Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

jeunesse roman

Les grandes jambes de Sophie ADRIANSEN

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Marion est une jeune collégienne confrontée aux affres des complexes adolescents. Dotée de jambes interminables, elle peine à trouver le jean adéquat qui les galberait idéalement, jusqu'aà terre, sans s'arrêter à mi mollet... Chaque séance de shopping est vécue comme un parcours du combattant aux étapes souvent décevantes. D'autant plus qu'elle aimerait plaire à Grégory... 

Lors d'un voyage scolaire à Amsterdam, elle ouvre ses yeux et son coeur à d'autres destinées que la sienne et commence à relativiser ses propres soucis d'adolescente... Elle visite la maison d'Anne Franck et découvre le Rijksmuseum, s'éveillant ainsi au monde et à l'art. 

"Aucune reproduction d'aucun livre n'égalera jamais la rencontre avec un tableau grandeur nature, dans son pays d'origine et dans l'écrin d'un musée national."

Léger, bien écrit, fluide, Les grandes jambes de Sophie constituent une lecture très agréable sur l'acceptation de soi. Sa jeune Marion aux prises avec les turbulences de l'adolescence nous émeut, touchante quand elle nous apprend que c'est à chacun de trouver son propre talent et sa beauté.

A noter qu'il s'agit ici d'un des premiers titres de la nouvelle maison d'édition Slalom qui propose des romans pour les 8-12 ans. J'ai beaucoup apprécié la couverture et la mise en page. Et puis quelle merveilleuse idée de reproduire le tableau mentionné dans le roman au dos de la couverture ! Une collection prometteuse avec des auteurs de talent !

 

Présentaiton de l'éditeur : Slalom 

D'autres avis : Babelio

 

Les grandes jambes, Sophie Adriansen, Slalom, juin 2016, 128 p., 10.9 euros

A partir de 10 ans

Je vous joins le teaser de la maison d'édition auquel ont participé mes enfants...

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article
Repost0

Max et les poissons de Sophie ADRIANSEN

Publié le par Hélène

♥♥♥♥ / ♥♥♥

Un poisson pour bonne étoile

Mon avis :

♥♥♥♥

Quelle délicatesse pour aborder un sujet aussi difficile ! Quelle intelligence !

Max est un petit garçon qui ne se préoccupe pour l'heure que de son poisson rouge prénommé Auguste et de son anniversaire prochain. Peut-être aura-t-il un second poisson rouge pour tenir compagnie à Auguste... La guerre prend néanmoins de plus en plus de place dans sa vie, même s'il ne parvient pas encore réellement à comprendre sa signification. Ses mots d'enfant essaient de la cerner : 

"La guerre, ça fait marcher les Allemands dans les rues et serrer fort les mains des petits garçons." 

"La guerre, ça commence l'été et ça empêche de faire des châteaux de sable.

La guerre, ça empêche d'aller se baigner dans l'eau salée." 

Le jour de son anniversaire arrive, mais c'est aussi le jour de la tristement célèbre rafle du Vel'd'hiv'... L'humour et l'innocence de Max atténuent l'horreur de la situation. La naïveté juvénile de Max et l'amour de ses parents permettent de le tenir à l'écart et de le préserver. Pas de pathos inutile pour évoquer cette période noire de l'histoire, tout est savamment dosé. 

En toile de fond, les sujets délicats de cette période sombre sont évoqués : le couvre-feu, les cartes d'alimentation, l'étoile juive, la rafle, puis Drancy. Max ressent alors la peur des grands.

"Et quand les grands ont peur, c'est comme une couverture toute râpée par laquelle passe le jour : ça ne protège plus de rien."

En fin de volume, un dossier explicatif présente une brève chronologie de la seconde guerre mondiale, et quelques pages pour mieux comprendre : l'antisémitisme et l'extermination des Juifs, la rafle du Vel' d'hiv', les camps, les cartes et tickets de rationnement, la résistance française, le Lutétia...

Pour parfaire le tout, la couverture de Tom Haugomat rend parfaitement le contraste entre l'ombre de la guerre et l'innocence du jeune Max.

Une réussite !

L'avis de Romain, 9 ans :

♥♥♥

J'ai aimé ce livre. C'est un livre bien, avec des poissons. C'est un petit peu drôle. Je l'ai lu rapidement. Par contre je n'avais pas bien compris la fin. Je n'ai pas non plus compris le dossier.

Ma conclusion :

La lecture nécessite bien sûr une explication, un éclaircissement, qui est aussi une bonne façon de partager avec nos enfants des questions difficiles de notre histoire.

Présentation :

Nathan

Site de Sophie Adriansen 

Vous aimerez aussi :

Dans la même collection : La trompette d'Alésia de Catherine Cuenca et illustré par Gilles Scheid, Le sang du serpent à plumes de Laurence Schaack, illustré par Julia Wanters

Du même auteur : en jeunesse : J’ai passé l’âge de la colo ! (Volpilière), Le souffle de l’ange(Nathan) et Drôles de familles ! (Nathan).

en adulte : Je vous emmène au bout de la ligne ;  Quand nous serons frère et sœur Grace Kelly 

 

D'autres avis :

 Mya’s books ;  LivresAdos ; Onirik ; Entre les pages

 

Merci à Sophie et à l'éditeur !

 

Max et les poissons, Sophie Adriansen, Illustrations de Tom Haugomat, Nathan, 2015, 64 p., 5 euros

Dès 9 ans, adapté au programme scolaire.

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article
Repost0

Voyage au pays des arbres de JMG LE CLEZIO

Publié le par Hélène

                                          

♥ ♥ ♥ ♥ 

"Les arbres ne sont pas immobiles"

 

Mon avis :

Un petit garçon s'ennuie et rêve de voyager. Il part alors se promener dans la forêt. Tout un monde s'ouvre alors à lui, il observe les arbres, les voit bouger, et même parler ! Il découvre la particularités de chaque arbre  : le chêne qui est sérieux, bouleau qui ne pense qu'à s'amuser, le vieil érable qui raconte son histoire, les sapins taciturnes... 

Il les écoute parler de "la pluie et du beau temps, des orages, de dernières nouvelles qui viennent de l'autre bout de la forêt."

Rejoignant leur monde onirique, il danse une folle farandole à leurs côtés, rompant ainsi sa solitude et son ennui.

Voyage au pays des arbres de JMG LE CLEZIO

A la fin de la journée, les arbres veillent sur l'enfant qui s'endort, heureux de sa journée.

Ce court roman destiné au 8-10 ans est une invitation à la rêverie née de l'ennui. Il prouve combien il est important pour l'enfant de s'ennuyer pour ouvrir son imagination au monde qui l'entoure :  le petit garçon comprend ainsi qu'il n'est pas nécessaire d'avoir des ailes ou des nageoires pour voyager...

 Les illustrations fines sont en harmonie avec le thème, sous la plume de Henri Galeron les arbres prennent vie.

Un beau voyage au coeur de la forêt...

Présentation de l'éditeur :

Gallimard

Vous aimerez aussi : 

GIONO L'homme qui plantait des arbres

 

 Voyage au pays des arbres, JMG LE CLEZIO, illustré par Henri Galeron, Gallimard, Folio cadet, première parution en 1978, 6 euros

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article
Repost0

Kiffe kiffe demain de Faïza GUENE

Publié le par Hélène

                                            Kiffe_kiffe_demain.jpg

♥ ♥

L’auteur :

 Faïza Guène est une romancière et réalisatrice.

Française d'origine algérienne, elle est la cadette d'une famille de trois enfants. Elle a grandi et vit dans la cité des Courtillières à Pantin.

Au collège, elle participe aux ateliers de lecture et doit réaliser pour le journal de l'établissement un reportage sur l'association " Les engraineurs " qui propose aux jeunes du quartier un atelier d'écriture cinématographique. Faïza Guène n'a jamais quitté l'association depuis ce reportage. Grâce à l'association, elle réalise en 2002, son premier court-métrage, RTT qui raconte l'histoire de Zohra, mère célibataire joué par Mme Guène. Le film remporte trois prix dans les festivals. Cinq courts-métrages suivront et un documentaire sur le 17 octobre 1961. 

Son premier roman, Kiffe kiffe demain, a été l'une des meilleures ventes de l'année 2004. Elle publie en 2006 Du rêve pour les oufs, puis, en 2008, Les gens du Balto, aux éditions Hachette Littératures.

 

L’histoire :

Doria a 15 ans, un sens aigu de la vanne, une connaissance encyclopédique de la télé, et des rêves qui la réveillent. Elle vit seule avec sa mère dans une cité de Livry-Gargan depuis que son père est parti un matin dans un taxi gris trouver au Maroc une femme plus jeune et plus féconde. Ça, chez Doria, ça s'appelle le mektoub, le destin : " Ça veut dire que quoi que tu fasses, tu te feras toujours couiller. " Alors autant ne pas trop penser à l'avenir et profiter du présent avec ceux qui l'aiment ou font semblant. Sa mère d'abord, femme de ménage dans un Formule 1 de Bagnolet et soleil dans sa vie. Son pote Hamoudi, un grand de la cité qui l'a connue alors qu'elle était " haute comme une barrette de shit ". Mme Burlaud, sa psychologue, qui met des porte-jarretelles et sent le Parapoux. Les assistantes sociales de la mairie qui défilent chez elle toujours parfaitement manucurées. Nabil le nul qui lui donne des cours particuliers et en profite pour lui voler son premier baiser. Ou encore Aziz, l'épicier du Sidi Mohamed Market avec qui Doria essaie en vain de caser sa mère. Il se mariera sans les inviter ? Peu importe, " Maman et moi on s'en fout de pas faire partie de la jet-set ". Kiffe kiffe demain est d'abord une voix, celle d'une enfant des quartiers. Un roman plein de sève et d'humour.

 

Ce que j’ai aimé :

Doria, jeune fille appartenant à la deuxième génération d’émigrés algériens en frace, nous raconte son quotidien dans la cité de Livry Gargan. Elle nous offre ainsi un point de vue de l’intérieur des banlieues. Avec beaucoup de recul et d’humour elle évoque sa mère illetrée, son père qui a déserté le foyer familial, les assistantes sociales qui défilent, sa psychologue, ses amis, Hamoudi, Nabil qui lui donne des cours particuliers…

Son récit est dynamique et drôle là où il pourrait être déprimant, Doria portant un regard empli de tendresse et d’optimisme pour sa cité. Elle n’occulte pas ses dérives, la détresse des femmes, la délinquance des jeunes, la prison pour certains, les trafics en tous genre,  les vols, l’argent qui manque sans cesse et oblige à s’habiller au secours populaire ou desna les vide greniers…

« L’avenir ça nous inquiète mais ça ne devrait pas, parce que si ça se trouve, on en a même pas. On peut mourir dans dix jours, demain ou tout à l’heure, là, juste après. » (p. 22)

Alors bien sûr, Doria s’interroge sur son avenir, comme tous les jeunes de son âge :

« Le problème, c’est qu’en cours, je suis nulle. Je touche la moyenne juste en arts plastiques. C’est déjà ça mais je crois que pour mon avenir, coller des feuilles mortes sur du papier canson, ça va pas trop m’aider. » (p. 24)

Leurs rêves sont à leur image, simples et baignant dans leur univers comme pour Nabil qui rêve de participer au Bigdil et de gagner la voiture.

« C’est peut-être ça la solution : garder toujours un petit espoir et ne plus avoir peur de perdre. » (p. 130)

Mais cette vie de bric et de broc est éclairée par une tendresse infinie pour sa mère et pour son monde. L’humour, l’espoir illumine le récit.

 

Premières phrases :

 « C’est lundi et comme tous les lundis, je suis allée chez Mme Burlaud. Mme Burlaud, elle est vieille, elle est moche et elle sent le Parapoux. Elle est inoffensive mais quelquefois, elle m’inquiète vraiment. Aujourd’hui, elle m’a sorti de son tiroir du bas une collection d’images bizarres, des grosses taches qui ressemblaient à du vomi séché. Elle m’a demandé à quoi ça me faisait penser. Je lui ai dit et elle m’a fixée de ses yeux globuleux en remuant la tête comme les petits chiens mécaniques à l’arrière des voitures. »

 

Kiffe kiffe demain, Faïza Guène, Le libre de poche ; 2004 ; 5 euros

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article
Repost0

Niak de Carl HIAASEN

Publié le par Hélène

                                    niak.jpg

♥ ♥

 

L’auteur :

 Carl Hiaasen écrit sur la Floride depuis que son père lui a offert sa première machine à écrire pour ses six ans. A l'époque, il s'agissait d'articles tapés avec deux doigts sur les parties de ballon ou les matches de softball de son quartier, qu'il distribuait ensuite à ses amis. Aujourd'hui, Carl Hiaasen, éditorialiste au Miami Herald, est l'auteur de nombreux romans à succès. (Source : Ricochet jeunes)

 

L’histoire :

 Derek Blair, l'animateur vedette de l'émission «Expédition Survie!», se fait mordre par : un alligator, une tortue serpentine, deux serpents, une chauve-souris et piquer par deux mille moustiques... avant de disparaitre dans les Everglades. L'intrépide Wahoo et son amie Anguille parviendront-ils à retrouver le pseudo-aventurier avant que la nature de Floride ne reprenne définitivement ses droits? Carl Hiaasen imagine dans cette nouvelle aventure la plus délirante des émissions de télé-réalité. Une comédie écologique et mordante! De 10 à 15 ans.

 

Mon avis :

 Wahoo est un jeune garçon qui vit dans les Everglades, région du sud de la Floride. Son père dresse des animaux sauvages qu’il loue ensuite pour des films ou des émissions. Parmi les animaux dont ils s’occupent, des serpents, des perroquets, des rats, souris, singes, et alligators. Derek Blair, animateur de l’émission de télé-réalité Expédition Survie fait ainsi appel à eux pour monter une émission dans les Everglades. Mais la personnalité et les idées loufoques de l’animateur vedette vont considérablement compliquer la tâche de Wahoo et de son père.

Je n’ai malheureusement pas retrouvé l’esprit déjanté de Hiaasen dans ce roman jeunesse, j’ai trouvé l’ensemble laborieux, poussif, les blagues ou situations m’arrachant à grand peine un sourire…

Bien sûr le ton est alerte et dynamique et les thèmes abordés le sont avec intelligence : ainsi la télé-réalité en prend pour son grade, truquée de A à Z, des problèmes familiaux complexes comme la violence parentale, l’alcoolisme sont abordés avec tact… Le jeune Wahoo est un jeune homme courageux auquel pourront facilement s’identifier les jeunes lecteurs.

Il n’en reste pas moins que les romans policiers pour adulte de l’auteur sont largement au-dessus de cet opus jeunesse ! Une déception.

 alligator-everglades.jpg

 

Premières phrases :

 « Mickey Cray était au chômage depuis qu’un iguane mort lui était tombé sur le crâne du haut d’un palmier.

L’iguane, qui avait succombé à une forte gelée, raide comme un piquet, faisait trois bons kilos et demi. Le fils de Mickey avait pesé la reptile sans vie sur une balance numérique, avant de le stocker dans la glacière avec les légumes pour les tortues, derrière le garage. »

 

Vous aimerez aussi :

 Du même auteur :

Jeunesse : Chouette

Adulte :  Cousu main de Carl HIAASEN

Autre :  Jeunesse Roman

 

D’autres avis :

 Lecture que j'ai le plaisir de partager avec Jérôme.

 

Niak, Carl Hiaasen, traduit de l’anglais par Yves Sarda, Gallimard jeunesse, roman junior à partir de 10 ans, 294 p., 2013, 13.50 euros

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article
Repost0

Petite sélection romans jeunesse

Publié le par Hélène

 

histoire-mouette.jpg

 

 

Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler de Luis SEPULVEDA :

 

Conte poétique riche en enseignements, il est à classer parmi les classiques pour enfant (et pour adultes aussi).

 

Une mouette à l'article de la mort vient pondre son œuf dans le jardin de Zorba le chat. Elle fait promettre à ce dernier de bien s'occuper du petit qui naîtra, et surtout de lui apprendre à voler. À contrecœur, mais soutenu par les chats du quartier, ses amis, Zorba va accepter cette mission particulière qui lui demandera ruse et intelligence.

 

Une belle histoire d’amitié servie par une très belle écriture.

 

Cette histoire existe sous diverses éditions accessibles à différents âges.

 

chevaliers-roi-arthur.jpg

 

 

Les chevaliers du roi Arthur de Odile WEULERSSE, Pocket jeunesse

 

Une très belle approche de la légende arthurienne.

 

L’histoire : Une fois l'an, des chevaliers errants se rassemblent autour du roi Arthur. Rêvant d'aventures, ils cherchent le Graal, les demoiselles en détresse, le salut de la reine, ou l'Amour. Mais ils rencontrent en chemin des ennemis redoutables, d'étranges sortilèges. Leurs noms sont des légendes : Lancelot, Yvain, Perceval, Gauvain, et l'enchanteur lui-même enchanté, Merlin.

 

L’ensemble est bien rythmé, bien documenté et passionnant.

 

 

 

 

 

 l-oeil-du-loup-Daniel-Pennac.jpg

 

L’œil du loup de Daniel PENNAC

 

L’histoire : Dans un zoo, un enfant et un vieux loup borgne se fixent, œil dans l'œil. Toute la vie du loup défile au fond de son œil : une vie sauvage en Alaska, une espèce menacée par les hommes. L'œil de l'enfant raconte la vie d'un petit Africain qui a parcouru toute l'Afrique pour survivre, et qui possède un don précieux celui de conter des histoires qui font rire et rêver.

 

Un très beau conte sur la tolérance, l’amitié…

 

 

 

 

 

 

Et aussi :

 

Les petites poules, Le petit prince

 

Publié dans Jeunesse Roman

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3