEAU

Publié le par Hélène

♥ ♥

Prix BD Fnac 2018

Elisabeth se réveille au lendemain d'une opération avec un seul sein. L'ablation était nécessaire pour éradiquer le crabe qui la rongeait. Malheureusement cette perte va en entrainer d'autres : dans la foulée, elle perd son job et son compagnon fuit, désœuvré face à cette situation. Elisabeth se retrouve seule à devoir se reconstruire et elle apprend comment renaitre et faire de ses faiblesses une force. Grâce aux rencontres et aux hasards de la vie, Elisabeth devient l'incarnation même de la féminité, de la sexualité assumée et épanouie.

Dans cet univers onirique, hymne au burlesque à la Buster Keaton, la maladie se transforme et se sublime...

Ce que j'ai moins aimé :

- L'absence de texte que son auteure explique ici :

J'avais envie de parler d'une femme qui se réapproprie son corps, alors l'idée du cancer du sein m'est venue assez vite. Mais tous les dialogues que j'imaginais sonnaient cliché ou lourdingue. Je ne connais rien à l'hôpital, mais je ne voulais pas d'hôpital en fait! Ce que je cherchais à faire, c'était plutôt une comédie musicale dessinée.»

Bilan : Une façon très novatrice et originale de traiter un thème fort.

 

Présentation de l'éditeur : Casterman

D'autres avis : Noukette ; Leiloona ; Eva

 

BD de la semaine accueillie par Moka

 

Partager cet article
Repost0

Les beaux étés - Le repos du guerrier - tome 4 de ZIDROU et LAFEBRE

Publié le par Hélène

♥ ♥

Cet été 1980, fini le camping pour la famille Faldérault, Pierre est devenu propriétaire d'une villa livrée clé en mains dans la campagne provençale. C'est donc le coeur léger que la famille s'embarque avec en prime Jean-Manu, le petit ami de Nicole, en direction de l'eldorado tant convoité. Tous rêvent de la future cuisine équipée, des lits douillets, de la piscine ou du barbecue en pierre de la région. Malheureusement, la villa promise n'est pas tout à fait conforme à leur attente... Qu'importe, leur entrain fera fi de l'adversité !

Si ce tome est un peu plus expéditif que les autres, la famille Faldérault est tellement attachante que les minuscules défauts s'effacent, rendus caduques par leur joie de vivre communicative ! Ils savent prendre la vie du bon côté, décidés à passer un bel été, malgré les dissensions ou déceptions. Une BD rafraichissante parfaite pour ce début d'été !

 

Présentation de l'éditeur : Dargaud

Les autres tomes :  Les beaux étés ♥ ♥ ♥ ♥ (BD) ;  Les beaux étés tome 2 ♥ ♥ ♥ ♥ (BD) ;  Les beaux étés tome 3 ♥ ♥ ♥ ♥ (BD)

D'autres avis : Noukette ; Jacques ; Jérôme

ChezNoukette cette semaine !

Partager cet article
Repost0

Au pied de la falaise de ByMöko

Publié le par Hélène

♥ ♥

"Aussi loin que je me souvienne, je n'ai aucun souvenir d'un jour passé sans musique. Comme si nos vies n'étaient en fait qu'une merveilleuse et complexe danse accordée au rythme du village."

Akou est un petit garçon qui vit dans un petit village en Afrique, au pied d'une grande falaise. Porté par les siens, il apprend à grandir, à mûrir. Il est le fils du chef du village et prend exemple sur son père pour prendre tous les évènements de la vie avec sagesse et intelligence. Son activité principale consiste à garder les vaches, mais même là, il apprend de ses erreurs avec philosophie. Vient l'heure de l'initiation aux côtés du terrible Sigma...

Il devient petit à petit un homme, sachant régler les conflits inhérents à la vie en société avec bienveillance : quand par exemple son voisin fait des travaux empêchant son jeune fils de dormir, Akou va le trouver non pas pour le réprimander mais pour l'aider à finir plus vite ses travaux : "Souvent, mieux vaut être avec que contre." Cette sagesse venue de ses aïeuls le porte un jour vers la falaise qui domine le village : il va devoir l'escalader pour partir à la rencontre de son destin...
 

Ce bel album nous offre un très beau conte initiatique empreint de sagesse et de douceur vantant l'entraide et la persévérance qui ouvrent les portes de la destinée...

"L'important dans la vie, c'est le cap... Pas la durée."

L'univers sonore est à découvrir ici :  https://aupieddelafalaise.bandcamp.com/releases ainsi que la visite à 306° du village : http://www.aupieddelafalaise.com/

 

Présentation de l'éditeur : Editions Soleil

D'autres avis : Sabine ; Mo

Bd du mercredi chez Noukette

 

Partager cet article
Repost0

Culottées tome 1 de Pénélope BAGIEU

Publié le par Hélène

♥ ♥

Des femmes cocasses, comme Clémentine Delait femme à barbe qui s'assume entièrement ; des combattantes comme Nzinga reine du Ndongo et du Matamba, Las Mariposas soeurs rebelles, Lozen guerrière et chamane, Leymah Gbowee travailleuse sociale (au sujet de qui vous pouvez lire aussi Notre force est infinie), Wu Zetian impératrice ; des artistes, quelquefois terrifiantes comme Margaret Hamilton ou sirènes comme Annette Kellerman, des destins qui nous semblent connus mais que l'on redécouvre comme celui de Joséphine Baker danseuse résistante et mère de famille ou encore de Tove Jansson peintre créatrice de trolls (et dont j'avais adoré Le livre de l'été), l'histoire de la première gynécologue Agnodice ; toutes sont des femmes qui ont lutté pour trouver leur place et ont fait entendre leur voix dans le brouhaha du monde masculin. "Je n'ai peut-être pas initié la révolution sexuelle, mais on peut dire que j elui ai donné un sacré coup de pied aux fesses." dira l'une d'elle, Christine Jorgensen...

Ces destins de femmes atypiques, Pénélope Bagieu nous les dépeint avec intelligence, mettant en avant certains aspects de leur vie, en occultant d'autres pour mieux nous donner envie de découvrir par d'autres biais leur histoire complète.

Une vraie réussite...

 

Présentation de l'éditeur : Gallimard

Du même auteur : Culottées tome 2

 

Bd de la semaine chez Moka cette semaine

 

Partager cet article
Repost0

Bâtard de Max de RADIGUES

Publié le par Hélène

Un coup exceptionnel affole les médias : l'attaque simultanée de 52 banques à la même heure ! Cette première a forcément impliqué une large équipe dont semble faire partie la jeune May, en cavale avec son fils Eugène. Mais il semblerait qu'un membre de l'équipe soit parti avec le butin, et que certains braqueurs aient été éliminés en cours de route. May et Eugène sont donc recherchés par la polie de plusieurs états, mais ils ont aussi aux trousses les anciens complices de May. Sauront-ils passer dans les mailles du filet ? Le lien mystérieux qui les unit sera-t-il assez fort pour les porter au-delà du danger ? La cavale s'avère haletante ...

Ce que j'ai moins aimé : Une tension constante règne en ces pages, n'offrant que très peu de répit à notre inquiétude. Seule cette angoisse pousse en avant, si bien qu'au final, reste un sentiment désagréable de malaise diffus et constant. Les dessins relativement simplistes n'effacent pas ce sentiment de mal-être...

 

Présentation de l'éditeur : Casterman

Blog de l'auteur : Max de Radigues

D'autres avis : Babélio

 

Bd sélectionnée pour le Prix Polar SNCF

Bd de la semaine accueillie par Moka !

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>